12/08/2010

Le spectre de la stagdéflation

 

Il en aura fallu du temps aux gouvernements planétaires et aux économistes traditionnels pour réaliser ce que nous expliquons depuis maintenant plus de trois ans.

Aux USA, où le taux de chômage réel flirte désormais avec les 17 % ( bon nombre de personnes étant tellement decouragées qu'elles ne cherchent plus et ne sont plus dans les chiffres et par ailleurs, il suffit de travailler trois heures par mois pour être sorti des chiffres du chômage).

La FED et Bernie la plante viennent de comprendre que de reprise, il n'y en a point même à taux zéro...

En conséquence, un consensus d'économistes, emmené par l'ami Krugman, commence à réflechir sur le scénario nippon, le fameux châtiment des neufs orifices et la trappe à liquidités.

Scénario qu'ils rendent désormais crédible à échéance de 18 mois...

Concrètement, en ce qui nous concerne à cet horizon, 2012 verra la réélection de Nicolas 1er avec pour seul programme la sécurité et l'économie de Marché biométrique. Le fiasco économique et la faillitte de l'état nation ne pouvant plus être masqué.

Il n'en suffira de pas plus pour battre la Gauche empêtré dans ses contradictions sur l'immgration et historiquement mal à l'aise sur le terrain de la sécurité, donc trop décalé avec Madame Michu et Marcel Trougnat qui vivent dans cette angoisse au quotidien.

Quelques nouvelles d'Istanbul où je participe actuellement à des échanges avec d'autres nécronomistes internationaux.

Ici, c'est encore l'euphorie, le gouvernement a explosé ses prévisions de croissance puisqu'on se dirige vers 6 % cette année contre 3,5% prévu, ce qui doit laisser songeur les gouvernements européens.

Il faut dire que les délocalisations ont très largement porté leurs fruits. Ainsi Bursa appelé autrefois la ville verte est devenu un vrai Détroit Motor city.

Ford, Renault, Opel et consors y ont massivement délocalisé leurs productions. Ceci étant en partie lié au fait que les ouvriers turcs acceptent de prendre une position sous la voiture interdite en occident car trop dangereuse.

Bref, la performance au moindre coût...

Reste à savoir désormais combien d'années, la vieille Europe résistera à la tentation d'intégrer ce futur marché de 100 millions de consommateurs de vingt huit ans de moyenne d'âge...

La croissance organique Européene ne suffisant plus à créer des emplois...

PS / ci dessous des nouvelles du Canada et de notre correspondant Louis Abel

Économiquement, grosso modo, les médias main stream disent : achetez une plus grosse maison et assurez votre retraite en faisant un nouvel emprunt (hypothécaire si votre banque refuse de vous prêter) à faible taux qui vous permettra de rembourser l'emprunt précédent et de mettre plus de sous de côté pour la retraite en vivant dans une maison plus grande (et en payant de meilleures études aux enfants). Je me pose une question : comment se "décontaminer" (du bonheur) de la consommation. L'assouvissement de la plupart des besoins de bases passe (directement ou non) par la consommation. Les "jeunes" comme moi ont toujours vécu dans le marketing. Je ne vois pas bien comment sortir de ce schéma de pensée sauf à changer de paradigme, mais comment ? J'ai du mal à imaginer un glissement progressif du sens, je ne m'attends qu'a quelque chose de brutal.


 

 

 

 

 

30/07/2010

Atterrissage nécronomique d’une société post coloniale

 

 

 

 

ocde.jpg

 

"Nous subissons les conséquences de 50 années d'immigration insuffisamment régulées qui ont abouti à un échec de l'intégration", a lancé le chef de l'Etat ce jour.

Version politiquement correcte...

 

Version politiquement incorrecte :

 

34 ans serait plus exact, puisque le regroupement familial date de 1976 mais peut être est il délicat d’expliquer que Valery Giscard d’Estaing le père putatif de l'Europe en est l’auteur et donc le responsable.

 

Il est visiblement difficile de se brouiller avec sa famille politique maintenant que l’UDF n’existe plus.

 

Comme je le disais dans ma note précédente sur le retour des subprimes, le regroupement familial n’a jamais été un rêve humanitaire d’économistes qui soudain découvraient que l’on avait fait venir des bras en oubliant que ces bras avaient une bite…

 

Aaahh le bon temps des camion à putes dans les foyers sonacotra pour siphonner la paye des ouvriers immigrés….

 

Les "suprêmement intelligents"comme VGE ont réellement pensé à un moment de l’histoire que les immigrés allaient non seulement effectuer les basses besognes que ne voulaient plus faire les Français, mieux ils ont même pensé que les dits immigrés allaient payer les retraites des souchiens...

Fallait il être aveugle et sourd à la fois pour lier la démographie et l'immigration post coloniale au nom d'un principe économique???

Non, cela fait une paye que les politiques, dernières personnes sur terre à avoir encore une carrière (les fonctionnaires étant une espèce en voie de disparition), pratiquent le déni de réalité car ils ne partagent pas la vie quotidienne avec nous.

 

Si il faut trente deux prises à Carla Bruni pour tourner une scène sans dialogue où elle achète du pain, cela vient simplement du fait qu’elle n’a pas l’habitude d’en acheter, pas plus que de faire ses courses ou de prendre le métro.

