14/11/2011

Action...En route vers la stagdéflation...

I am the fly in the ointment
I can spread more disease than the fleas
Which nibble away at your window display

Ointment / onguent (Pharmacologie) Médicament d’une consistance molle, que l’on obtient en faisant fondre des corps gras et des résines, et que l’on applique sur les plaies, les tumeurs.

 

On change la peinture, on bouge les meubles, le gouvernement a vu trop d’émission de bricolage…Et pour le reste, on parle des trains qui déraillent ailleurs car les gens aiment les trains qui déraillent lorsqu’il ne sont pas dedans…Mais cette fois ci c’est différent…Les politiques sont les derniers fonctionnaires, les seuls à pouvoir bénéficier d’une carrière que les choses aillent bien ou mal.

« L’heure de vérité a sonné et je crois qu’il n’est pas utile de s’en prendre aux agences de notation, aux banquiers, aux spéculateurs, à je ne sais quel bouc émissaire.

F.fillon

Ah bon ? Même aux gouvernements successifs qui par leur absence de vision, ont condamné les peuples à une récession d’une dizaine d’année comme vient de l’indiquer Maaame Merkel qui soudainement rejoint le camp de la nécronomie .

Celui qui connaît bien les formules d’Excel peut modifier beaucoup de choses dans nos destinées. Il peut même compter sur la criminalité pour corriger le laxisme de la natalité.

Règle nécronomique : La dette on peut s y pendre pas s y’ suspendre. Il ne suffira pas cette fois ci de laisser aux peuples le choix de la couleur de la corde pour les contenter.

Bulletin météo :

Telle la vague irrésolue sur les mers de l’incertitude, nous glissons de terrain connu à terre inconnue. La pauvreté et la dépression comme rempart absolue contre le consumérisme totalisant et l’évangélisme de la rigueur autrefois rilance, passage de Christine Hagarde à Lagarde à vue…

Est-ce trop demander aux héritiers de la période de nourrir la voie du ciel de la consommation afin d’éviter le châtiment des neufs orifices ?

En ce qui me concerne, j’ai décidé de repasser à l’action… et d’aller chercher la croissance là où elle se trouve…Ou tout du moins de m’amuser…

Nécronomiquement Votre

 

PS Nous avions raison sur tout, nous sommes prêts pour la mutation...

31/10/2011

La créolisation

Il est désormais acté que nos vies ne sont que le fruit de scénarios d’économistes défunts et que le futur des agences de notations ne sera plus de donner des informations aux investisseurs mais aux immigrés mal informés qui pensent que l’Europe est un paradis économique

Sarkozy par sa façon de s’exprimer dans sa langue native donne raison à Ikea de ne plus croire aux marché du livre et autres produits culturels et de modifier ses étagères. En cela, il donne encore raison à Maaame Merkel et à l’Allemagne qui a déjà réformé à trois reprises l’orthographe de sa langue pour faciliter l’intégration des immigrés.

Pour la langue comme pour l’économie, Notre Président  n’a eu d'autre choix que d’opter pour la créolisation. Logique pour un guerrier du cap nègre. Celui qui proclamait hier que lorsqu il ne ferait plus de politique, il ferait de l’argent, se contentera de faire des ronds …dans l’eau... dans la position du tireur couché.

On appelle créolisation, l’interaction économique d’un pays dominant avec un autre : adapter un modèle mondial au goût local.

L’Obamageddon s’étant produite, le modèle anglais de Cameron de la Big Society semblant hors de portée, il nous faut donc devenir beaucoup allemand si l’on ne souhaite pas devenir comme les grecs et bientôt les portugais, un protectorat chinois et nous faire FMIsé  tous les 3 mois par une troïka. puisque nous ne serons jamais une république islamiste modérée ou l’on consomme avec modération.

Jean pierre Pernaud, spécialiste de la victoire du terroir a dû être abasourdi par le virage fédéral à gouvernance allemande de notre Président et un tel aveu d’impuissance pragmatique.

Arbeit macht frei, c’est quand même autre chose que travailler + pour gagner +…et nous sommes dans Berlin avant l’orage…

En route vers le mecca cola franco-allemand…

26/10/2011

Dis moi des maux...

 Et puisqu’on ne pouvait toucher aux paradis fiscaux, il suffisait de faire payer les pauvres...

Avantage : Ils sont plus nombreux…

Leurs dépôts en banque, c’était fait …

Rattrapé comme les amis par la faiblesse de mes moyens, je me suis donc vu retirer ma carte à débit différé pour recevoir une carte de débit immédiat, qui ne permet de retirer uniquement ce que l’on a, qui n’est évidemment pas accepter chez les loueurs de voitures et dont on se demande même si elle passe le péage sur l’autoroute…

Donnez comme nom Maestro à une carte payante pour les crevards,…Il fallait y penser…

Marketing du mépris : A la misère, ne pas oubliez de rajouter l’humiliation (un peu comme parler de l’avenir de la Grèce sans les grecs.)

Dans les cafés populaires, on ne s’appelle plus Chef mais Maestro…Traduisez « Pov type » pour les banquiers.

Et puis si les gens avaient peur de l’enfer, il suffisait de leur montrer qu’ils n’ont pas à aller le chercher bien loin. : Moins rembourser les arrêts maladie, rémunération de ceux qui ne sont pas opérationnels, augmenter la TVA qui n’aura de sociale que le nom pour faire payer les consommateurs improductifs, sans oublier la CSG qui concerne la quasi-totalité des gens et qui englobe l’attrayant  revenu des jeux dans un contexte de Très Grande Crise où l’avenir de l’homme se joue sur Equidia, à la Française des vieux ou au pantabruelique Marché du Poker en ligne bettancourtisé récemment de 143 millions.

Opération lente et délicate que cette récolte du budget de la France à venir, lavé de sa gangue de flambée noire, miséreuse et puante. L’économie n’aime pas les volte-face et quel qu’ait été le poison choisi, les années d’addictions se rachètent au sang//tuple;

Allez une petite chanson pour la route…

" La messe, je la sais pas...Le procés, j'y étais pas, le compte en banque, j'ai pas connu, les sicav non plus, j'ai pas été dans l'immobilier...

www.youtube.com/watch?v=MFrKByPKTcI