20/01/2016

l'épidémie des épidermes

 

 

 

th35RMMGXB.jpgParmi les calamités de premier ordre détruisant l'économie des démocraties de Marché, la plus grave de toute était sans conteste, celle diagnostiquée par le Professeur Longuet, connue sous le nom de" Poil dans la main".

Son nom était désormais l'épidémie des épidermes. On se réveillait un matin avec une barbe de quatre jours, des poils poussaient sur le bras et dans la main. Dans les rues, on ne croisait ou on ne voyait plus que des barbus. Tous contaminés par l'épidémie des épidermes.

Les poils étaient vivants, gigotaient comme de minuscules vermisseaux et surtout incitaient les gens à cesser toute activité professionnelle et à interrompre tout processus de production. Même les femmes étaient victimes d'éruption soudaine de poils. Personne n'était épargné même les députés, les ministres et les présentateurs télé.

La seule solution que l'on trouva pour combattre ce fléau fut la réforme totale du marché du travail : contrat et surtout la révision des indemnités chômage, montant et durée car les experts constatèrent que l'épidémie des épidermes se développait plus facilement sur les chômeurs qui ne cherchaient pas activement du travail et se souciaient peu de leur présentation. Il arrivait même qu'en quatorze jours, ils aient la figure complètement velue et que les poils finissent par leur traverser la gorge et le palais.

On appela ce traitement El Khomri du nom de sa découvreuse.

Commentaires

Le Black Movie c'est reparti à Genf.
http://blackmovie.ch/2016/fr/films/fiche_film.php?id=1195
( cliquer sur le trailer en haut à droite pour le plein écran )

Gey t'as quoi comme caméra ?

Écrit par : Vinérama | 20/01/2016

Parce que c'est Athiná-Rachél ( Attenberg ), parce que JP est en phase détox, parce que les connes ça n'osent pas ça et parce que le tonus passe aussi par les narines ( aucun rapport ? )
http://blackmovie.ch/2016/fr/films/fiche_film.php?id=1159

Écrit par : W-inch | 20/01/2016

A vinirama
Il est vrai que dans Attenberg, les femmes ont des poils...

Écrit par : Necronomie | 20/01/2016

Tout-à-fait
Qui veut un mannequin de bébé ?
http://blackmovie.ch/2016/fr/films/fiche_film.php?id=1164

Écrit par : Vinérama | 21/01/2016

Un film grec. Tiens donc ...
il a choisi le homard ( excellent choix ).
http://blackmovie.ch/2016/fr/films/fiche_film.php?id=1201

Écrit par : Smartisan | 21/01/2016

http://www.videodetective.com/movies/attenberg/732464

Musique d Alan vega période Suicide

Écrit par : necronomie | 21/01/2016

A Smartisan

Je suis comme le homard, je regenere mes tissus en vieillissant et je deviens de plus en plus puissant...

Écrit par : necronomie | 22/01/2016

- Et le chien ?
- C'est mon frère. Il est venu il y a deux ans, mais il a échoué.

Si je vais voir le homard ce soir, je prendrai des nouvelles et je les vieillirai.

Écrit par : Potestatos | 22/01/2016

A Potestatos

le mollah homard et les souchiens...sois prudent

Écrit par : necronomie | 22/01/2016

La langue, ouste !
Tu parles. Encore faut-il qu'elle fut dedans.
Les souchiens, donc assez bas, commandent-ils chiraki ou simple sushi ?
La différence est crevette, mais pas que.
Subséquemment et toute de prudentialité de servitude degré 1 ( donc assez chaste ) enrobée tiquet aidant, la jeune doctoresse l'égaliste légalisante, tout guillerette de sa vertu clash banane détox hiémale à fond le bonnet, s'y mit confortablement, puique l'avaleur n'attend pas le nombre des ânées. Le résultat ne tarda pas, en l'Himalaya de nos draps, peaux sèches et baumes porte-drapeaux érigés, le reste à l'avenant horizontalisant, tel occis mort pléonsatique bol de chaux.
De plus, Kali Yuga recommande bonne ( évidemment ) potée, empotée svelte tel qu'en le vespéral miroir aux dynamiques volutes se fix ou se meuh, ce qui fera dire plus tard aux spécialistes des anciennes maladies, que la nécrose - contraction nerveuse voire pileuse de nécronomie et de névrose - était le fruit d'un siècle aux palais fourchus et à l'attente hâtive, tentante et torsadée d'un siècle qui n'étaie plus qu'il ne l'a jamais tété nombre de son nombre, encore moins sombre qu'à oreiller latex ( on hiberne, que diable ), mais fruit premier au sens de Gel d'Aragon, la nécrose.
Donc ils connaissaient l'Espagne.

Sans les mains, sans le ciboulot, sans bouger le cul, le poil poli et droit tant que faire se peut ( excusé s'il y a du soufflet actif à foison ), sans ce cri que personne ne comprend et que l'Inde réprouve, sans juger de toute façon pour ce que vaut le vicompte, sans le buste ( haïe ), mais pas sans la langue.

http://blackmovie.ch/2016/fr/films/fiche_film.php?id=1177

Écrit par : Lord Withemouth | 23/01/2016

' Le temps des humanités digitales '
La mutation des sciences humaines et sociales
Dir. : Olivier Le Deuff
https://lectures.revues.org/16598
T'en as entendu parlé ?

Tous ces bouquins qui parlent du numérique, du cerveau et de la méditation, sociologiquement et tout, ils ne se sont pas aperçu du
( grand ) retour de la peau blanche chez la femme.
Du coup, je propose un ' Bye-bye solarium ' pile poil avant les autres. J'ai adoré 2046, Le code d'entrée de Madame Claude,1984 c'est maintenant, Bonne année 2026, À toute à l'heure Catherine Hepburn.
Et dire que les spécialistes des anciennes maladies, dont la nécrose aujourd'hui disparue - on n'en a plus trace depuis les années 2090 - connaissaient l'Espagne.

Écrit par : Moriartyficier | 23/01/2016

[ on n'en a plus trace ] on en n'a plus trace

Écrit par : Moriartisan | 23/01/2016

Sony Xdcam X1... de 2007...
mais je pense que désormais
mon téléphone est de meilleure qualité...
Sic transit gloria mundi...

Écrit par : gey | 26/01/2016

Les commentaires sont fermés.