05/09/2008

Y-a t-il encore un raider au Lac Lehman ? ? ?

Que Lehman Brothers ne trouve pas un repreneur au plan mondial, qu’il leur soit impossible de lever des capitaux à nouveau car lis viennent de le faire encore en juin, devrait éclairer beaucoup de gens sur l’ampleur des dégâts.

Mais pire encore :

Une capitalisation d’à peine 11 milliards
Une valeur nette comptable de 24 milliards
Dans les années 80, une OPA hostile présentant un tel ratio aurait été bouclée en trois jours.
Les deux jours suivants auraient servi à désosser la boîte et à vendre les actifs par appartements
La semaine était finie.
On passait à autre chose….

Si l’opération ne se fait pas, cela signifie tout simplement que comme les autres banques d’investissements
(voir France avec Natixis)
Lehman Brothers n’a plus de business model et dans ce cas quelle peut être sa valeur??? Que vaut une Banque qui doit réinventer son métier ? ? ?

Mais ils sont où ??? les Warren Buffet et consorts qui semble être encore les modèles et référents chez les contaminés.
(Ah oui, j ‘oubliais, Soros, il veut plus entendre que parler de la Chine…)

Méditons donc sur cette grand phrase de Warren sur la guerre des classes :

« Tout va très bien pour les riches dans ce pays, nous n’avons jamais été aussi prospères. C’est une guerre de classes, et c’est ma classe qui est en train de gagner »

Il paraît, nous dit-on qu’il ne se trompe jamais
.

Nécronomiquement Votre

02/09/2008

TGD (2008-2012) et nouvelle bulle programmée

Alors que l’économie mondiale s’enfonce, jour apres jour, dans ce que les livres d’histoires appelleront la Très Grande Dépression et la perte du bonheur dans les démocraties de marché, nos amis de la MoneY Power ne restent pas inertes.

Comment faire pour redonner un peu d’espoir au gens après une période aussi difficile que celle que nous allons connaître et qui révélera à chacun, à quel point on lui a vendu ces 60 dernières années de l’inutile lucratif.

Comment faire pour que les gens y croient encore et surtout comment faire pour tout leur revendre de nouveau.

Comment faire pour qu’un fumeur (consommateur) atteint du cancer du poumon et en phase terminal se mette de nouveau à croire en l’économie.

Jamais à cours d’imagination, nos amis de la Money power ont trouvé le concept qui sortira le monde de la TGD
En 2012.

Nom de code : la Bulle Verte.

La Bulle verte, c’est génial, ça donne envie aux contaminés (voir note précédente) de continuer à vivre pour assurer un avenir meilleur à leurs enfants.

L’idée directrice sera de faire croire que les énergies renouvelables vont sortir le monde de la récession.

Ainsi le siphonage en règle des classes moyennes n’aura pas été vain.

Barack Obama lui même s’est emparé de l’idée, tout comme Sarkozy, avec les bonus malus etc.….
Obama estime que 5 millions d’emplois pourraient être crées rapidement dans la mesure ou des géants du pétrole comme T Boone Pickens ont déjà annoncer leur volonté d’investir des milliards de dollars.

Eh oui, le pétrole c’est mort, l’immobilier traditionnel c’est mort, les matières premières on peut pas mettre le paquet car ça crée des émeutes, la bulle du siècle programmée sera donc la bulle verte et la consommation durable.

Au moins, vous pourrez dire, ruinés, a vos enfants que loin d’avoir fait de l’argent sur leur dos par les déficits publics, vous vous serez sacrifiés (bravo, ça c’est la classe) pour eux.

L’après pétrole, c’est demain mais c’est aujourd’hui que les cartes se distribuent.

Nécronomiquement votre

PS consommation durable, ça veux dire que ce qu'on achète est éternel...Comment peut on croire cela de gens qui gagnent leur vie en ne nous vendant que du consommable renouvelable...

01/09/2008

Maman, j’ai épousé un contaminé….(du bobo au gogo)

Qu' ils étaient beaux et sexy, ces jeunes gens propriétaires d’appartement de plusieurs centaines de milliers d’euro a tout juste trente ans.
Qui plus est , il avaient confiance en l’avenir et le manifestaient en prenant des crédits de 25 parfois 30 ans.
A coup sûr ils feraient des bons géniteurs tant ils sécurisaient la sécurité.
C’était l’âge de pierre qui précédait l’âge sévère, avant que la contamination par le crédit facile apparaisse,
Et fasse chuter le monde.
En ce temps, on nous disait que le France serait épargnée à l’inverse des autres pays du monde car nous n’avions pas connu les taux variables et que les besoins de logements étaient immense en France., ce beau pays ou les gens avaient pourtant paradoxalement tant de mal à se loger.

Un seuil petit détail mais qui changeait tout avait été omis :
La surévaluation de l’immobilier par rapport aux revenus des ménages qui même en allongeant la durée des crédits de 15 à 25 ans durant la dernière décennie devaient s’engager sur des prix hallucinants.

Le calcul était pourtant d’une simplicité biblique :

De 1997 à 2007, le PIB avait progressé de 50 %, dans le même temps, l’immobilier avait augmenté de 147 %,
Grâce à l’abondance du crédit qui avait créé cette inflation démentielle.
La roue carrée cessait de tourner avec des prix de 3 fois supérieures à la richesse générée.
Des centaines de milliers de couples avaient sacrifié leur avenir sur l’autel du saint-crédit et de la propriété.
Ils étaient désormais contaminés et endettés pour la vie contraints de rembourser une sur-valeur de 30 à 50 % suivant les régions, du prix réel.

Les Bobos qui avaient acheter des appartements en centre villes à des retraités devenus depuis imposable sur la fortune, allaient se transformer en Gogos.

Les non contaminés (non endettés) devenaient les sex symbols des banquiers de la prochaine décennie.

Nécronomiquement votre