20/04/2017

Punk not Dead et JPC non plus

Ce n'est pas un hasard si Johnny Rotten, le charismatique chanteur des Sex Pistols s'est intéressé un temps au survivalisme au moment ou sa maison d'édition lui avait suspendu ses royalties.

Johnny n'est pas homme à se faire Ubériser et préfère être maître de son destin en toute circonstance quitte à réduire la voilure à l'extrême.

Quant à moi, je quitterai le 30 juin sur ordre officiel mon lieu d'habitation actuel. Je ne regretterai pas le squat de la gare du nord où règne la loi du score. Mes genoux perclus d'arthrose à force de monter six étages escalier en colimaçon me remercieront certainement. Les bobos et les normauxpathes seont soulagés de ne plus croiser dans le hall, le bloggeur fantôme qui voit l'avenir aussi sûrement qu'ils voient le bout de leurs chaussures.

La France crève de sa bulle immobilière qui n'a pas explosée dans les métropoles. Tant que toute l'épargne des français ira dans l'immobilier et pas dans les entrprises, l'économie ne repartira pas. Ce n'est pas plus compliqué que cela. Prix d'acquisition sur vingt ans délirants, loyers délirants qui bouffent les budgets des ménages, baux commerciaux délirants qui font qu'un commerce sur deux deux ferme ses portes après la première année où ils sont exemptés de charges...Voilà la vérité...Nous sommes maquereautés par l'immobilier. Ce n'est pas un hasard si Piketty ou France stratégie ou l'OFCE se sont penchés sur la question. C'est une grande différence que nous avons avec l'Allemagne qui voit juste le début d'une bulle immobilière se former à causse des milliards déversés par la BCE auxquels le gouvernement allemand souhaiterait mettre fin. Les Berlinois sont hallucinés par les loyers parisiens ou par les baux commerciaux parisiens.

Sur ce point précis, je donne raison à Macron l'icone de la Money Power version Flower Power aimons nous les uns les autres, lorsqu'il annonce qu'il s'attaquera à la rente immobilière (excuse moi Bridget).

Quant à moi, j'hésitai à passer l'été en plein air version camping sauvage. Soit au parc Georges Brassens soit au parc des Buttes Chaumont comme Vernon Subutex le héros de Virginie Despentes. Soit devant la CAF du 19 em avec les migrants. Etant de fait, devenu un migrant immobile.

Finalement, je serai peut être sauvé cette fois encore par le réseau social nécronomiste, GEY brillant écrivain voyageur et fidèle lecteur m'ayant proposé de résider dans la cave de sa boutique où il ne vend rien à part sa nonchalance et la vacuité de l'époque.

Une cave aménagée en bunker de la dernière rafale. Un endroit parfait pour un necronomiste survivaliste

Muzik  http://akasha-webradio.com/jean-pierre-crepin-nico-punk-i...

punk.png

 

Commentaires

Je n'ai pas de cave sous mon lieu de travail, encore moins avec mon studio, mais il y a un vaste parking à 5 niveaux sous l'agence où je bosse, dont j'utilise le bip quotidiennement, mais en cas d'urgence et avec un peu de coordination... Par ailleurs, mes marges de manoeuvre financière sont des plus ténues, mais combinées à d'autres marges ténues, peut-être est-il possible d'arriver à une marge moins ténue, du moins duffisamment moins pour pouvoir envisager l'acquisition d'un petit utilitaire aménageable (pas trop haut car le parking est un peu bas du béton), je ne sais pas.D'après mes recherches il semble possible de trouver quelque chose pour 2000 euros. Seul c'est impossible, mais pour une dizaine de nécronomistes, peut-être l'est-ce? Maintenant c"est à étudier car il y a l'assurance, etc... Je suis joignable via Jean-Pierre. Courage Jean-Pierre, bravo encore pour ta plume et ton esprit, et merci de nous en faire profiter! Charles Benson

Écrit par : Charles | 20/04/2017

Merci Charles
je viens de boucler un roman nécronomiste pour lequel j'entamerai sous peu une lévee de fon en mode participatif
donc CONFIANCE ET HORS TAXE
A bientôt Mon Ami

Écrit par : necronomie | 21/04/2017

Benson on the Hedge.
levée de fonds en mode participatif. Je suis dedans.

Écrit par : jjr | 22/04/2017

A jjr

Merci de ta sollicitude nécronomique

Écrit par : necronomie | 22/04/2017

Écrire un commentaire