09/07/2016

La Mondialisaton, ça ne nous regarde pas

 

 

Si l’on veut regarder du sport à la TV en ce moment mieux que le football, il y a les championnats d'Europe d’athlétisme.

C’est en les regardant que l’on pouvait entendre l’immensité du désarroi de certains commentateurs perdus dans la mondialisation et tout à la fois, désireux de promouvoir l'égalité dans le sport mais terrorisés à l’idée de passer pour des affreux racistes…Terreur qui de fait les propulsait au rang d’affreux racistes…

Morceaux choisis extrait du 10 000 mètre hommes où les deux turcs d’origine éthiopiennes avaient plus de cent mètres d’avance sur le reste du peloton.

 

Digne d’un sketch des Inconnus

« Désormais, il faudrait faire deux Dix mille mètres, un dix mille mètre pour les européens de souche, un dix mille mètre pour les naturalisés… »

« Oui, évidemment, cela pose un problème sportif, peut-être faudrait-il faire la distinction (éternel débat) entre les naturalisés qui fuient la guerre et ceux qui viennent pour des raisons économiques. »

Recul d’un des commentateurs qui se dit qu’il est peut être allé un peu loin et qu’il faut rester humain surtout si l’on prône les valeurs du sport.

« Quoi que quand on se fait naturaliser pour nourrir toute une famille parfois tout un village, on peut comprendre… »

Comprenant soudainement le piège dans lequel, ils se sont enfoncés et dont il faut sortir rapidement nos compères finissent par conclure sur la liberté de nos démocraties de Marché en opposition au totalitarisme communiste ou islamique.

« Les deux turcs ont de toute façon trop d’avance et l’un deux va gagner. Voyons si la victoire est libre ou si cela a été décidé d’avance. Avec la Chine, c’était décidé d’avance… »

C bo le sport…

Les commentaires sont fermés.