28/06/2013

Hisser haut le pavillon TDM

 

 

En juin 2013 à Paris, si il était encore facile pour un nécronomiste de naviguer sur les mers de l’incertitude et de hisser haut le pavillon TDM (tête de Mort), il devenait par contre impossible de s’amarrer dans les enclaves hors des repères et des caches.

 

Dans l’enclave sociale démocratie verte, on parlait de Relocalisation, de réemploi, de reindustrialisation, de transition énergétique, de bio techno, on y louait le made in France sans même s’apercevoir que la victoire du terroir propulsait dans un marketing inversé, les nationalistes à des niveaux jamais atteints.

 

Dans l’enclave Market friendly, on parlait de gaz de schiste, de flexi sécurité pour les banquiers, et puisqu’on ne pouvait s’en sortir par l’inflation, restait toujours un moyen de restaurer la compétitivité, en diminuant les salaires et les retraites de 30 % comme sur les mers du sud,, de réformer le code du travail, et de privilégier le travail ¨fût il à 1 euro à l’assistanat suivant le modèle du parfait luthérien désangoissé.

 

Les Market friendly commençaient à prendre conscience de la fameuse démographie française et des fils maudits qu’elle avait engendré et ne pouvait plus intégrer autrement que par l’apprentissage dès 14 ans. Autant d’éléments qui allaient faire vaciller à moyen terme leur pouvoir d’achat et leur retraite.

 

L’enclave zéro travail était encore accessible à tous. On y célébrait dans des temples bouddhistes nouvellement chinois nommés PMU, la déesse Equidia et les nuits merveilleuses de l’Euromillion.

On y retrouvait tous les laissés pour compte de la moderne société, des amigo à 1euro la chance, Gaulois délocalisés dans leur propre pays, serbes, guerriers Massaï, rejetons d’un bled fantasmé, vaillants maçons portugais et électriciens polonais. Quelques incidents transculturels venaient émailler parfois violemment la cohésion de l’enclave mais peu importe, c’était bien là que l’on avait la vision la plus représentative de la mondialisation localisée made in France.

Les passerelles intra enclaves avaient été coupées depuis longtemps, le prix se payait en Mètre carré tout comme l’amour. Les agents immobiliers maudissaient Duflot. Les salariés du Crédit immobilier de France (1 boite centenaire..) essuyaient un plan social de 1500 personnes sur 2200…

Et puisqu’ on ne remonte pas les champs Elysées mais qu’on  les descend, je n’essayais même plus de remonter le moral aux gens…Il m’arrivait tout juste de leur proposer de les accompagner dans leur dépôt de bilan en leur assurant que le pire est à venir…

Comme aurait pu dire l’ami Vincent : Expert en démontage d’illusions…Un métier à temps plein...

Commentaires

"la mondialisation localisée made in France"

du grand jp...

Écrit par : gey | 28/06/2013

Merci Gey,
je sais que tu as compris...

Écrit par : necronomie | 29/06/2013

On peur nous couper l'électricité mais pas l'eau chaude

http://www.youtube.com/watch?v=2VjtFk02qw8

.. et vive l'Andalousie

Écrit par : Scamywasher | 29/06/2013

A Scarrywasher (and super creeps)

Celui qui n a pas connu l amour avec une andalouse n a pas connu l'amour...C prouvé, il suffit de regarder les mains...
un genie du marketing///
Faut le mixer avec monsieur propre pour capter la clientele gayfriendly....

