31/07/2018

Le vécu et l’imaginaire

valeur.jpg

La fête du slip français macronien s’achève. Notre ministre de l’économie Lemaire vient de revoir ses prévisions à la baisse moins de 2% probablement 1,8 %. Nous sommes donc bel et bien dans un scénario de croissance molle ou de stagnation séculaire telle que l’avait prophétisé Larry Summers. L’équilibre global tient donc uniquement sur le fait que nos économies fonctionnent sous l’égide des banquiers centraux avec des taux zéro voire négatifs, dans tous les cas très peu élevés

Que peut-il donc se passer maintenant sachant qu’un flot de réformes impopulaires va arriver. Les fameuses réformes dites structurelles : diminution des allocs chomdu, age de la retraite repoussé jusqu’à 65 ans etc etc…

Deux hypothèses

La première est celle d’un choc de productivité généré par les Start up et les entreprises du nouveau monde. C’est la théorie du premier de cordée, c’est aussi la théorie de donner un vélo de course à quelqu’un qui pédale vite pour qu’il aille encore plus vite en se disant que ce choc de productivité finira bien un moment par ruisseler sur l’ensemble de l’économie. Il est à noter que l’autre grand théoricien de la stagnation séculaire Robert Gordon ne croit absolument pas en ce choc de productivité.

La deuxième hypothèse est celle du made in France slip français, miel français à la Montebourg etc…Le made in France peut se décliner aussi sur le plan touristique. Dès lors les français vendent leur art de vivre leur manière de porter le béret, de se laver modérément (pas de gâchis d’eau c à la mode). Grace à l’apprentissage les métiers du passé ressurgissent : maréchal-ferrant, vannier, ferronnier, nous redevenons des ruraux…Incroyable non…

Voilà pour résumer et entre les deux, la stag sécu (on aurait préférer la TGD Très Grande Dépression) comme l'a écrit Kurt Cobain dans sa dernière lettre : " Il vaut mieux brûler franchement que s'éteindre à petit feu."

 

 

Commentaires

Après le visionnage d'une video de Robert Gordon voici mon avis quelque peu improvisé :

En fait il y aura encore des innovations, mais l'industrie, moteur principal du 20ème siècle avant les services, montre aussi ses limites en terme d'impact sur la planète et la qualité de vie, les maladies, la pollution, l'équilibre global et ce modèle risque de s'écrouler tout seul. Il est possible que l'on aille vers un monde de clivage/segmentation du "marché" entre très haute technologie d'un côté (IA, réseaux, cybernétique, biotechnologies) qui vont faire la valeur ajoutée et d'un autre côté un retour à l'artisanat, au système D, à la créativité (les arts et l'artisanat), aux croyances religieuses. ce mix étrange peut ressembler à un roman cyberpunk écrit dans les années 80, ou des multinationales gérées par des IA achètent des œuvres d'art à des rasta égarés dans une station orbitale à l'abandon.

Plus sérieusement, ce qui me fait le plus peur pour l'avenir est la stagnation culturelle/éducative qui fait que les gens sont peu formés et risquent d'être exclus du travail et surtout ne veulent pas apprendre mais seulement se divertir. la bêtise généralisée et l'accumulation/consommation comme objectif est aussi inhérente au capitalisme actuel, et à mon sens freine l'innovation, la volonté de progresser dans tous les domaines. Accumuler de l'argent ce n'est pas innover. D'ailleurs, dans certaines industries, la R&D est vue avant tout comme un coût, au point qu'on en fait une variable d'ajustement, au détriment du progrès et pour augmenter les marges. Bien sûr, on ne sait pas ce que ça donne quelques années plus tard, mais parfois, c'est trop tard pour corriger le tir.

