30/03/2016

Ces hommes sont des erreurs...

 

Celui qui nage dans le sens du courant se laisse porter par les flux mais ce lui nage à contre-courant se rapproche de la source.

Raison pour laquelle, je me suis employé avec un certain zèle ces dix dernières années à suivre le chemin inverse de la transition capitaliste qui menait du moderne au post moderne en exaltant le travail comme la matrice de nos sociétés. La compétitivité étant devenue la règle et nos vies le fruit de scénarios de banquiers centraux. Ces derniers utilisant des méthodes non conventionnelles comme le quantitative easing s’employaient alors à essayer de faire tourner une roue carré : Désinflater les coûts autrement dit les salaires tout en inflatant les désirs et les besoins des gens pour relancer l’économie.

Nous étions en train de mourir dans un océan de liquidités mais c’était une mort lente car l’inondation de liquidités avait permis d’éviter pour l’instant la TGD (Très Grande Dépression)

C’est pourquoi ayant vu venir la crise dés 2005 et donc dans l’impossibilité de me consacrer à autre chose qu’à écrire, je suis devenu un piètre agent économique. J’ai désinflaté mes désirs et mes besoins. Je ne fume plus, ne bois plus, ne me drogue plus…Je mange peu…Mes distributeurs préféres sont Emmaüs et le carnaval des affaires et pour la bouffe le marché de Barbès. De mon passé d’entrepreneur, il ne reste plus rien. Il faut dire qu’au fils des ans, je n’avais cessé de considérer le travail que comme une aliénation et non une libération. Ceux qui ont pratiqué  le Bizness le savent…Le Bizness est une tuerie…

C’est pourquoi je considère que les Hollandistes et autres Vallsiens commettent une erreur historique avec la loi Travail. Une erreur de celle dont on répond devant l’histoire. Les socialistes pouvaient incarner la nouvelle transition, ils ont choisi de s’agenouiller à un moment où l’on aurait même préféré qu’ils tombent à genoux après avoir lutté. A quoi sert un homme juste si son sang se glace dans ses veines au moindre froid ?

Cette transition inéluctable car de travail, il n’y en aura plus pour tous, c’était le revenu de base, Le revenu universel devenu même une idée de droite depuis que Frédéric Lefèvre l’ex flingueur de Sarkozy s’en est emparé.

L’idée même d’une élection qui verrait s’affronter Hollande et Sarkozy et l’un ou l’autre élu par défaut ou par dépit nous devrait suffire à nous démontrer que les démocraties de Marché n’en sont plus.

Il est temps de montrer que nous ne sommes pas des MAO (moutons assistés par ordinateur).

Commentaires

L'oeuf de Soisson ( I )

Nous autres, christianistes invétérés et addicts au paganisme pré-spongieux, auront eus droit à nos vacances de printemps. Exit celles
de Pâques, comme celles de Noël.
En Bruxellie, les plaisirs d'hiver avaient remplacé les marchés de Noël. Un plaisir si possible à l'ail halal, cela va sans dwich.
Nous remplaçâmes avec la bonne humeur qui caractérisait l'entreprise entropique ( entre nous, hein, pas que joyeuse ) le pari pascalien par le combat de coq, plus naturel et tout aussi calcaire.

L'Aïe Society, dans sa grande mansuétude, avait déclaré 2016 - d'ailleurs année mondiale de l'hélicoptère - zone de renversement, tandis que le populo, avare et teigneux, rechignait de plus en plus, du fond de sa zenitude trempée d'encre méfistophélienne, hyène de surcroit, à la non- manifestation, au non-dit comme au non-non- être fût-il violemment futile, ansi qu'à un degré certain à la non-violence.
La métaphysique à la Marla Singer, abonnée fameuse des endettés anonymes, était passée par là.

Écrit par : Vincent 1er Jedi | 30/03/2016

L'oeuf de Soison ( II )

Seul lui restait, ô pipe peul, les soldes à casser les couilles, les prix et les lapins de saison ( ex-Pâques, triés, quasi expatriés, en rab - de lièvre ) du centre commercial, ainsi que quelques fourches aiguisées, caudines et pimentées à deux doigts de la ciboulette omnisciente, mais là, tonine, une autre nhistoire commence, quoique dans le même chapitre.

