16/06/2012

Les interviews imaginaires de Nécronomie Internationale : Le diagnostic du Docteur Benway sur la décontamination consumériste.

 A Vince Taylor in the park

Docteur Benway :

 

Au stade terminal du consommateur zombi contaminé, la partie postérieure du cerveau subit une dépression permanente et la partie antérieure est pratiquement vidée de sa substance puisqu’elle ne peut agir qu'en réponse à la stimulation de l'arrière cerveau. Le crédit ou la dette à petite dose constitue un antidote qui parvient à stimuler le cerveau, un peu à la façon de cette substance disparue.

Toutefois, l’ingestion de crédit et de dette lorsqu'ils sont administrés à forte dose, provoque à plus moins long terme une dépression définitive du cerveau postérieur, très voisine de celle qu' on découvre au stade terminal de la schizophrénie ; autisme, absence totale d'affect et quasi totale d'activité cérébrale. Le consommateur zombi peut rester sept ou huit heures devant son écran de TV ou d'ordinateur. Il a conscience de son environnement, mais celui ci est dénué de toute implication émotive et d’intérêt car si le marketing crée le désir seule la consommation le tue.

Évoquer cérébralement une période de consommation intensive, c'est comme si on écoutait un enregistrement d’événements perçus uniquement par la partie antérieure du cerveau, un constat impersonnel et purement extérieur : « je suis entré dans un hypermarché, j'ai acheté du vin et du fromage. Je suis rentré et j'ai mangé. »

Pas de trace de nostalgie dans ses réminiscences...

 

C'est pourquoi,le passage de la récession à la dépression comme le vivent les grecs ne se fait pas par des choix de consommations intelligents, le consommActeur est un doux mythe alimenté par les bobos. Idem pour le consommateur citoyen (achetez français). Le consommateur contaminé devenu zombi se moque bien des plans sociaux qui se dissimulent derrière chaque d'achat.

En conclusion, si l on définit le plaisir comme le soulagement d'une tension alors seul l'acte d'achat peut vous soulager de tout ce qui constitue les processus de la vie, en mettant hors circuit le centre moteur de la libido et l'énergie psychique, c'est à dire l’hypothalamus.

Le consommateur contaminé devra muter, contraint et forcé...sous peine de devenir zombi.

 

JPC : Merci Docteur...Vous avez pas un peu de morphine project bonds qui traîne... ???

Commentaires

Et voilà pour 3 jours de concerts ( fdlamusic) et une flopée d'animation tout près de chez moi, dans les parcs alentour ; mais comme l'on est en Suisse - et donc pas tout-à-fait en France - on y piochera ce " concours de paresse "

LE PROJET «COINCER LA BULLE» PAR
PRÉ-EN-BULLE
Un espace détente qui fait l’éloge de la paresse
L’Association Pré-En-Bulle qui œuvre pour l’animation des quartiers des Grottes, Cropettes et Montbrillant, propose un espace détente en forme de bulle qui interroge la frénésie de notre époque et la valeur accordée au travail. A l’heure de penser la décroissance, pourquoi ne pas s’offrir un pur moment de paresse ? Au programme ; concours de paresse, massages gratuits, exposition, projections et musique en silence (casques individuels) dans le parc Beaulieu… - www.preenbulle.ch

Maintenant la semaine suivante, ce seront le jazz et l'ethno et le Rip-Hup etc qui prendront le relais.
Mais putain y vont m'empêcher de bosser !!! L'ennemi est à l'intérieur ..

Écrit par : VinUp the Sound | 21/06/2012

21.6.12

palindrome pour un solstice, chouette

Il faudra que la fin du monde soit précise, mais oui, et pas n'avoir que le charisme d'un céleri-branche dans les docks ( on se réincarne comme on peut ) et la mythitude désabusante ( mythologie de chaussettes sales pour un oui ou pour un non, culte du culte - sans qu'il soit là, bien sûr, sinon cela ne marcherait pas - ) de ceux et celles qui, au perchoir, syntaxent les brillantisssimes et synchronisent l'exceptionnel à chaque fois qu'une blondasse de sous-base montre son bon profil au cinoche ( du cinoche, quoi ! )

Comme dit not' bon j'y paix c : cohérence dans l'incohérence
très rance au demeurant

Précis parce qu'il faut que ça fasse bien. Vous aimeriez vous, d'une catastrophe à la va - vite, sans rebondissements, sans un père qui cherche son fils, sans euphorie/ panique, sans amour sans susucre, ni suites ni scénar ?

Alors, on se décide : du boulot bien fait, sérieux, un zeste d'humour dans les moments primordiaux, du tonnerre au lointain quand ça s'approche, du romantisme stressé quand l'embellie croit faire illusion, des tours de passe-passe bien ficelés, si possible inédits
( et pas si difficiles à trouver quand on vit un moment jamais atteint dans l'Histoire )

petit exemple de simplicité :

Les aventures de Nathalie Nicole Nicole
. Pièce de théâtre de Marion Aubert

" - Nathalie ma petite fille. Ton père et moi, nous sommes à court de sentiments pour toi.
Tu ne nous amuses plus du tout.
Nous te trouvons pas très intelligente comme petite fille.
Voici un peu d'argent. Le pensionnat c'est très bien.
tu vas rencontrer d'autres petits enfants de ton âge.
Tu vas grandir. Ca va beaucoup te plaire de grandir
tu vas voir c'est formidable "



parce qu'on le vomit bien

Écrit par : Yourigol Strychnine | 21/06/2012

Les commentaires sont fermés.