08/07/2019

Communautarisme contre commune

Reçu ceci de Pièces et main d'œuvre auteur du manifeste sur les chimpanzés du futur dont je partage évidemment l'analyse.

http://www.piecesetmaindoeuvre.com/

 


Bonjour,

Jusqu’à récemment, nous n’avions pas d’opinion arrêtée au sujet de l’Alliance citoyenne, un groupe grenoblois, subventionné par la Métro, qui applique la « méthode Alinsky ». Pour ce qu’on en voyait, ses membres semblaient défendre des causes légitimes (notamment pour les locataires des HLM) ; ses pratiques nous laissaient davantage perplexes, ayant assisté à une soirée de type patronage évangélique à l’américaine.

Vendredi 17 mai 2019, nous avons appris que l’Alliance citoyenne avait accompagné des femmes musulmanes à la piscine municipale, pour imposer un bain en burkini contraire au règlement. En fait, le coup avait été monté par ces militants suivant les préceptes manipulatoires de Saul Alinsky : provocation, médiatisation, victimisation, etc. Bis repetita les 23 et 30 juin 2019.

Une chose est de soutenir des locataires quand ils sont mal chauffés ou leur logement insalubre ; une autre est d’imposer le sexisme et la pudibonderie religieuse dans l’espace public. Aucune religion n’exige une « tenue modeste », ou « pudique » de ses fidèles masculins. Aucune ne leur enjoint de se voiler en public, ni de se baigner en combinaison.

Par ailleurs, Naëm Bestandji, militant laïque et féministe grenoblois, auteur d’un mémoire sur l’islam radical et les femmes, nous informe que la porte-parole de l’Alliance citoyenne, Taous Hammouti, avait posté sur Facebook un message après le massacre de Charlie Hebdo : « N’oubliez jamais que c’est Charlie qui a dégainé le premier. » (Voir ici <https://naembestandji.blogspot.com/2019/05/grenoble-nechappe-pas-la-pression.html> )
Nul doute que l’Alliance se mord les doigts de l’avoir érigée en porte-parole : elle s’est dévoilée.

Depuis, le NPA, l’Unef, l’Unel, les jeunes communistes et insoumis, ont révélé leur participation à cette opération, également soutenue par Osez le féminisme, selon Elies Ben Azib, le salarié de l’Alliance. « …Une décision collective que nous avons prise il y a trois semaines », ajoute Théo Froger, un membre des JC. (Cf. Le Daubé, 28/08/19)

Sous couvert de défense des « droits civiques », tous ces groupes (y compris l’Alliance) attaquent les droits civiques – et tout d’abord l’égalité civique des hommes et des femmes. (Cf. Communiqué commun NPA, JC, FI, Unef, Unel, du 27/06/2019)
Sous couvert de défense de la « liberté de conscience », ils exploitent sans scrupule la mise en scène de quelques jeunes femmes.
Sous couvert de droit à la différence, ils défendent la ségrégation ; le droit à l’oppression d’un « groupe social » (sic) sur les individus qu’il prétend contrôler.
Sous couvert de « tolérance », d’« égalité », et de « liberté de conscience » (re-sic), ils défendent la pire réaction cléricale et obscurantiste. Un intégrisme d’extrême-droite qui avance voilé, et qu’ils combattraient sans complaisance s’il portait la croix ou la kippa.

Nous préférons quant à nous défendre les véritables Rosa Parks de notre époque, les anti-sexistes et laïques, qui, dans tous les pays et quartiers sous domination intégriste (chrétienne, bouddhiste, juive ou musulmane), résistent héroïquement, et souvent au prix de leur vie ou de leur liberté, à la tyrannie des rites et des mœurs.

Voilà qui nous amène à diffuser ce texte reçu d’un groupe libertaire d’Amiens, une critique de la méthode Alinsky et du métier "d’organisateur" étayée de nombreuses citations.
A lire sur : http://lepoingpresselibertaire.org/
et sur le site de Fédération anarchiste d’Amiens <http://fa-amiens.org/Pour-en-finir-avec-le-fumiste-Saul-Alinsky.html>

Ni Dieu, ni maîtres.

Écrire un commentaire