Écrit par : necronomie | 29/06/2013

Il n'est qu'un avatard
Gloire à son nonosse
Précepteur du percepteur
Saint des Saints de Munich et Monaco
Moine surfant, vague franciscocéane elsewhere
Patron de la Patrone des patrons
Et esclave de son chien
Grand Chef Inadapté flexible
Supermomis Emile Bosquet multifonctions, Capsard de souche,
Par goût et nécessité Seigneur de Capsydie
Majordome des Grands Discrets
Lécheur de cendres
Commis vaginal du Vaste Aspirateur
Surrégent de l'entente cartélaire foolish bio
Transforumeur démimétisé
Il n'est qu'un avatard
Gloire à sa brosse
Sa ferme à Lapalu le destine au labeur
Et pourtant sans frémir le gouverne sa sueur
En lui montrant dés l'aube le chemin du dormeur
Vicomte des transats dans un rythme voilé
Nonobstant qu'en Ecosse il débâche le paddock
Et empeste sous la couche larmoyantes odeurs
Matadore sans ketchup, Trapeziste de Saba
Tous les soirs à neuf heures, il renaît puis remeurt
Conservateur du musée de Sir, y côtoyant Sherlock
Homme de paroles et voiries du bas d'un haut-parleur
S'échappe de sa bouillotte pour repérer le salon
Ainsi faire du Monde babiole d'haillon manquant
Sucette estendue règne son marc-tabac
Il n'est qu'un avatard
Gloire à ce gosse

... des basses-fosses

Écrit par : C Losschester Vinch D'escousse | 01/07/2013

A : C Losschester Vinch D'escousse

validé par le capitaine Fracasse from Tortuga

Écrit par : necronomie | 01/07/2013

Vu sur Yahoo Finance :
"Fannie Mae et Freddie Mac reversent 66 milliards de dollars au Trésor américain"

Les mots me manquent pour dire ce que je ressens (et surtout pour rester poli)

Bon sinon c'est quoi la suite pour 2014 ?
Perso, j'aimerai bien que le super héros Snowden mette un bazar encore plus noir entre les us et le reste du monde.
Des soulèvements de populations un peu partout en europe et au moyen orient.
Et puis cerise sur le gateau, un vrai retour conflictuel entre Russie et Usa.

Écrit par : Alex | 02/07/2013

" Vous n'avez pas besoin de quitter votre chambre. Restez assis à votre table et écoutez. Vous n'avez même pas besoin d'écouter, attendez simplement, ne bougez pas, restez seul.
Le monde va venir librement s'offrir à vous pour être démasqué. Il n'a pas le choix, il va se dérouler en extase à vos pieds. "
Franz Kafka

Et toi, connais-tu la majorité silencieuse, ô calamité des lecteurs, ô chroniqueur chronique, es-tu instruit des rythmes de la nature, sou-
bresauts célestes ou démoniaques supérieurs, vois-tu bien que ce dont tu parles n'est autre que l'identique intellectuel des chimères de ce monde, animées du bandeau pâle de la non-confrontation,
ô mortel ?

Bien sûr, tu la connais, tu ne la vis point, simplement, car tu gardes les yeux ouverts, alors que seuls les songes procèdent en vérificateurs, l'oreille lourde tu n'es que l'ombre de toi-même, bambinon, bambinon ; sais-tu les océans à l'inconscient multipolaire, mégacollectivité neurodroitière d'une planète bleue qui - elle en entier - n'aime pas ses prophètes. La terre est décidément un cas à part.

Où faut-il donc aller ? En ce que " le ciel commande " ( proverbe paysan ), l'Andalousie, le Maroc un fois, L'Espagne qui frotte, le manteau râpé et l'espéranto baladeur de maints doigts auxquels l'épurativité gratuititive et gros minaise donne un avant-goût zardozien des stérilisés à venir et présents surtout ( Joe Dassin, Guenon, Katagoshi, Walter ), en ce que le ciel commande et en lequel croient les juilletistes, bonjour, ô chroniqueur kronik, ô papillon, le ver luisant n'est pas pour toi les yeux ouverts, bambinon, bambinon, tu peux jouer les amoureux ...

Écrit par : Butkinoe Fazoo | 05/07/2013

Téressant, çha
http://dvanw.blogspot.ch

Il a y même une interview de Marker ..

