09/06/2013

Crise et Mutation sans modération

 

 1523639309.2.jpg

 

Une excellente interview en début de semaine aux étoiles du coeur de Charles Antoni où le moine guerrier corse parle de Crise et Mutation et du prochain OVNI littéraire que nous allons écrire ensemble (vers la 57em minute).

 

 

 

http://edc.radio.free.fr/edc/radio/emission/emi_show.php?...

Commentaires

Quelqu'un qui a connu Dullin ne peut pas être totalement mauvais.
Donc tu as mon approbation pour continuer à converser avec l'Enjoy.

Voilà un extrait d'un mail envoyé ces jours à un ami, Alain-Yan Mohr, créateur de site, service Mac, coaching de psyché, ... artiste évidemment.
Ai mis en majuscule la déconnectique ( partielle certes, mais c'est pour dire et la grande déconn.. ça tombe pile bien).


" Salut mon grand,

Adore le site d'Isabelle Mancini, de même que tes souhaits de Nouvel-An ( c'est de saison, hi hi ).


Pour la technique, j'assure en ce moment la base connectique avec la mise en place de la fibre optique.
Swisscom propose dans mon quartier. Ai pris en l'occurence Vivo Casa 2 étoiles ( donc encaur loin de Bepe Grillo ): le pack tel/
net 10 méga/ tv. - câble-prise-routeur- Xbox. 10 méga que je peux toujours augmenter si besoin, voir_ installer_ wifi.
Installent gratos + rabais. C'était le bon moment, quoi. Pour la wi-fi, je vais dans le SENS INVERSE, PLUS JE VOYAGE ET MOINS J'AI BESOIN DE MACHINS. PREFERE LE VIDE. "

Tout un programme que le temps de l'innocence buriné par le vent

Écrit par : Vince in the Park | 06/06/2013

"
Bien que trente rayons convergent au moyeu
C'est le vide médian
Qui fait marcher le char
L'argile est employée à façonner des vases
Mais c'est du vide interne
Que dépend leur usage
Il n'est chambre où ne soient percées porte et fenêtre
Car c'est le vide encor
Qui permet l'habitat
L'être a des aptitudes
Que le non-être emploie.
"

Lao-Tzeu
La voie et sa vertu
Tao-tê-king

Écrit par : Dragon limpide | 07/06/2013

il y avait un canard
et le ciel était rempli
trois allaient vers l'empressement
cinq pleuraient la mort de madame
deux faisaient la guerre sans raison
deux questionnaient, mâchaient sans relâche
Seul le non-canard
était conforme au sans-effort
la terre restait plus lente et sereine que le buzz
car la mort est joie
il suffit de s'affairer la tête basse
pour que le ciel rougeoie
marla singer est japonaise
wong kar-wai un bermudois
la marre n'attend pas le canard
le sage se bousille au lottomax

Écrit par : ving su ving su | 07/06/2013

Les Alpes par la Chine ...

http://images.gadmin.st.s3.amazonaws.com/n30659/images/detail/visuel_
expo_ld.jpg

Pas trop abstrait, terrain connu, l'expo devrait plaire
http://www.chillon.ch/fr/Expositions/alpes-encre-de-chine

Faut dire que de Fabienne verdier ( L'unique trait de pinceau, préface de J.-D. Javary*, Albin michel ) à demain midi, il y a de quoi non-faire.

* extrait :

" Un jaillissement sans repentir
Gilbert Keith Chesterton disait il y a un siècle déjà, que le seul geste vraiement romantique qui susiste dans le monde moderne est de jeter une lettre à la boîte, car une fois lâchée, on ne peut la reprendre. Il est à remarquer que de tous les sports occidentaux, le golf est celui qui s'est le plus répandu en Asie. Si les japonais en ont fait un jeu si populaire, c'est parce qu'il repose suur un geste profondément calligraphique, celui du lancer sans reprise, du coup réussi ou raté à l'instant d'être réalisé. Jadis, hormis le pinceau, seul l'arc leur faisait ressentir ce plaisir. "

Écrit par : Che Minh Feu-Zang | 07/06/2013

Voici un texto créé il y a bientôt trois ans, pour sûr toujours valable, à l'attention d'acteurs sociaux.
J'y avais piqué la poesis/ action à l'Enjoy..


"
Pour créer, innover, contempler
il faut du temps
Pour écouter, secourir, s'entraider
Il faut laisser des brèches
Pour la reconnaissance, la solidarité, l'intégration,
Il faut des lieux
Pour savoir aider et se faire aider
Savoir ce que l'on veut et ce que l'on ne veut pas
En culture, en relation, loisirs, efforts, lâcher prise
Il faut un état des lieux
Pour s'adapter, maintenir le cap, faire face à l'inconnu
Il faut confiance et conscience
Donc du temps, de l'espace et du recul



En pleine ébullition, notre monde s'offre au regard avisé
Comme en déséquilibre profond ;
Ou la morale cède à l'imprécation.
La productivité et la concurrence éteignent les velléités
D'ouverture et d'innovation.
La saturation menace les loisirs, de la culture officielle aux
Sports, gangrenés par l'argent, la déculturation et la censure.

