28/01/2016

Marché scorpionesque et suicide économique

 

Aucun culte ne peut prospérer sans ennemis même l'Economismecrise et mutation la grande deconnexion,quatrieme revolution,chomage numerique. Où en serait la chrétienté sans la crucifixion ?

Dans la quatrième révolution industrielle que nous vivons avec le numérique, tous les Marchés se doivent d’être scorpionesques, c’est-à-dire capable de se suicider et de s’autodétruire.

Nous le vivons en ce moment avec les taxis, chaque jour de grève, les applications UBER sont téléchargées dix fois plus.

Nous sommes donc bel et bien devant un nouveau Marché. Celui du suicide économique assisté par ordinateur.

Le SEAO…

Dans ce cadre, j’ai décidé de monter avec Nécronomie Internationale, un service de concurrent professionnel.

Vous avez besoin d’un concurrent très spécial, rien que pour vous, capable de mettre en danger votre activité et de la réduire à néant ?

Eh bien, caricaturez nous à l’extrême le concurrent absolu fait de tout ce que vous exécrez et de tout ce qui vous hérisse (il est travailleur délocalisé, il paye moins de charges…) Décrivez jusqu’aux détails vestimentaires (il s’est acheté un costume à dix euros à Barbès) et aux plus infimes maniérismes (il ouvre la porte et dit bonjour).

Alimentez de toutes vos données sur notre service de SEAO et vous verrez votre concurrent professionnel surgir de l’écran pour vous détruire.

Offre valable ad vitam aeternam

Nécronomiquement votre

21/01/2016

Après Helicopter Ben, Mario trou de secours

mario-draghi-gift.jpg

 

 Money Power to the people

Tous est dans le Q (uantitative easing) Mister 2C (citoyen consommateur...)

http://www.qe4people.eu/

Nécronomiquement votre

20/01/2016

l'épidémie des épidermes

 

 

 

th35RMMGXB.jpgParmi les calamités de premier ordre détruisant l'économie des démocraties de Marché, la plus grave de toute était sans conteste, celle diagnostiquée par le Professeur Longuet, connue sous le nom de" Poil dans la main".

Son nom était désormais l'épidémie des épidermes. On se réveillait un matin avec une barbe de quatre jours, des poils poussaient sur le bras et dans la main. Dans les rues, on ne croisait ou on ne voyait plus que des barbus. Tous contaminés par l'épidémie des épidermes.

Les poils étaient vivants, gigotaient comme de minuscules vermisseaux et surtout incitaient les gens à cesser toute activité professionnelle et à interrompre tout processus de production. Même les femmes étaient victimes d'éruption soudaine de poils. Personne n'était épargné même les députés, les ministres et les présentateurs télé.

La seule solution que l'on trouva pour combattre ce fléau fut la réforme totale du marché du travail : contrat et surtout la révision des indemnités chômage, montant et durée car les experts constatèrent que l'épidémie des épidermes se développait plus facilement sur les chômeurs qui ne cherchaient pas activement du travail et se souciaient peu de leur présentation. Il arrivait même qu'en quatorze jours, ils aient la figure complètement velue et que les poils finissent par leur traverser la gorge et le palais.

On appela ce traitement El Khomri du nom de sa découvreuse.