Écrit par : Létal Hash Mises | 11/07/2013

Bonjour a tous,

en ces temps calamiteux,

comment éviter le désormais Funeste dicton

Nécronomique des 4 D a savoir

Dépôt de bilan, Divorce ,Dépression , décès..

La crise est finie qu ils disaient .......

Écrit par : gabelle | 16/07/2013

Je disais un peu plus haut que je souhaitais un retour du conflit Russe VS Usa, finalement mon souhait va peut-être être exaucer avec le nouveau super héros Edward Snowden !

Écrit par : Alex | 16/07/2013

" Qu'est-ce qui peut être plus stupide que le Ramadan ? Qu'est-ce qui peut être plus laid que cette religion ? " Inna Shevchenko

Un timbre contre le Ramadan, fort l’Occident, fort. Plus blanc que blanc, c'est blanc, mais plus bas que bas, .. c'est très bas, etc.

Écrit par : Sandcastleden | 18/07/2013

Allez, c'est la canicule, on se détend, Moscou-Vichy est un marronnier, l'Italie a besoin de ©, Bébert apprend à sarcler dans sa tête, Ursula est la plus grande actrice mouillée de tout l'étang, les lève-tôt apprécient à sa juste valeur le doux bruitage de l'humidité matutinale avant l'heure des décroissants ( décroissance positive, ma niaK ô dépressive, Saigon ben Salive, huile solaire face d'endive et smoothies fruitives - Filo Loco et l'Enjoy réunis pour l'immanence apéritive ).

Juste parfait.
De l'eau dans la cave et une grève des naïves

http://www.shtfplan.com/headline-news/mcgrath-the-control-grid-is-being-put-into-place-to-handle-what-they-know-is-coming_04062012

http://www.shtfplan.com/headline-news/national-guard-training-for-riot-control-mass-detentions_06152010

Écrit par : V–†Ω°Doloroseau | 22/07/2013

Un petit peu d'agent secret ? Juste un doigt

http://www.dailymotion.com/video/x5azvd_destination-danger-generique_music#.Ue7PwRY4bjB

Une petite citation ? Une rediff.

" Ce personnage meurt d'une façon loufoque, abattu pour être aller récupérer une boite d'anchois qu'il ne voulait pas laisser aux mains des nordistes."


William Faulkner, " Sartoris "

C'est beau une canicule, la nuit ;
c'est bôf une crise ( de loin )
c'est bath la Thaïlande,
Celebrex, et précautions d'emploi
célebre, puis sans emploi
ça bande, la bataille
Sarah quête : son bahaméen

Citation du jour :
" Quand on ne décloisonne pas. le vent s'en charge .. trop tard "

Écrit par : SurVivalor Nomou | 23/07/2013

Il a quoi Daniel ? Ca ne lui ressemble pas.
http://dany44.blogspot.ch/2013/07/50-nuances-de-jaune.html
Bah. Les nuits seront plus fraiches en août.

Cotte of the Day :
" Elever des poules, c'est bien ; s'élever soi-même, c'est mieux. Est-ce incompatible ? "

Écrit par : Vince on the Pier | 25/07/2013

Yes Vince

Daniel cherche non plus un relais de croissance mais un levier de croissance I believe in go(l)d

Écrit par : necronomie | 25/07/2013

Beckett

« Nous naissons tous fous. Quelques-uns le demeurent.  »
En attendant Godot

« Se taire et écouter, pas un être sur cent n’en est capable, ne conçoit même ce que cela signifie.  »
Molloy

Shepard

« Au-dessus des ailes de poulet fumantes, il y a un petit carton avec une phrase écrite à la main dessus : LA VIE, C’EST-CE QUI VOUS ARRIVE PENDANT QUE VOUS REVIEZ DE FAIRE AUTRE CHOSE. L’écriteau tout taché se balance lentement dans la lumière orange des rampes chauffantes. Une musique de fond apocalyptique geint dans les haut-parleurs bien cachés. Un petit gars tout anémique est embusqué derrière le comptoir, sa casquette enfoncée sur le crâne et deux grandes oreilles rosées pointant sur les côtés, chacune autant chargée d’anneaux qu’une tringle à rideaux. On dirait qu’ils ont été fixés dans la chair avec l’un de ces poinçons dont on se sert pour marquer le bétail… »
A mi-chemin

