18/01/2016

Transhumanisme nécronomique

index.jpgEn ce début d'année qui voit des labos pharmaceutiques faire des test inquiétants sur des volontaires pauvres et au moment où notre président annonce un plan ambitieux pour l'emploi, je suis allé consulter notre ami le Docteur Benway psychiatre des démocraties de Marché devenu depuis Professeur de Biomathématique. Laissons lui la parole :

" Les miracles de la médecine moderne en interférant avec l'immunité naturelle, produisent à la longue d'un point de vue économique plus de maladie qu'ils n'en suppriment et coûte très cher à la collectivité des productifs.

Les sujets souffrant de troubles héréditaires qui étaient autrefois fatals chez l'enfant ou l'adolescent peuvent désormais prolonger leur vie économique indéfiniment et produire à volonté des descendants défectueux ou peu qualifiés."

Il concluait que les démocraties de Marché seraient inexorablement submergée par les pires spécimens de l'espèce humaine " les poils dans la mains" avec les plus mauvaises chances de survie économique dans une perspective à long terme.

Des ordinateurs vérifièrent ses prédictions : Au bout d'un siècle, les sujets souffrant de chômage chronique et nécessitant un traitement social permanent durant toute leur vie seraient majoritaires. Il n'y aura plus assez de gens en bonne santé économique pour cotiser pour eux.

En conséquence, une décision s'imposait : les inaptes n'auront plus le droit aux soins médicaux de quelque nature que ce soit à moins d'être stérilisés. L'inaptitude sera déterminée par une commission Bioéco et définie comme le fait de souffrir de toute maladie, condition ou tendance considérée comme économiquement indésirable.

Le transhumanisme économique était en marche, rien ne pourrait l'arrêter...

 

Commentaires

Pauvre volontaire...
'y a pas de sot métier...
qui disaient...
...mais ici on passe la main
encore au travers du poil...
cé kiki sécu..cu...
rité zoziale...

i-napte

Écrit par : gey | 18/01/2016

A l'heure de la digital détox, il serait de bon ton que la commission bioéco se penche sur les inaptes économiques en haut de l'échelle, mais bon elle ne le fera pas pour des auto-raisons systémiques. Elle devrait aussi se pencher sur le coût induit de la stérilisation, car la plupart des inaptes, comme des aptes soit dit en passant, est d'ors et déjà infertile. Ceci dit si ça peut faire marcher les labos, tant mieux.
Personnellement je préfère une bonne sexualité vieille école, mais rénovée car je ne baise pas bien avec le plafond qui tombe ..
Comme disait un grec fameux, connu et barbu : " Connecte-toi toi-même ".
Et profitons d'être malade pour faire des choses un peu plus saines
( néo-soufisme nécronomique ).

Écrit par : e-slam | 19/01/2016

Les commentaires sont fermés.