09/05/2017

Revenu de base ou revenu de ba(i)se ?

necrotecnlogie,necronomie,mort liberalisme,chomage,production,consommation future,inégalités,gentrifiactionclick on picture

 

Malgré quatre décennies de conflits sociaux le libéralisme a réussi à contourner toute menace de changement grâce à l’assujettissement de la science et des technologies.  Territoires virtuels, Entreprise-Nation et prochainement entrée du capital dans le corps humain (nécro technologie) sont les étapes qui se profilent dans l’avenir immédiat.

La subordination de la technologie au capital, puis des services issus de cette subordination ont donné naissance à la production immatérielle et à la consommation immatérielle.

Dans ce cadre et fort logiquement le néo-libéralisme a décidé de s’affranchir du cadre salarial. C’est la fameuse Uberisation de la société avec le paiement à la tâche. Toutefois, pour accéder à cette Uberisation, faut-il encore être connecté ou signaler sa présence connectée d’où les débats actuels sur le droit à la déconnexion. Alors qu’en fait, on substitue un travail permanent, des arrêts maladies et des congés payés à une nécessité de connexion pavlovienne.

C’est précisément ce fait, et NKM adepte du revenu d’existence l’a bien compris, qui rend inéluctable l’établissement tôt ou tard d’un revenu d’existence que l’on nous présentera comme une immense avancée sociale. Il n’en est rien le revenu d’existence n’est rien d’autre qu’un plan de relance permanent du libéralisme puisque ce que l’on nous donne repart en consommation.

Nous payer pour une connexion à attendre du travail est somme toute plus logique que nous payer lorsqu’on est en congé pour les néo-libéraux. C’est d’ailleurs pour cela que certains n’emploie pas le terme de revenu d’existence mais d’impôt négatif. Milton Friedman son théoricien n’était pas un dangereux socialiste…Dans l'économie immatérielle, le revenu d'existence est la facturation du temps de cerveau disponible dans l'attente d'une mission.

Commentaires

Puerto Rico, Sharapova, Delamarche, ce dont une partie du monde ne veut pas. Et pourtant …

Cramon et Brigitte Chalumeau, sur le grill cet été.

Cannes et létale urgence : à quand une robe en uniforme, le corps voilé par un treillis avec des trous pour voir depuis l’intérieur et depuis l’extérieur afin que tout le monde sache qu’une chute de rein, c’est
sein ? Et qu’à la fin, dans la chute, c’est rien.

Une Route, un Soi ; l’Eurasie sur le divan.

Merkronela, la crème débronsante et le bilan CO-Dieu :
la purification par et pour les blancs, qui du coup redeviennent blancs
( Pétain d’Adèle ).

Migration USA, opioïdes et blanche, High Anxiety & Fix Mania.

Eurovision à Kiev, le vainqueur : ” Nous vivons dans un monde de musique jetable, une musique fast food sans aucun contenu Je pense que cela pourrait être une victoire pour la musique, pour les gens qui font de la musique qui a du sens. La musique, ce n'est pas des feux d'artifices. C'est des sentiments. Alors essayons de changer cela ”
Il paraît que cela n’a pas plu à tout le monde, bon.
” Plaire à tout le monde ”..... c'est quoi ce cheni ?!

Yémen et Choléra : Elle veut un enfant, il botte en couche.

Écrit par : Black Baule Blues | 18/05/2017

Les commentaires sont fermés.