Agir, toujours plus, dans tous les domaines, n'importe quand.
Se tenir occupé, craindre le vide, accélérer.
Festivals en tout genre, bruits décuplés.
Rendement exponentiel, prédation, chasse à l'homme :
Prédateurs, victimes, bourreaux, l'autre a toujours tort.


Le bourrage de crâne, l'éducation, le tourisme,
La consommation, la réclame,
Même le jardinage, la cuisine, le bien-être,
Par médias interposés,
Pilonnent de façon effarante notre quotidien.
Toujours de l'action ... et limite pétage de plomb.


Poésie. Du grec poesis, qui signifie " action ", justement.
Quelle différence !

Quelle est cette frénésie qui fait d'une journée un triple mi-temps,
Oû le véritable héros est celui qui sait dire non ?
Toute sollicitation n'est pas poésie.
Aujourd'hui tout est subventionné :
Maisons de retraite, paysannerie, système bancaire, dettes,
Formation, cinéma. Même le travail est payé.


Alors, l'autonomie est-elle un rêve ? Si oui est-ce quantifiable ?
Nous sommes des cellules interactives et dépendantes.
Nous nous croyons isolés, et le sommes effectivement.
Uniques parmi nos semblables. Et l'inverse. Paradoxe.

La pauvreté peut être relationnelle, coupée du vivant.
Si la société de la connaissance permet
De tout archiver sur le numérique,
La culture-monde se détache tellement du terrain
Que ce dernier nous rappelle à l'ordre.

Par beauté ou par désastre ;
Compression ou enchantement.

Il faut du temps au temps
"

Août 2010, Vincent Rey-Bellet

Écrit par : Opensourcier | 07/06/2013

" Le houmous vu de l'espace

ils ont attéri, de nuit
ils ont vu le boulanger
ils nous ont étudiés, dont nos étudiants
ils ont vu la préparation du houmous
ils nous ont vu tondre, arroser, et retondre, puis re-arroser
ils ont compris
le ballon, la guerre, le mental
les navires, les saints, la bourse
la chirurgie, la gravure, la pub
Witschi, Pei Ming, Carlson
ils ont demandé comment faire pousser les poids chiches
et pourquoi le couteau sert à tant de choses
alors qu'il suffit de souffler dessus
nos bibliothèques les étonnent, ils trouvent ça dangereux
ils adorent le croissant rouge
les bancs publics, les amoureux
le ris de veau, les vinyles
les produits dérivés, les cuisses de dames
ils mangent de tout ces cons
puis ils sont repartis ... officiellement ... "


' Aide-mémoire d'un aide-bouliste '
par Edmond, 100 pages, 100 photos
© Amnésy International 2013
Epuisé, Edmond donc.

Écrit par : Wao Li | 10/06/2013

Rediffusion d'un ancien pur, déjà cité en nécro, car comme dit notre valeureux CEO :
" [ ... ] dans nos archives ( bonjour les nouveaux entrants ... ) "


"
Il est certains esprits ...

Il est certains esprits dont les sombres pensées
Separate di l'anciene my fa plouss pleuroteque da mio plouss gra
Sont d'un nuage épais toujours embarrassées ;
Le jour de la raison ne les saurait percer.
Avant donc que d'écrire, apprenez à penser.
Selon que notre idée est plus ou moins obscure,
L'expression la suit, ou moins nette, ou plus pure.
Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement,
Et les mots pour le dire arrivent aisément.

Surtout qu'en vos écrits la langue révérée
Dans vos plus grands excès vous soit toujours sacrée.
En vain, vous me frappez d'un son mélodieux,
Si le terme est impropre ou le tour vicieux :
Mon esprit n'admet point un pompeux barbarisme,
Ni d'un vers ampoulé l'orgueilleux solécisme.
Sans la langue, en un mot, l'auteur le plus divin
Est toujours, quoiqu'il fasse, un méchant écrivain.

Travaillez à loisir, quelque ordre qui vous presse,
Et ne vous piquez point d'une folle vitesse :
Un style si rapide, et qui court en rimant,
Marque moins trop d'esprit que peu de jugement.
J'aime mieux un ruisseau qui, sur la molle arène,
Dans un pré plein de fleurs lentement se promène,
Qu'un torrent débordé qui, d'un cours orageux,
Roule, plein de gravier, sur un terrain fangeux.
Hâtez-vous lentement et, sans perdre courage,
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage :
Polissez-le sans cesse et le repolissez ;
Ajoutez quelque fois, et souvent effacez [ ... ]
"

Nicolas Boileau ( 1636-17111)


Ci falt la prime texto deƒui novel maco X
Separate di ancestral ordio mi ha fatto plousse pleuroter grave
Que de il mio plouss grande e magno cocolino superiore gatto
la divine morte
Miaous honurs entendist

Et dire que la playlist d'été n'est grève car, ainsi que Machiavel et toust ver luisan, ne connaît pas la crise

Écrit par : Direct Alléotou-Gadoue | 21/06/2013

Pour ceux qui capteraient la télé suisse romande ( rts un ) samedi soir ( aka dimanche matin ) à 00 h. 20 : " Fight Club ", de David Fincher (1999 ).

