28/07/2009

La question Nécronomique du jour

A quoi attribuez vous un tel écart entre l'analyse éclairant l'état de dégradation sociale (fracture sociale, travailler plus pour gagner plus...) et l'incapacité d'y remédier ?

A) les politiques sont les salariés de la Money Power

B) les politiques sont les derniers remparts contre les multinationales, ils font ce qu'ils peuvent mais n'y arrivent pas. Dans l'incapacité de prévoir, ils ne peuvent qu'agir...

C)les politiques sont les derniers fonctionnaires non bilingues, ils gèrent leurs carrières et leurs bizz.

D) c'est la faute à Rama Yade, elle nous a fait perdre du pognon avec ses histoires de droit de l'homme en Chine...

E) on s'en fout, la bourse autiste remonte et des salves d'applaudissements viennent saluer les licenciements sans réaliser que derrière chaque emploi détruit, un consommateur se meurt...Un marché scorpionesque...

F) Y a t'il un pilote dans l'avion ?

24/07/2009

Bizness is Bizness

84054692.jpg

Le capitalisme moralisé est un concept inventé par notre Président.

La philosophie de l'argent se suffit partout à elle même en tant que morale.En Californie, le débat est ouvert sur la taxation de la marijuana, nouvelle ressource fiscale, instrument de cohésion sociale, et fleuron de la bulle verte par sa contribution économique au développement de la région.Cela fait belle lurette que la Money Power a compris qu'en période de crise, il ne fallait pas sevrer les gens d'alcool, de drogue et autres camisoles chimiques.

Sans quoi, on risque de fabriquer ses pires ennemis.

La bande à Bonnot buvait de l'eau et était végétarienne.

Nécronomiquement votre

 

22/07/2009

Les subprimes du crevard....

 

Les Subprimes du crevard sans la maison, la pelouse, la piscine, la bagnole et les cartes de crédit....

Un modèle d'avenir :

Comment fidéliser ses salariés ? En leur proposant de l’argent sous forme de crédit à un taux très bas. Il suffisait d’y penser. Chose faite par la Fédération des entreprises de services à la personne (FESP). Dès le mois de septembre, l’organisme proposera aux 20 000 employés du secteur un micro crédit d’un montant de 500 à 3 000 €, pour les aider dans leur vie quotidienne, de l’achat d’une voiture à la location d’un logement.

Le Parisien

Rassurez vous lecteurs du Parisien, La Money Power l'a pensé,  puisqu'elle a rendu le crédit facile pour précisément ne pas avoir à augmenter les salaires de travailleurs désormais mis en compétition mondiale.

Même en période crise, il existe toujours un moyen de faire du profit, c'est de diminuer les salaires.

Les subprimes sont les fils maudits de la déflation salariale dans le théatre de la mondialisation.

Plutôt que de proposer un micro crédit aux travailleurs pauvres qui n'arrivent pas à rembourser.

Payons les mieux (il suffisait d'y penser)...!!!

A moins bien sûr que tenir en laisse par l'endettement des bataillons de crevards soit une façon de gouverner.

Nécronomiquement votre