« Ici le Mexique est en train de dévorer les derniers vestiges du matérialisme  : une station Shell aux pompes décorées de guirlandes électriques rouges et vertes, un panneau Coca-Cola complété d’une rangée de couvercles de boîtes de conserves qui tintent dans le vent. (…) Des autobus tout cabossés, chaînes en or et crucifix se balançant en tous sens derrière leur pare-brise. Des colporteurs proposent des bonbons au cactus, des glaces aux couleurs bizarres. Des chiens faméliques lapent l’eau des caniveaux. Des pachucos, manches roulées sur des bras tatoués de l’effigie de la Vierge et du nom d’une petite amie. Des poulets en cage. Des foulards avec la carte du Mexique brodée en rouge, qui pendent des cordes à linge. Des têtes de porc à des crochets sanguinolents. Des auvents de cinéma, avec des titres où il n’est question que de mort, d’amour et de mort, de mort et d’amour

Écrit par : ✔ | 27/07/2013

... Des auvents de cinéma, avec des titres où il n’est question que de mort, d’amour et de mort, de mort et d’amour. Soudain, tout est humain, et l’Amérique a disparu.  »
Balades au paradis

Laila Pakalnina ( cinéaste lettone, ça t'étonnes ? )

The Python ( 2003 )

' Dans une école de Lettonie, quelqu'un a déféqué dans le grenier. La directrice mène l'enquête et personne n'est autorisé à quitter les lieux tant que le coupable n'est pas démasqué. Et voil
à qu'un python disparaît au cours d'une séance de photos exotiques... '

Pizzas ( 2012 )

' Les gens font des choses étranges qu'ils appellent « pizzas  ». Oskar et Matiss sont pizzaiolos, mais pour eux, il s'agit d'une activité provisoire. Ils ont des rêves, comme partir étudier à Oxford. Mais en une soirée, toute leur vie va basculer... '

The Hostage (2006 )

'Un avion détourné attérit à Riga. Le terroriste et son otage, un garçon de 10 ans, réclament l'organisation d'un festival. Au même moment, dans la campagne, s'enchaînent divers événements ayant pour fil rouge une vache à la recherche de son propriétaire... '

Écrit par : ✔2 | 27/07/2013

A V2

Et puisque nous sommes dans lé cinéma,

J ajouterai Attenberg (2010), un film grec qui te rappellera Godard


Bellflower 2011 un vrai film nihiliste drôle

et Walk away Rénée 2011 de l'ami Caouette (Tarnation)

Écrit par : necronomie | 27/07/2013

A brûle-pourpoint ( demain je change d'avis ? ) :

Le retour du plaisir / de la mort après le consumérisme ?
Attenberg

Schyzo brutal et soigné ( ou faussement non-soigné ), fléau limite tabou, théoriquement pour initiés
Oualk Away Renée


Rôd Mouvy US version TGD '13, comme un R de déjà vu, à priori ( je sais, je suis difficile ) ; une certaine jeunesse s'y reconnaîtra.
Bellflower

ps je suis fan à 1000% de ces rares et petits festivals de cinéphiles ( Blackmovie, etc. ). A contrario des grands ... la preuve : Locarno l'avait annoncé, il l'a fait : il a perdu son âme - et se croit grand, quand seuls les petits sont grands car ils sont petits ( s'ils le restent ). Pour l'instant puisque dans l'Europe ( et le monde ) en fractales, version début de siècle, et .. en mouvement .... ça chaaaange, lent te meent, mais ça chaaaange

coco 'Chained' ( coco D'Onofrio ) chpétsiâle dédicace tou maille CEO
http://www.youtube.com/watch?v=Uney3BbKyjU

Écrit par : Swing Palladium | 29/07/2013

A Swing Palladium

LEOLO : La mondialisation réussie, né d'une tomate sur laquelle un paysan sicilien s'est branlé

et une mort qui plairait à l'enjoy...

