30/08/2019

CE QUE DIS JPC FINIT TOUJOURS PAR ARRIVER

deflation,stagdeflation,stagnation seculaire,trappe a liquidité,japon,larry summers,crise,recession,depression mondialeNecronomy Power

 

Le 24 04 dans une note intitulée "Nous avons une solution à la crise" j'ai évoqué l'helicopter money en direction des particuliers. Ce qui m'a voulu d'être traité de farfelu mais qui ne l'est plus...

relire la note 

http://necronomie.blogsmarketing.adetem.org/tag/helicopte...

 

et celle qui la précède du 24 02

Désormais ce qui semblait être juste une théorie nécronomique devient une réalité. En tous cas dans ce climat de panique, les banquiers centraux y réfléchissent

https://www.lepoint.fr/economie/la-banque-centrale-finira...

 

Et pour remonter onze ans en arrière la note où j annonçai la trappe à liquidité et la déflation

http://necronomie.blogsmarketing.adetem.org/archives/tag/...

Waow quel prophète je fais...

Rien foutre et être payé pour consommé du français...

 

Commentaires

déesse électrique
dominicales pucelles
missels en missiles
en masse s'émaciant
cloîtres orageux
ô prières quantiques
ô blasphèmes grisailleux
bordant le caténaire
de collectes intimes
où postulants demi-dieux
s'essaient à la frime
aérotectonique
microprinces elliptiques
coiffés de neutrinoeuds
fleuves de filins
filmant les fols foules
transformatées bientôt
sous l'oeil d'un synthé
eunuque de Virgo
fréquence alimentée
en codes-providence
lignées pneumatiques
monarques de l'atome
éthique mécaniste
fréquemment féeriste
fil battant le doigt
de l'humanoïde risque
et la joie triphasée
de s'étoiler tristique
le s'en-va, la kiné
s'embouclant sectionnant
trop d'astrales lacunes
selon les injonctions
de tel diablotide
de telle télédune
Antisepsie, reviens
ô reine des implants
maîtresse des figures
qui jamais ne seront
atterris dans la cour
où jadis tu fus
l'avant-garde du vent
de la non-particule
de la non-cour aussi
imagée d'un cyborg
aux voeux sanguinolents
aux protons rabougris
méganymphe ionique
soit clémente sans morgue
lui apporter d'influx
et d'amours synthétiques

Écrit par : Vincent | 30/08/2019

Répondre à ce commentaire

A Vincent

je viens de commettre un article allant dans ce sens que tu auras l'occasion de lire bientôt
De grandes choses arrivent avec le grand effondrement

Écrit par : necronomie | 30/08/2019

Répondre à ce commentaire

La montée de la Chine et la fin de la mondialisation



Les très grandes disparités entre les nations provoquées

par le libre-échange et la libre circulation des capitaux

n'ont fait que croître ces quarante dernières années.

Et la panne salariale qu'elle a provoquée chez les

anciennes puissances industrielles arrive aujourd'hui à son

paroxysme.

Nous sommes en présence d'une panne généralisée de la

demande solvable et donc d'une crise de surproduction massive.
C'est à ça qu'on a affaire, et rien d'autre. L'énorme

concentration des richesses vers le haut de la pyramide

sociale n'a pas produit le ruissellement si cher aux

illuminés du libéralisme triomphant,

et l'investissement n'a cessé de baisser en même temps

que la demande. Car Keynes avait bien raison, c'est bien la

demande qui conditionne l'investissement et non l'inverse.



La situation actuelle est donc un énorme sac de nœuds, car la mondialisation a entraîné comme le voulaient les libéraux une intrication massive des économies les unes avec les autres.

Et c'est cette même intrication qui rend extrêmement difficile la possibilité de relance ou d'une politique de redressement de la demande intérieure.

En effet, un pays qui relance sa demande aujourd'hui

dans le cadre du libre-échange se voit condamné à voir sa

demande se faire absorber en grande partie par les pays

du bloc mercantiliste Chine et Allemagne en tête.

C'est encore plus vrai pour les esclaves de l'euro qui ne

peuvent même pas dévaluer pour diminuer cet

inconvénient. D’où la compétition du moins-disant social

qui aggrave toujours plus la crise de la demande mondiale.



Comment tout cela va-t-il donc évoluer ? C'est très simple

à peu près comme dans les années 30.

La crise mondiale provoquée par le libre-échange et la libre circulation des capitaux va pousser de plus en plus de pays à des solutions alternatives.

Mais ces solutions ne seront pour la plupart jamais compatibles avec les règles du libéralisme actuel.

On aura donc progressivement une remise en cause des

principes libéraux qui ont servi jusqu'ici de dogme

d'organisation économique.



Et il est tout à fait normal que la remise en cause du libre-échange commence aux USA car ils sont les premiers à avoir déstructuré leur économie sous les dogmes libéraux.

D'autre part, la stratégie de domination par l'importation a

échoué du fait que la Chine est beaucoup trop grosse pour

tomber dans le piège.

Pire que ça, avec le temps les USA auraient pu à terme devenir eux même dépendant du marché chinois.

Trump l'a bien compris puisqu'il veut que les entreprises américaines quittent l'Empire du Milieu.

Contrairement aux Européens maladivement mercantilistes,

il sait très bien que l'excédent et l'exportation ne sont pas

un gage de puissance ou d'indépendance,


mais bien souvent le contraire surtout quand on est

beaucoup plus petit.

*extrait du blog le bon dosage

Écrit par : gabelle | 03/09/2019

Répondre à ce commentaire

Mon cher Gabelle

Je suis actuellement en bâtir un certains nombres d'alternatives que l'on pourra je l'espère expérimenter au niveau de petites villes
je t'en dirai plus prochainement
De toute façon, nous n'avons pas le choix car après l'effondrement du capitalisme, on ne trouvera pas le socialisme mais les décombres du capitalisme (qu on nous vendra comme de la rationalisation). Il va nous falloir apprendre par une forme de repli tribal à se mouvoir dedans

Écrit par : necronomie | 03/09/2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire