09/06/2015

Bienvenue chez leviathan (vous avez des meubles...)

triunfo-revolucion_sandinista.jpg

clash,montebourg,pigasse,nabila,crise eurozone 

 

 

 

Quelle était l’énigme ? La perversité forcenée de la Money Power pouvait elle conduire à la lumière que rien ne peut éteindre, la consommation durable ?

Larry Summers futur prix Nobel d’économie le pense : La stagnation séculaire est là depuis les années 80. Autrement dit Dépression légère dissimulée par deux bulles, celle de l’Internet puis celle de l’immobilier. Krugman pense de même. La trappe à liquidités permanente (voir archive la trappe nigaud)

Vous le constatez, chers amis nécronomistes, nous n’étions pas loin. Nous avions juste prédit une TGD (très Grande Dépression) et une stagdéflation.

La messe n’est pas encore dite. Ce qui nous a séparé de Summers n’est rien d’autre que les méthodes non conventionnelles à savoir le quantitative easing qui si il ne sert à rien sert au moins retarder les choses. (La transfusion à celui qui souffre d’hémorragie interne).

Les politiques commencent réellement à sentir la catastrophe de NKM, à Montebourg et dans ce contexte d’économie de bulle masquant la dépression, la conférence sur le climat est évidemment très importante car elle peut marquer le lancement mondial de la bulle verte.

Alors que faire en pareille période ? Dans une telle conjoncture, chacun cherche refuge dans une habitude solidement enracinée, une manie : le buveur boit, l'écrivain écrit, le sculpteur sculpte, le fonctionnaire fonctionne, Nabila montre ses fesses sur Yahoo France bref, chacun a recours pour mettre fin à son tourment au mobile le plus puissant de sa vie.

Hébétés, nous marchons vers le désastre  réalise Montebourg qui se prend désormais pour Joe Strummer le défunt leader des Clash (l’influence de Pigasse le Banquier de gauche propriétaire des Inrocks).

Hé Arnaud, Joe ce qu’il disait, c’est Sandinista…Pas Habitat

 https://www.youtube.com/watch?v=Qy7nLTjEbKc

J’aimerai retrouver l’espérance en achetant des meubles…

Comme dit Houellebecq.

Pauvre Filipetti, passer de Piketty à Montebourg c’est vraiment un grand écart fessiale…

Commentaires

Lettre humain, chose bizarre
Ami du théâtre d'ombre sombre
Théoriste des dominés, ho
Achète du gaz à Ba-kou
Emprunte au pire moment
( comme à chaque fois )
Par un crédit revover
Sur la tempe et tempête
Donc l'on sait en connaisseur de gogos
Que les taux remontent
L'étau se resserrant
Il a signé en bas de page
L'absolutisme matériel
Invsetir dans la pierre
Évitant de méditer
Et son sex-symbole crasseux
Lui renvoie une nostalgie blafarde
N'a-t-il jamais connu l'essieu
Le frein, la roue, le vent ?
Le voilà tout anxieux
Fils de son siècle, donc sans parent
S'il connaissait Bysance
Il maudirait dessus
Ce qu'au fond il évite
Ascèse d'asthmatique
De la Vénétie il comptrend vénéneux
Et de Vénus il croit
En une marque à lessive
Il voulait être acteur
Il machine dans sa toile
Le clic trop fébrile
Le miroir-arraignée
Pris dans son propre meutre

Écrit par : Vinçoptic | 10/06/2015

Les commentaires sont fermés.