28/03/2019

Progressiste toi-même

macron.jpg

 Le contrôle social et policier, tantôt insidieux tantôt brutal, sur les êtres ; l’appauvrissement, assisté par ordinateur, tels furent, derrière le masque séducteur du progressisme et les doux mensonges de ses thuriféraires, les plus tangibles bienfaits du macronisme en ce premier semestre.

Ainsi se réalisa l’utopie « En Marche »concoctée dans les cerveaux néolibéralisés qui présidaient aux destinées du pays depuis la parution du livre Révolution écrit par celui allait devenir notre Président.

Un Président qui appliquait avec fanatisme son programme. Son royaume enchanté était le Nouveau Monde, une start up nation maitrisant l’intelligence artificielle qui allait définitivement réduire les Gilets Jaunes ou plutôt les Yellow Jackets  en des produits manufacturés survivant uniquement par leur employabilité. De simples rouages dans la machine sociale qui si ils ne pouvaient plus exister en tant que producteur continuerait d’exister en tant qu’assisté consommateur.

Ou disparaître dans le plus progressiste des cas..

27/03/2019

France périphérique contre France téléphérique

HYPE.png

 

 

Le démontage d'illusions de la classe moyenne bat son plein. Comme vous le savez les classes moyennes sont un accident de l'histoire. Une invention du capitalisme pour combattre le socialisme tout comme l'invention des retraites par Bismarck.

La réalité, c'est que ou c'est cru ou c'est cuit mais le plat semi-cuisiné n'existe pas. Les classes moyennes sont donc sacrifiées.

Historiquement, elles étaient essentiellement composées par des gens qui brassaient l'information entre la production et la vente. Beaucoup oeuvraient dans les secteurs de la banque ou de l'assurance. Tous ces gens sont en train d'être remplacés par des logiciels, Data mining, Data Warehouse, puis Big Data et prochainement Intelligence Artificielle.

By By... rendez-vous au musée des métiers disparus derrière une vitrine. Ce sont des morts en sursis. On a pu s'en apercevoir avec le plan social du crédit immobilier de France qui avait permis autrefois à des "pauvres" d'acquérir leur logement mais dans un univers de taux où les taux d'intérêt sont très faibles et le resteront encore longtemps; ll faut dégresser massivement.

Dans l'hypercapitalisme, il faut être très qualifié ou peu qualifié. En gros, ingénieur ou livreur Amazon.

Au prix du mètre carré parisien, ces classes moyennes sont aussi en voie de gentrification totale et définitive. Ceux qui s'accrochaient à leur location dans le privé à Paris se feront prochainement projetées vers les banlieues avoisinantes, modernes oubliettes des métropoles citadelles. A Paris ne resteront que les riches propriétaires et les pauvres dans les logements sociaux. La loi duflot n'a jamais été appliquée et les loyers ont flambé. liberalisme à tout va…

Mais les banlieues avoisinantes seront une destination que ces classes moyennes futures déclassées refuseront pour aller dans la France périphérique, fer de lance de toutes les colères puisque si 2/3 de la richesse nationale est produite dans les métropoles citadelles. Les petites et moyennes villes ainsi que les zones rurales représentent la majorité de français.

Ce sont ces zones qui concentrent aujourd'hui 80% des couches populaires. Ces français oubliés dans des zones où les services publics ferment. Ces français qui voient tous les jours leur patrimoine immobilier perdre jour après jour de la valeur si ils sont propriétaires. Ces français qui sont aussi obligés de calculer les frais d'essence et leurs trajets à chaque plein. Ils sont condamnés à l'immobilité. Car avant de changer de région, il faut vendre sa maison mais à qui ? Dans des endroits où il n'y a plus de boulot? A des retraités ? Certainement pas dans des déserts médicaux.

Cette France périphérique a constitué le cœur des gilets jaunes auquel sont venus se greffer les classes moyennes urbaines en voie de déclassement et les retraités qui avaient voté massivement pour Macron et qui en ont été en guise de remerciement, les premières victimes.

Dans la logique Macronienne, il faut privilégier le travail et les retraités ne sont plus productifs. Pire encore, ils vivent plus longtemps et  sont une charge pour le régime des retraites et aussi pour la dépendance. Sujet qui sera réglé prochainement avec une deuxième journée de travail gratuite. Travailler plus pour gagner moins...

Les fonctionnaires ne seront pas épargnés. Ce sont les prochains sur la liste. Pour le reste les élites ne souhaitant plus payer des impôts pour les hôpitaux publics puisqu'ils se font soigner dans des cliniques, le budget de la santé sera également réduit. Tout comme celui de l'éducation pour les mêmes raisons puisque les enfants vont dans le privé. Les élites ne souhaitant surtout pas que leurs enfants dépendent de la carte scolaire et d'encourir le risque que leurs géniales progénitures se trouvent en classe avec Momo et Boubacar.

Cette France des élites des métropoles citadelles est la France des premiers de cordées. La France téléphérique qui ne laisse rien ruisseler, surtout pas de la sueur car leur job n'a plus aucun rapport avec le physqiue, raison pour laquelle ils ont si peur de la violence.

A ce jour, les morts sont dans notre camp.

Combien de conseillers de Macron sont ils morts écrasés par leur bureau ?

Combien sont ils en prison ? Le sourire abject de Nicole Belloubet se réjouir que sur 2000 personnes, 40% avaient été condamnés à de la prison ferme en dit long sur le fait que la répression ne sera accompagnée que de mesures bidons issues du grand débat.

Nécronomiquement votre

 

26/03/2019

La pensée blackblocsée du jour

necronomie

 

 

 

 

 

 Ce n'est pas la manifestation qui déborde, c'est le débordement qui manifeste...