Il en est de même pour l’intégralité de la classe politique dirigeante qui a organisé la mondialisation et qui aujourd’hui exacerbe le nationalisme via le sport...Unique garant de la cohésion sociale dans un monde en récession...

Autrement dit réconcilier l’inconciliable un peu comme un pratiquant d’art martial qui prendrait de la cocaïne…

La réalité est que être français, aujourd'hui, dans un pays laïque ou moins d’1 personne sur 2 ne sait plus ce qu’est la laïcité (J’ai rencontré récemment la Présidente de l’observatoire de la laïcité du Val d’oise qui m’a confirmé mes chiffres…) oui, être français, c’est avoir des papiers français…Point barre…

Au top du top, il y a encore 5 ans, un de mes amis s’était vu proposer 50 000 euros, une Mercedes et une boutique d’opticien pour épouser une fille du bled, divorce accordé au bout de trois ans...

Le fait que l’échéance des mariages fictifs ait été repoussée à 5 ans n’a pourtant pas calmé l’ardeur de ceux qui rêvent à autre avenir que chez eux…

Raison pour laquelle, faisant suite à ma note du 21 07, je rigole doucement quand droite et gauche confondues refuse de lier l’immigration à l’argent alors qu’il ne s’agit que de cela…Dans les deux sens, en haut comme en bas….

 

L’inévitable poussée du nationalisme…appelons cela le patriotisme est inéluctable…Car en période de Très Grande Dépression, seuls les pays capables d'une poussé collective survivront....

United colors of Benetton is dead…La France Black Blanc Beur aussi...Car rien ne nous unis

excepté le principe économique...

Les prochaines années verront favoriser une immigration d’Europe de l’est, qui comme l’a souligné l’ami Geoffroy, est plus enclin aujourd’hui à migrer vers le Canada que chez nous…

Fin de l'équation insoluble : exporter de la richesse et importer de la pauvreté...

Fin des caisses d'allocations familiales comme support de la banque mondiale...

 

Vous remarquerez qu'à ce stade, il n' y a toujours aucun responsable...

 

 

 

heuresupplementaire-790617.jpg

25/07/2010

Retour subprimes

 

arton6799.jpg

 

Je dois le confesser , je ne partage pas l’étonnement de l’Ami Jorion sur le retour des subprimes (note vidéo  sur son blog du 23 juillet) souhaité par la Money Power pour combattre la candidature d’Elizabeth Warren, grande spécialiste de la défense des consommateurs.

 

 

Il faut se souvenir qu’avant de devenir dans les dernières années des Ninja Loan

Prêts consentis à des gens qui n’avaient ni revenu, ni travail, ni capital (No Income No Job and Asset), les subprimes ont démarré du Temps du Père Bush et des mesures anti-discriminations qui ont obligés les banques commerciales à prêter de l’argent aux communautés autres que blanches,  aux Noirs et aux latinos autrement dit aux plus pauvres dont on savait déjà qu'ils ne pourraient pas rembourser… Et ce, dans les mêmes quotas…

 

Il ne s’agissait pas d’un rêve humaniste (pas plus que le regroupement familial chez nous), il s’agissait simplement pour la Money Power de garantir une cohésion sociale et de faire de cette cohésion sociale un produit financier via la Titrisation internationale.

Bref de faire du cash en vendant la dette des pauvres américains à travers le monde et qu’importe si elle ne valait rien, le monde entier en avait acheté comme un seul homme, logique puisque les USA draînent l’épargne du monde depuis 60 ans.

Le rêve Américain financé par les autres pays…Quand on vous disait qu’ils avaient inventé le Marketing…

 

Il est à noter que dans cette époque, la cohésion sociale du rêve américain : Maison, pelouse, piscine, grosse bagnole était autrement plus efficace que le rêve Français de l’époque : RMI, carte Orange, CMU, HLM…

 

Paradoxe de l’histoire : il est à noter que nos banlieues fruit d'un marketing mondialisé sont désormais hantés par un rêve américain qui n'existe plus alors que l’on ne sait même plus financer le rêve Français qui visiblement n'intéresse guère les garçons sauvages de nos cités.

 

Ainsi donc, au moment où Obamageddon fight frileusement pour éviter ce retour des subprimes, et glisser vers un modèle plus social comme le notre, notre pays ne sait même plus financer le sien, notre Président ayant voulu adopter celui des USA conscient que l’assistanat en tant que plan de relance de la consommation déguisé ne pouvait plus fonctionner…

 

En conséquence, la cohésion sociale devient l’enjeu mondial pays par pays (Chine inclue évidemment)…Les subprimes ont fonctionné tant que la croissance était là…L’assistanat aussi…Et comme,je le dis souvent, le vivre ensemble n’existe pas en dehors des périodes de croissance.

Personne n’ayant réussi à interposer quoi que ce soit, entre la religion et la consommation…

Ce qui est proposé n'est donc rien d'autre que le choix entre une vie de crevard assisté où tu n'as plus accès à rien car l'on prétend défendre les consommateurs et la promesse d'un monde meilleur sur terre financé à crédit par le reste des peuples qui veulent vivre comme toi...

La Money Power a choisi, et je suis cette fois d'accord avec l'ami Paul Jorion :

Point de salut sans les bulles...Car dans le cas d'un scénario à la japonaise même les billets font la planche, pas d'investissement, pas de consommation ... et c'est de cela que tout le monde à peur... Sauf les nécronomistes...