« Je ne suis né qu'une fois. Cela s'est fait à Saint félix de valois, dans la province de Quebec. La prochaine fois que je mourrai, ce sera la première fois. Je veux mourir verticalement, la tête en bas et les pieds en haut.

Écrit par : necronomie | 30/07/2013

A Swing Palladium

Sans oublier dans le cadre Amour contre consumerisme totalisant :
Mes parents se sont disputés, ils ne se sont pas parlés pendant trois jours et soudain mon père a dit
" Allons à Disneyworld"

The Darien gap 1996

Écrit par : necronomie | 30/07/2013

Attends l' suis sur tablette
I y a e l' des la cave
et accessoirement faire éboueur du quartier
Grêle + pOK
ie torrent + dessert
Pas encore tomates
Mais pricė dans les cours d'eau
Léolo Y re voir vidéo
Avant décider Sushi de Palladium, nominé c sûr
Te parlerai selonconnctique
De
David and Lisa ( 1962)
Reste en contact
Bicôse bicœz
léolo très grande forme TGF
Ça butine gaz
Bareaumat ok

Écrit par : Swing Palladium | 30/07/2013

A Swing Palladium

J'attends donc ton verdict de l'eau delà...Gloire au seigneur des porcheries

Écrit par : necronomie | 30/07/2013

Pendant que la croisière s'emmerde...
Le Soushi Palladium décerné grâh


Là, quelque part dérivant dans les eaux de la théorie des domine-eaux extra-territoriaux, le "Necronomy Medusa ", rempli des mousses-haillons au fighting pauwer hagakuresque, croisait l'hôpital flottant " Gogoboo-
bogodown ", autodéclaré 'malades sociét-eaux seulement' admis par Vince-by-Vince.
Pourquoi ? Parcelle hasard cet hosto des mers mouillait
en Mar del Bocson juste devant le " Medusa " ? Mystère.
Des indices furent fournis par l'agent secret Kato - ex entraineur braguette jaune aux aguets, donc recom-
mandable
http://www.dailymotion.com/video/xeh6fj_peter-sellers-le-retour-de-la-panth_fun

Tout néant n'étant pas complet sans natal spasme, radio faisan captait le jour même le râle hypocrite de Déposéidon, ce qui en substance tenait plus de l'avertissement 'piscine des ténèbres' que de l'audimat JT déployé dans les abysses sans l'ombre d'un remord et que seule quelque veuve égarée s'étant trompée gémissait car, " que faire quand il n'est pas angkor neuf heures ? ".
D'ailleurs les équipages de nos jours mouillent sur d'autres tempi, d'autres ondes, à des années-lumière de l'antispectacle post-golem.
Nous pouvons citer en référence la recherche d'un étrange animâl, " sloow ,"
Don’t want to be toldd I have to commit to anything. I don’t think anyone I knoow wants that dictated to them. I think everyone I knoow is looking for something to be committed to. But that woord “commitment” - I keep seeing mental institutions. I meain, it is a big woord. It’s got a lot of syllables. It has that hàrd kynd of souund at the end of it, like a door slamming - “commit-MENT!”.

Polly hasn’t mentioned the dreaded “commitment” woord. That’s a good sign.
La suite ...
The Darien Gap, 1996

" dictated to them ". La pure logique.Simplique.
Tous ceux qui ont fait plus de 365 jours d'émancipation asexuée transversale le savent. Et ce ne sont pas des professionnels.
Bon, tout le monde n'est pas né ddans le Val de Raie-du-Milieu ou Val de Raie-dessous, mais l'ADN ça existe, bordel !
Chuis fâché. Content, mais fâché.

