20/01/2020

CAUSE ET EFFET

brigades rouges,mario moretti,enrico fenzi,macron,arrogance,humlitaion,crise profonde

click on picture

Pub nécro


Macron devrait faire attention de la façon dont il s’adresse aux gens et de ce que cela peut générer :
Dans Armes et Bagages, journal d’un brigadiste, Enrico Fenzi conte un échange en prison qu’il a eu avec Mario Moretti.

Mario Moretti , chef historique des brigades rouges, auteur de l’assassinat d’Aldo Moro vivait dans un milieu très pauvre. Il lui arrivait de dormir dans la loge de sa tante qui faisait aussi des ménages chez un couple : le Marquis et la Marquise Casati. Ce couple était richissime et possédait de notoriété publique nombre de palais et de propriétés.
La Marquise était une femme d’une grande beauté. Son mari, voyeur aimait la regarder faire l’amour avec son amant. La condition étant qu’elle ne tombe pas amoureuse de son amant. Un jour le Marquis eu un doute, il tua l’amant, sa femme et se suicida.

Moretti, alors  très jeune, livra un jour un gâteau que sa tante avait confectionné pour la Marquise. Ce fût elle-même qui ouvrit la porte.
Moretti confia à Enrico Fenzi qu'il ne se souvenait pas du visage de la femme que ce dont par contre il se souvenait, c’était de la façon dont elle s’était adressée à lui. Son arrogance, son ton :
« Tu en veux une tranche mon garçon ? »
Mario Moretti avait vécu ce moment comme une humiliation. Il jura ce jour-là de « leur faire payer à tous".
Peut-être était devenu brigadiste à cause de cette phrase lui fit remarquer Enrico Fenzi.
Certaines personnes ne peuvent pas supporter l’humiliation. Il faut faire très attention à la façon dont on s’adresse aux autres.

Le respect ! quelles que soient les origines sociales...

https://www.dailymail.co.uk/news/article-4424328/Italy-s-orgy-island-Marquis-hoeld-wild-parties.html

Commentaires

https://twitter.com/search?q=%23France&src=hash

Écrit par : necronomie | 20/01/2020

Répondre à ce commentaire

il n"y a bien sûr aucune allusion dans ce texte au trio macron, Brigitte et Benala

Écrit par : necronomie | 21/01/2020

Répondre à ce commentaire

" Avec la concurrence du numérique, l’existence du livre papier est-elle menacée ? Pour le directeur général de la chaîne de librairies Payot
en Suisse, la question « est déjà réglée ». Interrogé par Sputnik, il a désigné le perdant de cette confrontation. "
https://fr.sputniknews.com/culture/202001211042940965-livre-papier-vs-numerique-leurope-occidentale-a-fait-son-choix/

Du-pe-ti-lait

Écrit par : Vince Instiute | 21/01/2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire