16/11/2016

Prince des White Trash et migrant immobile

migrant.jpg

 

 

Avec Donald, les choses sont claires, on sait que la vie n’est pas ce qu’on pense mais ce qu’on dépense. Il n’y a pas Trumperie sur la marchandise. Etre protectionniste, c’est haïr les microbes de ses voisins.

Les White Trash préfèrent le Jack Daniels au libéralisme. C'est heureux...L'imagerie du vécu dépasse n'importe quelle logique fondé sur un raisonnement économique.

Jack Daniels n'est il pas mort de la gangrène suite à un coup de pied donné dans son coffre fort qu'il n'arrivait pas à ouvrir ?

Les white trash ont compris qu'en se plaignant du peu qu’on a, on ne l’augmente pas,  on le perd et qu'au poker lorsqu'on a pas une bonne main, il existe toujours une solution : casser la table...C'est ce qui est en train de se produire dans beaucoup de pays.

Prochain RV le référendum en Italie

En attendant les amis, je dois aller voir le Kiné à la CPAM de Stalingrad. A cette occasion, il n'est pas inutile de rappeler à la mémoire des hommes, encore que ce fait soit connu du monde entier, que c'est là à Paris, que les migrants ont coutume de dormir ou pour mieux dire de coucher à même le sol

Nécronomiquement votre

JPC prince en exil et travailleur délocalisé dans son propre pays, migrant immobile.

Mes amitiés à Jean Pierre pernotamment, meilleur économiste de France, apôtre du localisme VS mondialisation.

 

 

 

 

 

Écrire un commentaire