09/07/2015

L'OXI gêne (les géneurs s'installeront, les génés s'en iront)

 

 

 

grece,syriza,economie,philos^hie,bien etre,revolution,evolution tsipras

 

Passé la journée avec Hassan un émissioniste notoire que je soupçonne d’être un liquidationiste secret (voir note du 6 mai) et Euclide la déveine.

 

« Mince les gars, je suis juste qu’un vieux cancer dégoutant et il faut bien que je prolifère ». nous dit Hassan les yeux invisibles derrière des lunettes fumées. Nous le regardons consternés.

 

Euclide la déveine est un ami entrepreneur grec. Il faut savoir qu’en Grèce  où il y quarante pour cent de fonctionnaires, il y a peu de salariés du privé donc beaucoup de gens sont indépendants ou en quelque sorte autoentrepreneur de l’économie parallèle. A part le tourisme et le vin et les olives à l’export, il y a peu de bizness made in Grèce. C’est pourquoi il faut être très créatif comme l’est Euclide la déveine qui traine derrière lui une quantité impressionnante d’insuccess stories comme dirait BFM Business.

 

Euclide a fait preuve de beaucoup de créativité pour inventer des business model qui n’existaient pas dans son pays. Il a lamentablement échoué dans l’industrie de la grenouille de table, du chihuahua, du poisson de combats siamois,  des babouins à cul violet de tripoli, des perles de cultures. Il a essayé également sans succès  d’ouvrir un cimetière des amants avec des cercueils deux places, d’exploiter un bordel par Internet, de créer une marque de préservatif pendant la crise du caoutchouc et de commercialiser de la pénicilline sans ordonnance. Le tissu économique et social étant interdépendant avec le tissu affectif, sa femme l'a quitté pour un touriste allemand qui exporte des machines outils et son fils qui ne veut plus le voir fait des études à Londres où il envisage de travailler à la City.

Euclide n'en veut à personne, il a fait ce qu'il a pu et a même promis aux chinois qui contrôlent une partie du port du  Pirée de ne pas se réincarner.

Quant à sa femme et son fils, ils viennent passer leurs vacances en Grèce car on se repose mieux chez les non compétitifs non productifs et ça comme dit Euclide c'est une vraie valeur ajoutée qu'il faut préserver et qui ne peut souffrir d'une augmentation de la TVA.

 

PS feuilletez les premières pages de La Grande Déconnexion (en bas à droite...Tout était déjà écrit sur l'Europe de la Xénophobie)



 

 

 

Commentaires

Il n'y a pas loin de la capitale à la meute-tapette de hyènes, prophétisaitl le marathétard - marathonien de basses eaux - infertile tourne-en-rond que la morale réprouvette, avant que d'être fossilisé en statue de Selfie, version primale de ce qui devint plus tard la légende de Loth, écrite sur tablette ( déjà ) en signe culculnénédiffforme.

Quelques petits millénaires plus tard, la danse des glauques, immémorielle tragi-comédie, reprenait sans le savoir le même rythme épuisé marathétardieu, dans le vague espoir inconscient de finir photosuicidé, ou selfi-nancier en les catas et combles.

Las, de ce qui reste des glauques aujourd'hui, en l'an de grâce 3224 de l'égire - ô fard de femme-flicet de son pompier de mari, poudré lui aussi tel un prêtre endimanché de sacrifice - ne reste qu'une clé USB, dont l'original se trouve au Musée de l'An-Pire; et encore faut-il demander au gardien s'il ne l'a pas foutu dans le lave-vaisselle ...
Est-ce poire ?

Écrit par : John Verturose | 10/07/2015

A John

C'est ainsi que les hippopotlach bouillirent bifs dans leurs baignoires
Le thermometre connecté a remplacé le mégablack plug dans les milieux branchés qui portent désormais bien leur nom
Are we normal ? s interroge Daniel Miller
https://www.youtube.com/watch?v=OdingIM2N8Q

Écrit par : necronomie | 10/07/2015

Ne pas oublier que le papyrus est l'herbe à chat egyptien par excellence. D'où certaines scènes peintes de bas en haut, avec tourbilons vers la fin ( display d'Egypte ? ), un peu à la manière des tapisseries de Bayeux ou d'Angers, ainsi que nombre vitrail, les scarabées en plus. Quant à l'oeil, ils n'ont rien inventé. Mais pourquoi donc a-t-il fallu aux scribes d'imiter les petits félidés, à mâcher à peu près tout ce qui est vert, aux portes du désert, bcbg de la crypte, au frais - de la reine - par un placard dérobé aux regards suivi d'un long tunnel amenant l'érudit à se poser des questions sur l'existence du silence, processus imitatif puissant venu du fond des traditions orales, elles-mêmes cryptées et dont les premières traces sont attestées par les échos de l'Atlantide, elle aussi en proie au doute suprême à une époque où n'existait pas encore le frigo, ni le portable d'ailleurs, largement compensé selon les anciens par le port vertueux du décolleté, réchauffant ou rafraîchissant c'est selon, medium social s'il en est, oui pourquoi sinon à ruminer sans-fil et sans répit, sur le silence, la chute et le star-système de leur temps, oui pourquoi ?

La réponse nous est donnée, évidente comme la rosée du matin, séchant néanmoins au long de neuroamnésiaques journées, et le parfum s'en alla, ruines au vent, seul restant le petit scarabée, déci et dément fort rétif à la fin de l'histoire.

Écrit par : Vince in the South | 11/07/2015

Les commentaires sont fermés.