09/03/2016

Harpie WC

loi travail.jpg

Parfois le malade devient la maladie, il en est de même avec l’économie. La crise n’était pas économique, c’est l’économie qui était la crise.

Les jeunes chômeurs n’avaient qu’à s’en prendre qu’à eux-mêmes. Ils n’étaient pas assez flexibles et étaient trop procéduriers.

Comme ce pauvre Bernard qui malgré son prénom de souche vivait encore à vingt-cinq ans chez ses parents comme beaucoup de jeunes diplômés. Son Bac + 4 ne lui permettait pas de franchir le gué du monde du travail. Le stress et l'angoisse, en plus du psoriasis remuaient l'enfer en lui. De hideux boutons poussaient sur son visage comme autant de freins à l'embauche.

 

Il passait le clair de son temps à se rassasier d’abominables choses : il n’aurait jamais de CDI, jamais de nana, jamais de logement. Quelquefois il doublait sa dose de lithium qu'il agrémentait de deux ou trois pétards. Il s'imaginait en songe se diriger tout droit vers la DRH d'un grand groupe pour la pilonner de ses compétences et la rassurer en lui disant qu'il ne pouvait y avoir de problèmes avec lui car il acceptait d'être viré du jour au lendemain sans indemnités. Cela lui paraissait être un argument massue.

Alors tous ses problèmes seraient résolus et toutes ces pilules et ce shit finiraient dans la cuvette des chiottes grâce Myriam El Khomri aka Harpie WC l’exécutrice de l’autoritaire Mr « Propre » Valls.

Les commentaires sont fermés.