17/07/2011

Soyons créatif...The next step avant la cave

Une idée fait son chemin depuis plusieurs jours: donner à la Grèce les moyens, via le Fonds de secours de la zone euro (FESF), de racheter une partie de sa propre dette publique sur les marchés. Avantage: elle ne vaut plus aujourd'hui qu'un peu plus de la moitié de sa valeur d'origine. Le ministère allemand des Finances estime qu'Athènes pourrait ainsi réduire sa dette de 20 milliards d'euros, affirme l'hebdomadaire Der Spiegel à paraître lundi.

Commentaire :

Cette technique nécronomique n’est hélas valable qu’au niveau d’un pays mais pas de ceux qui l’habitent. Imaginez que l’on prête de l’argent avec un petit intérêt aux surendettés pour qu’ils rachètent eux même leurs crédits à la conso avec une décote de moitié.

La conséquence logique, c’est que plus personne n’accepterait de payer le prix total de peur de passer pour un gogo, sachant qu'à l’arrivée l’écart d’économie est aussi important.

Autrement dit ce nouveau plan de sauvetage n’est pas près de rassurer les agences de notations. Il faut donc passer à la dernière étape du Pipoti Pipota avant de passer à la trappe à liquidités (voir notes derniere porte avant la cave etc...). C'est-à-dire créer une agence de notation européenne qui nous permettra de nous mettre nous-mêmes les notes version on est jamais si bien servi que par soi même.

Ultime mascarade nécronomique pour rassurer les investisseurs qui ne vont plus décoller de l'or et des matières premières.

11/07/2011

TOTALement inutile

Je dois le confesser, l’étonnement des gens sur l’augmentation des prix de l’essence et l’affaire Total me laisse pantois et me démontre le niveau d’incompréhension ou d’ahurissement face à la réalité de la mondialisation.

Total est fortement bénéficiaire à l'étranger et, déficitaire sur ses activités françaises et ne paye pas d’impôt sur les sociétés depuis de nombreuses années. Autrement dit la contribution du Groupe au bien être collectif se limite aux emplois dans le pays et à la distribution du produit. Les bénéfices effectués ailleurs ne servant pas à faire baisser les prix ici.

Il en est de même pour toutes les multinationales et d’ici peu le problème sera général puisque l’on s’apercevra ( immense révélation lol ) que nos banques, elles, n’auront aucun état d’âme à nous faire payer les pertes qu’elles ont faites à l’extérieur du pays (pareil pour EDF ou n’importe quelle multinationale).

Règle : Nécronomique : « Equilibrer les pertes des uns avec les profits des autres = mission impossible ». Là se trouve la limite du système. L entreprise citoyenne n’existe pas, L’Etat Nation étant tombé à genoux face au Marché.

Le pire étant que le consommateur ne pourra s’en offusquer, le Marché l’ayant depuis longtemps rendu complice puisqu’il n’éprouve aucun état d’âme a acheter des produits de l’étranger issus de pays qui matraquent les coûts sociaux.

Les entreprise citoyennes n’existent pas, pas plus que les consommateurs citoyens. L'Etre suprêmement intelligent qui fait un parallèle entre le salaire qui lui est versé, ses actes d’achat derrière chacun desquels se dissimule un plan social et l’impact sur le monde n'existe pas non plus...

Comme je l’écris dans Crise et Mutation : le consommateur va devoir muter mais cela sera de force…Le cancer est en phase terminal…

Nécronomiquement votre

07/07/2011

Bank ta mère...Fils d'Achoureur...

A L'Ami Tartocassix,

Ne mesures tu pas le niveau des désespoir des banques, ne sais tu pas que des centaines de milliers de gens en France (pays ou l'on compte 7 millions d'interdits bancaires et 60% de gens à 500 euros près en fin de mois) reçoivent violemment ces jours ci des lettres de leurs banques  leur demandant de recouvrir leur découvert bancaire situé entre 5 et 10 euros et que le coût de traitement de ses opérations est supérieur à cette somme et ne visent qu'a les faire passer d'une carte bleue à paiement différé à une carte bleue type électron où tu ne passes même plus le péage ?

Tous mes potes entrepreneurs indépendants ou crevards sont dans le même cas...Ne penses tu pas que si le gouvernement s'occupe à grand effet d'annonce que les frais bancaires (inter banques) diminuent, c' est tout simplement pour éviter une colère sociale légitime qui nous poussera à retourner aux années de plomb ambiance flingage de politiques et de banquiers...?La fête du slip est terminée, les banquiers et les assureurs nous ont arnaqués, les renflouer plus au delà  devient indécent, Pourquoi tendre les bras vers des gens qui veulent nous les couper ?  Nous ne paieront pas plus pour eux...D’autant qu’ils ne nous servent plus à rien dans l’économie parallèle non souterraine. Doit on rappeler que 40 % de la richesse, crée de part le monde, ces dix dernières années n'a été ni réliée à la production ou à la consommation donc pas investi dans l'économie réelle , celle où les gens travaillent et donc n'a pas servi au bien être collectif....

En route vers le grand splaash, la piscine des ténèbres de l'économie....