Marla Singer y va aux endettés anonymes et le projet KO, mais .... j'oublie la règle n°1 !

- Il y a un adage qui dit qu’on fait du mal à ceux qu’on aime : mais il oublie de dire qu’on aime ceux qui nous font du mal.

- Souvenez-vous de ceci, dit Tyler. Nous, les gens que vous essayez de piétiner, nous sommes tous ceux dont vous dépendez. Nous sommes ceux-là même qui vous blanchissent votre linge, vous préparent votre nourriture, vous servent à dîner. Nous faisons votre lit. Nous veillons sur vous pendant que vous dormez. Nous conduisons les ambulances. Nous vous donnons vos correspondants au téléphone. Nous sommes cuisiniers et chauffeurs de taxi, et nous savons tout de vous. Nous traitons vos demandes d'indemnisation d'assurance et de paiements par carte de crédit. Nous sommes aux commandes de la plus petite parcelle de vos existences.
   « Nous sommes les enfants de l'histoire, entre aînés et cadets, élevés par la télévision dans la conviction qu'un jour nous serons millionnaires, vedettes de cinéma, stars du rock, mais cela ne se fera pas. Et nous sommes simplement en train d'apprendre ce petit fait, dit Tyler. Alors ne déconnez pas avec nous.

- Cette manière dont tout ce que vous aimez vous rejettera ou mourra.
Tout ce que vous avez jamais crée sera jeté aux orties.
Tout ce dont vous êtes fier finira aux ordures.

- Si vous lisez ceci, alors cet avertissement est pour vous. Chaque mot que vous lisez de ce texte inutile est une autre seconde perdue dans votre vie. N’avez-vous rien d’autre à faire ? Votre vie est-elle si vide que, honnêtement, vous ne puissiez penser à une meilleure manière de passer ces moments ? Ou êtes-vous si impressionné par l’autorité que vous donnez votre respect et vouez votre foi à tous ceux qui s’en réclament ? Lisez-vous tout ce que vous êtes supposés lire ? Pensez-vous tout ce que vous êtes supposés penser ? Achetez-vous ce que l’on vous dit d’acheter ? Sortez de votre appartement. Allez à la rencontre du sexe opposé. Arrêtez le shopping excessif et la masturbation. Quittez votre travail. Commencez à vous battre. Prouvez que vous êtes en vie. Si vous ne revendiquez pas votre humanité, vous deviendrez une statistique. Vous êtes prévenu...

Écrit par : Retro ✞ | 22/06/2013

Et c'est reparti pour une petite tentative d'invasion d'écrans, privés, torréfiés, laïcs, mésozoïques-publiques, Brunswick

Petits extraits blogestes :

7. La télévision
En 2009, la Nielsen Company disait qu'il n'y a jamais eu autant d'Américains devant un écran qu'actuellement, si on compte les trois écrans: le poste de télé, l'écran de l'ordinateur et celui du téléphone. Les enfants sont en moyenne huit heures par jour devant un écran, que ce soit pour la télévision, les jeux vidéo, les films, Internet, les téléphones portables, les iPods, et d'autres appareils (en dehors de l'usage qu'il en est fait pour l'école).


De nombreux progressistes s'inquiètent de l'énorme contrôle sur le contenu exercé par les medias de masse, mais le simple fait de regarder la TV— quel que soit le programme – est le facteur de paix fondamental (les prisons privées ont reconnu que fournir des postes de télévisions aux prisonniers peut être une méthode plus économique pour les faire tenir tranquilles que d'embaucher davantage de gardiens).

Cela n'a pas toujours été le cas aux Etats-Unis. On se souvient de la réflexion de Mark Twain: "je ne permets pas à mes études de nuire à mon éducation".

http://blog.emceebeulogue.fr/post/2011/08/07/Pourquoi-la-jeunesse-aux-Etats-Unis-ne-se-révolte-elle-pas-Les-gouvernements-successifs%2C-aux-ordres-du-Grand-Capital%2C-y-ont-veillé


" Si vous cherchez la source du fleuve Yosthino, vous la trouverez dans les gouttes d'eau sur la mousse. "
Proverbe Japonais

Écrit par : Y-on Putainvejev | 25/06/2013

toujours sur les écrans vs affect vs hs ?

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-ecran-tactile-contre-l-affection-73932

Écrit par : Bataryiotis Tetrapolsis Kikipilou | 25/06/2013

Les commentaires sont fermés.