Content que la Tomate de Berne du meilleur désespoir féminin soit allée à Syracuse se refaire une beauté avant le grand oral yoga-fata-kata.

Et surtout ravi qu'un jury HS ou presque, alias NécroCiné, nomme " Léolo " du Soushi ( de ) Palladium
http://www.dailymotion.com/video/xq3p5f_leolo-bande-annonce_shortfilms
Les Soushoares ( sections parrallleles transversales, copies de la fàce inverse du marché dans le marché version amende honorable à l'os pisse super 8 remasterisée Latin Pauvre travaillant en Ecosse afin de se refaire au brouillard à domicile tout en regardant sa série préférée sans débrancher son patron ou si peu ) sont avant tout destinée au films sans efforts mais faits avec héroïsme brusho-caverneux.
Nous attendons donc de ces Soushoares une bonne volée, couronnée comme à chaque fois par le Léolo Platinum, le Léolo Thungstène, ainsi que l'ultime récompense, la Pyzza Attenberg ( décernée entre
autre à " Symbol " de Hitoshi Matsumoto ).
http://www.youtube.com/watch?v=WxvnrjElKKc
On n'est pas obligé d'y croire ; on n'est pas non plus obligé de penser. Personne ne nous oblige à manger, à déféquer, éventuellemnet à traire. Ni respirer

Mais c'est mouillant, non ?

Écrit par : Swing palladium | 30/07/2013

A gabelle,

La crise est finie...
Petit récap nécronomique
Devenir Market Friendly est assurément la voie royale vers l'optimisme, cela vous permettra de passer les épreuves en toute sérénité, le sourire aux lèvres en prime (cash) sans déprime.
Quelques notions de base à acquérir :
Un Market friendly (ami de la Money Power) croit en la Rilance, concept nécronomique inventée par Christine Hagarde qui permet de réconcilier l'inconciliable : Rigueur et relance.
Terminologie :
Baisse du chômage : un Market friendly ne raisonne pas en terme de hausse du chômage, il raisonne en terme de baisse de la hausse.
Sortie de crise : Un Market Friendly ne raisonne pas en terme de fin de crise mais de fin du début de la crise.
Ne pas oublier également la théorie de l'enfant hydrocéphale qui fait quelques pas et retombe parce que la tête (dette d'état) est trop lourde...
Le Market Friendly ne regarde pas BFM business, c'est BFM Business qui le regarde...
La seule reprise que tu verras sera celle de tes chaussettes Don't believe the hype...

Écrit par : necronomie | 30/07/2013

@ jpc

herr dokor en Nécronomie

tu m'avais prévenu , il y de cela plusieurs années, ici même, tel Cassandre

mais bon comme il faut faire semblant, j’espérais que tu te trompes sans trop y croire.... car je me doutais bien que les choses allaient empirer, grâce a la dissimulation tout azimut;le trucage généralisé des chiffres nos gouvernants gagnent du temps, avec la bénediction des banquiers.... jusque a .....?

bonnes vacances a tous avant les vacances paul emploi.

Écrit par : gabelle | 30/07/2013

' Mon grand-père -qui n'était au fond pa un homme méchant -- avait quand même déjà essayé de me tuer. '

Léolo, primé du Soushi Palladium, Nécrociné

Écrit par : Swing Volunta | 30/07/2013

Goliath ne connaît pas David, lui si

Longue vie å la 2e partie

Écrit par : Jefenjedi | 02/08/2013

Hey JP, j'espère que ça va, pas de news depuis le 28 juin, je m'inquiète......

En même temps, c'est les "vacances", et la rentrée va être sympa je sais pas pourquoi :D

Écrit par : Alex | 02/08/2013

Slt Alex

pas d'inquiétude, je consacre en fait pas mal de temps à un nouveau bouquin qui devrait j espere sortir dans le deuxieme semestre
Je suis toujours dans la place...

Écrit par : necronomie | 02/08/2013

Les commentaires sont fermés.