Comme l'Immaculée Conception se sera pointée sous sa forme toujours renouvelée, jamais égalitarisée, adaptativementiellement à chaque époque, donc à chaque épique et pic et colle et gramme en toc,, cela avait donné ' La très blanche in vitro ', en référence d'une effritée modernité à toutes les vierges infertiles généralement opérées du nez, car après tout, ce n'est pas parcqu'on est chaste qu'on doit être à découvert, et pas parce qu'on est nue qu.on doit sourire comme une rame de métro.

Écrit par : Vincent 1er Jedi | 30/03/2016

L'oeuf de Soisson ( III )

Reste un mystère. Encore un. Il y en aura de plus en plus ( chic ).
Celui qui concerne tant le Vaucluse que le Myanmar est à la portée de n'importe quel homme à peu près décultivé, et se lit de couche à droite, de bas en pygama, en même temps qu'à cortisone et opiacé du moment ; Madame, mes hommages. Quel mystère ? Mystère.

Certains l'affirment, ils l'ont vu, mais ils ont aussi vu le krach six fois par an, il n'est jamais venu, l'Apocalypse ( elle vous drague et puis couche avec un autre ), Le Grand Soir et on s'endort claqué avant
dix heures, alors ?
Alors c'est bonnet vert et vert bonnet, tant la jeune pousse du nouveau monde n'attend pas le nombre des apnées ; il est vrai qu'en terme de descente, ils ont fait très forts ces derniers temps, et Pâqu'en Italie, avec l'avantage qu'étant sous l'eau on perçoit mieux les ardeurs, c'estun kievard crevard qui me l'a dit.

Notez que depuis l'invention de la roue et du festival des pleurs, aucune de ces merveilles nées de l'imagination de l'homme n'a fait mieux que la marche à pied. Ni la Joconde, ni les Pink Floyd, ni les pyramides, ni la tarte Tatin, rien ne vaut que de promener son chien ou son spleen à bonne allure ; car voyez-vous, cela aère le cerveau, le neurone et la mélasse qui s'y trouve. Je ne m'étendrai pas sur la mélasse, au propre et au figuré, et ce n'est pas l'élu de service, un pygmée transcendantal qui observe avec une certaine incrédule candeur nos us et coutumes qui vous dira ce qu'il en pense.

Écrit par : Vincent 1er Jedi | 30/03/2016

L'oeuf de Soisson ( IV )

Pour ceux qui causent toute la semaine cependant, de la crise encore et encore, qui ne s'arrêtent pas de savoir et fautent d'orthographe à la pelle, de trotter ou flâner un bon coup la méthode paraît bien mince et ici, le bistouri s'impose, ou le couvent, au moins.
Car il faut bien admettre que le con aussi est une couleur.
On ne vous dit pas la surface du bocal à repeindre. Ce n'est plus à une entreprise qu'il faudrait s'adresser, mais à l'ontogénèse sticto sensu dans le wikipedia turc. Encore ne s'agit-il là que de l'écorce, la surface, l'épiderme du parfait connard-causeur. Pour les vrais travaux d'entretiens, çi le bocal himself, prière de s'adresser directement au Réel, tâche vivifiante mais ardue par ces temps où les ponts sont perpendiculaires à la photocopieuse et la schizophrénie vendue librement en kiosque.
A tout casser, les plus lucides d'entre eux, ou les moins atteints c'est selon, prendront la peine de se recycler, Pâques oblige, pardon, alerte de printemps.

On a repris Palmyre, car tout bien pesé et comparé, elle est définitivement la plus douce pour la peau.

Écrit par : Vincent 1er Jedi | 30/03/2016

URGENT :
Attention, parce que les japonais, ils vont commencer avant nous, ils attaquent en fin de journée / soir du 31 mars, le premier avril, les japonais les fuseaux horaires, les japonaises aussi, tout le monde, un premier avril.

Écrit par : Wi Fi | 31/03/2016

Les commentaires sont fermés.