26/01/2018

L"avenir n'est plus ce qu'il était

Ma pensée du réveil (je me lève tard)

Nous sommes passer du c'était mieux avant zemmourien à l'avenir n'est plus ce qu'il était.

Pour le reste, reçu ce jour ceci de Nelly, nécronomiste de la première heure, je ne résiste pas à l'"envie de le publier tellement c'est bon...

nelly.pngnelly.jpg

 

 

 

 

 

 

nelly3.jpg

 

 

 

 

click on picture 

 

 

23/01/2018

Mais qui paye ? c vous...

 

 

 

HYPE.pngRécap Nécro

Nous sommes passés du

PRIVATISER LES PROFITS/MUTUALISER LES PERTES

au

THE WINNER TAKES ALL (le gagnant rafle tout)

 

Grâce à la complicité bienveillante des banques centrales et ses méthodes dites non conventionnelles, les quantitative easing et les taux négatifs, la Money Power en réussi à engendrer des profits records que cela soit sur les marchés actions ou immobiliers en inflatant tous les actifs artificiellement.

La money Power a donc inventé le libéralisme sans risque, le catholicisme sans l’enfer, il fallait y penser.

Alors comment cela peut-il fonctionner et quelle peut être la next step me direz-vous ?

La forme la plus aboutie à ce jour, celle qui pousse l'ami Varoufakis à monter son mouvement européen (enfin un qui n'est pas frileux...) est sans nul doute le modèle grec plus connu par les experts sous le nom de "tu l'as dans le fionos comme à Mikonos" 

quatorze aéroports de vendus dont ceux de Mikonos et de Santorin à une compagnie allemande. Celui de Mikonos pour 1,2 milliards autrement dit que dalle. Acheté bien évidemment avec l'argent que la Grèce rembourse à l'Allemagne. On ne pouvait imaginer mieux comme montage financier que le "J'achète avec ton pognon"

Pour mémoire rappelons ce que Mdame Merkel disait en 2009 et qu'elle semble avoir oublié : " La crise ne s'est pas produite parce nous avons distribué trop peu d'argent mais parce que nous avons crée de la croissance économique avec trop d'argent. Si nous voulons en tirer des leçons, la réponse est de ne pas répéter les erreurs du passé"

Alzheimer quand tu nous guettes...

22/01/2018

Franco de porc ?

 

 

th.jpgJ 'ai découvert James Franco, au centre d'accusations de méconduites sexuelles, en regardant les premiers épisodes de la série "The Deuce"

qui conte l'arrivée de la pornographie à New York et les changements comportementaux qu'elle va introduire si j'ose m'exprimer ainsi.

On y découvre l'installation des premières cabines à films dans les sex shops appelé Masturbatoires. Et surtout et cela passionnera les historiens du marketing, les premières études réalisées sur la consommation des films porno. Etudes réalisées par ceux qui viennent collecter les pièces dans les fameux masturbatoires.

Collecteurs qui découvrent stupéfaits que les films les plus regardés par les hétéros sont des films lesbiens et surtout et cela leur procure un choc des films pornos interraciaux. A une époque où la mixité est encore rare. Pour ma part, je me rappelle, à l'époque des premiers multiplex pornos, avoir emmené plusieurs potes assister à ce que j'appelais alors un zapping humain.  Dans les salles les spectateurs des films X n'étaient pas assis mais se tenaient à l'entrée de la salle ou à la sortie et dés que la scène de cul était passée, ils se ruaient dans un mouvement commun vers une autre salle pour récupérer une autre scène de cul et ainsi de suite.

En quelque sorte, nous étions bien en présence de surgissement désordonné à caractère sexuel.

Enfin, cette petite note, juste pour vous dire que dans une société où le corps de la femme a servi à vendre en suscitant le désir tous les produits de la grande consommation, ce n'est pas la dénonciation et l'exclusion de quelques uns fussent à titre d'exemple, qui va changer quoi que ce soit. Mr Xavier Niel si courtisé aujourd'hui n'a 't'il pas fait sa fortune sur le cul ? Séguéla n'a t'il pas mis des nanas à poil au bord de piscine pour vendre des bagnoles voire pire encore. La liste est trop longue et de la pornographie, nous sommes désormais passés à l'hyperpornographie. Le stade où les petites filles qui attendaient le prince charmant voient débarquer Rocco Siffredi bourré de Cialis. Toutes les études récentes démontrent l'impact de l'Internet sur la sexualité.

En fait, si l'on voulait réellement que les choses changent, il faudrait revoir tout le modèle économique de nos sociétés ainsi que toute la construction sociale Fille/Garçon. Ce qui n'est évidemment pas possible. Donc voilà toute ces histoires ne sont que le sujet du moment dans un vrai faux présent perpétuel dans lequel, nous sommes condamnés à vivre et qui s'auto-génère.

Deleuze et Guattari " Capitalisme et Shizophrénie" doivent se retourner dans leur tombe

"Tant il est vrai que le schizo fait de l'économie politique et que toute la sexualité est affaire d'économie"