Écrit par : dan_y44 | 31/07/2018

Je vous le dis, ce dernier billet est fort plus préoccupant en bien que le mini de l'autre fois : est-ce l'effet-douche ? La découverte que la pèche est plate ? La mienne religiosité en la paor de l'animalitat sacrifié y décerna le fruilt de différenst raiveries et autres songes qu'indubita-
blement les travaillant en de bonnes heurs et toast le matin arrive savane et savamment en des concsxclusions que de le dire ici ne conviendrait pas ; cependant il faut bien alde-metre que le cuer simple et épanoui arrive en des concsxclusions similaires ouversourcées comme énoncées par Saint-Raga Luiste-même : " Si la coque ne se réduit point à un ensemble de points fu∫∫ent-ils correstement alignés, alors que dire de la femme me soutenant que si j'arrivais à trouver malgré tous les interdits que le moi, y clui socila compris, se donne, une chose à laquelle je tesnais tant, alors coque est coque et viens manger. Ce que j'acceptois. "

Perceval ( Kaamelott ) : En plus je connais une technique pour tuer trois hommes en un coup rien qu'avec des feuilles mortes ! Alors là vous êtes deux, vous avez bien de la chance.

Écrit par : Jean de Marais-Châle-Ferrand de Assoumptionne dé Asshem i de Augousto dé Kiki dé Tea Time de Augousto 2 aka Kiki Senior | 01/08/2018

A moi même

"Sacrilège! Effacez-moi-ça! Mais non-mais non-pas question- on a besoin d’air neuf -d’écriture blanche-OMO donnez nous des billets lavés à basse température! Ah oui, mais si c’est pas saignant c’est ramollo- on voudrait de la bave entre les lèvres-du tableau au goût du jour-du sperme rap-de la vulve look qui ne repassera plus-triste nouveauté ancienne à remplacer tous les ans-Remplacer quoi? La connerie qui se lève chaque jour-fesses boucs et vaseline. »

Écrit par : necronomie | 01/08/2018

Tu sais quoi, Jean-Pierre, le premier de nous deux qui voit du brouillard près de chez lui appelle l'autre et on se fait une séance de spiritisme 5.0. Chacun apporte un congénère, car à quatre ça a meilleure allure. Etant plus au moins sûr que tu va nous trouver au moins une moitié de migrant, charge à moi de faire le plus chiant, à savoir trouver un souverainiste-frontiériste, mais un demi. Ah la vache ! Un des buts du 5.0 étant d'éjecter la table chez le voisin du dessus, je nous propose un lieu où le voisin du dessus est vraiment con, comme ça si on fait les choses de façon un peu approximative, cela ne sera pas gagné pour tout le monde. Quant au reste du spiritisme dernier cri, il est vachement work in progress. Il y a même une appli dédiée qui change constam-
ment de mot de passe - toutes les deux heures environ - , de sorte que la seule ( et unique ? ) manière de s'y connecter est de faire .... du spiritisme. On pourrait croire que la boucle est bouclée, puis qu'elle passe en boucle, sauf que voilà : c'est une boucle en spirale, qui va d'ouest en est, donc sur les côtés, et encore pas toujours. En clair, c'est le genre de progrès où finir sur son lieu de départ est franchement difficile, et sur son lieu d'arrivée carrément infaisable. Bref, on atterrit souvent quelque part, pas de souci. D'où vient-on, mes visions pendant la sieste me font présupposer que c'est du futur, puisque le passé fait la sieste aussi. En dernier ressort, il est presque utile de se tenir au courant ( d'air ), et surtout guère courant d'errer sur la presqu'île.
Moralité : sans nuage on est condamné au beau temps, sauf vaccin contre la gare.

Écrit par : Kiki Senior | 02/08/2018

Les lendemains planifiés, nos souvenirs inutiles
Le temps figé s'est résigné à hurler présent
La musique psychatrique
Tranxène, neuroleptiques
S'infiltre en toi, guide tes pas, droit devant
Les règles sont fixées (un triangle sur nos rêves)
Le décor est stressé
Déformé dans ce brouillard définitif
je m'occupe du noborder et du brouillard sauf vaccin à la gare mais là je m'égare

Écrit par : necronomie | 02/08/2018

Écrire un commentaire