18/09/2015

Janet Yellen, les bulles et l'homme le plus riche du cimetière

 

 

 

 

thJFUYW8M6.jpg

 

 

 

 

 

collaboratif

covoiturage

colocation

coworking

colunching

coïmetrophobie (peur des cimetières)

 

Bon, comme c'était prévisible on reste dans les taux zéro pour éviter les sépultures d'entreprises

 

Bon coweek aux dacieux

le business de la rencontre et l'écologie

 

https://www.youtube.com/watch?v=cO1ifNaNABY

 

 

 

 

Commentaires

“ Coordination entre la Hongrie et la Croatie

Des centaines de personnes continuent aussi à arriver à travers champs de Serbie en Croatie sur cette nouvelle route de l'exil, après la fermeture de la frontière serbo-hongroise par Budapest.

Après avoir ouvert ses portes aux migrants, Zagreb a assuré dès vendredi être arrivé à saturation, avec l'arrivée de plus de 17'000 personnes en trois jours. Les autorités croates ont reconnu vouloir forcer la main à Budapest en renvoyant les migrants en autocar et en train vers la frontière hongroise.

Une coordination efficace s'est toutefois installée entre les deux voisins. Le passage entre les deux pays se déroule désormais selon un système bien rodé : un autobus croate s'arrête à quelques mètres de la frontière, les passagers descendent en territoire croate, ils franchissent à pied les quelques mètres les séparant de la Hongrie où ils montent ensuite dans un autobus hongrois, qui se dirige vers l'Autriche. “

Écrit par : Salam Salami | 21/09/2015

“ La dette nippone, héritage de plans de soutien massifs lancés par le gouvernement après l'éclatement d'une bulle financière au début des années 1990, s'élève à plus d'un million de milliards de yens ( plus de 7400 milliards d'euros ), soit plus de 200% du produit intérieur brut
( PIB ).

Mais à la différence de la Grèce, la dette est, à plus de 90%, détenue par des investisseurs japonais, en particulier par la Banque du Japon qui a fortement amplifié en avril 2013 son programme de rachat d'actifs, au premier rang desquels figurent des obligations d'État. “

Donc, c'est très simple, car au fond rien n'est compliqué, hein, la BoJ, c'est un autobus interne, un RER si vous voulez, qui s'autoachète sa propre confiture maison ( un peu data, mais passons ). On y rajoute un grosse pincée de ' autres investisseurs japonais ', toujours quelque part à travers ce grand métro interne et le caddie rempli de miel à peine irradié pure island. Apparemment tout le monde est content même si ça reste de la dette, et ho, quoi, mais bon. Les économistes sont contents. Les artistes sont contents. Pour une autre raison, en ce que leurs japonaises SE RASENT MOINS LA CHATTE. On vous l'avait annoncé dans ces pages ( le grand retour de la chatte ), mais pour les nippons c'est une révolution : les papesses du réglisse blanc très honorées sont de velours pubis petite voie lactée aurore banzaï.
Puisqu'on vous dit que c'est simple.

Reste 110 % de la dette détenue par autre autobus extérieur. Et pas un croate qui devient hongrois puis un remonte-pente autrichien, ou plutôt si. Une Très Grand Coordination de 4070 milliards d'euros ( 110 % ) qui ne plaît ni à l'économiste, blindpsychomane, ni à l'artiste ; sauf que lui garde les yeux ouverts, et pas envers le RER.
Aurore toute sombre est biotope plus meilleur car grande forêt plus crédit lichen pluie savante avec pièce de rechange mama banzaï.

Écrit par : Omaha Hajvoudi | 21/09/2015

Oh well, non je me suis trompé : la Très Grande Coordination ne concerne que 740 milliards d'euros ( 10 % ; c'est le pourcentage du PIB - 200 % - qui m'a embrouillé ). En conséquent, le reste, ce sont 6660 milliards d'euros dans le RER nippon dont la BoJ s'autoachète les confitures maison. Des cerises ? En conséquence aussi, sur les seuls 740 milliards détenu par l'autobus hongrois devenu un remonte-pente qui s'est avéré être presque autant slovène qu'autrichien ( paix aux transports publics croates du monde entier ), très peu ont les faveurs de l'économiste ou de l'artiste, ce dernier ayant quand même aperçu aux frontières suédoises, de plus en plus fermées depuis l'extérieur,
un vague train fantôme de bubble gum en nikkei, preuves en titatétine à l'appui. Ne reste plus qu'à le perforer pour savoir s'il est vraiment détenu par des détenus, si ces actifs sont sédentaires ou nomades-migrateurs. A défaut, nous ne saurons jamais qui de ces 740 milliards d'oiseaux atteindra l'Afrique en relisant poèmes épiques du temps de Charles II, tels que les aimaient le docteur Bounkerbury, lui-même amateur de poils bien que n'ayant jamais connu Taïwan.

Écrit par : Didon Haeckel-Casa | 21/09/2015

Les commentaires sont fermés.