17/03/2012

Fin de Moi(s)

 

Modigliani et Picasso se rencontrèrent une fois. Ce fut un authentique choc culturel.

A la question de Picasso « Pourquoi, les Montparnos peignaient ils des mansardes ?»

Modigliani lui fit remarquer que les peintres de la renaissance peignaient le faste car ils vivaient dans des palais tandis que les Montparnos dont il était la figure de proue vivaient dans des chambres de bonnes et par conséquent peignaient des mansardes...

 

Picasso qui venait de décloisonner la peinture en inventant le cubisme leva alors ses yeux au ciel et répliqua :

« ça, c'est un raisonnement de fin de mois...»


Ces raisonnements de fin de mois, c'est désormais un travailleur sur quatre qui va les vivre en Europe à l'image de ce qui se passe en Allemagne, en Grèce, en Espagne ou en Italie avec Monti nouvelle (Goldman saque...) icône de la Money Power et bientôt en France.

 

Nicolas Sarkozy l'a compris , raison pour laquelle il a déclaré la mort des syndicats responsables selon lui des blocage du marché du travail.

 

La vérité est hélas d’une simplicité biblique : il ne peut y avoir de sortie de crise avec un chômage massif sans libéralisation du Marché du travail en terme de salaire et de durée légale.

 

Sarkozy ne se propose pas d'inventer le cubisme économique, il a déjà essayé sans y parvenir de faire tournée une roue carré avec son fameux travailler plus pour gagner plus en temps de crise inventant par là le surréalisme économique.

 

Nous nous dirigeons donc tout droit vers l’avènement du travailleur pauvre à moins que d'ici là, le peuple ne signifie au Président sortant un raisonnement de faim de Moi et qu'un angoissé sorti de la foule se propose de renégocier ce qui semble satisfaire les dirigeants européens qui ont l'air de croire qu'on avance bien mieux avec le ventre creux.

Nécronomiquement votre

PS / L'Allemagne vient de faire un appel d'offre pour de la main d'oeuvre : 13 000 portugais ont répondu...Ils en ont pris 500...imaginez un peu les flux migratoires intra européens auxquels nous allons assister.

Commentaires

Voici la fin d'un mail, méritant le qualificaif nécronomique
( le sujet étant : les enfants, donc )

" Par contre nous certifions au nom de la communauté  " à la page, mais laquelle ? "que les smartphones font notre délice à cause des jeux et tout, mais signifions à cette occasion que chez les grands c'est pire on n'y comprend rien du tout, ils/elles ( eh oui Mesdames ) sortent leur smartitude à eux tout et n'importe quand.
A l'entracte au ciné, après le concert et les votations, au boulot entre deux messouilles, à la fin du repas, à la fin d'un rv pour le prochain et au final pour voir que demain c'est plus tard ( c'est étudié pour ), devant les gares pour lire l'horaire quand c'est marqué yaka rentrer dedans la gare pour savoir quand ça part à moins d'attendre quelqu'un ce qui ne change rien au problème si il y en a, tout y passe ou presque ils peuvent même téléphoner et ne s'en privent pas, qu'ils continuent surtout si c'est pour dire quand c'est qu'on mange.

Si on veut vraiment faire chier avec ces bébêtes, se prendre la tête ou mieux celle des autres, vive l'appli
" Codes E " -  App Store ou Android Market - ou autrement dit l'emballage qui tue ; l'appli ayant été sélectionnée et ouverte et printanière dans l'âme, Un " Code E " vous saute à la face Nord, suivi d'un petit rectangle blanc à sa droite ( non , pas celui-là gros coch.. ), et dessous une calculette ( obsédés, va ); après avoir jauger la minichose,  facile, vous taper le chiffre  qui tue dans le rectangle blanc ( vous voyez que ça sert, y croient pas, pff ! ) ; alors, magie des moules hors-saison, les colorants, conservateurs, exhausteurs de goût et tutti quali, vous ressautent à la face Nord déjà bien fraîche en début de nuit ; on y apprend que maman, et Brigitte aussi, ont acheté du "butylhydoxyanisol ", " marqué " à éviter absolument ", le désormais célèbre E320, source 'Bon à savoir', N°3 mars 2012 quand même. Ca chie des masses ce truc, on fout des numéros de sur l'emballage et tout le monde il est baiseffe, voir complètement tué du neurone de réserve. Bon c'est pas tout il faut goûter, c la der qui trébuche, sinon on n'aura pas faim pour le repas, lequel mais à la page. "

Écrit par : L'Inca René | 17/03/2012

Et oui mon cher JP,

C'est bien la fin du star-système
( l'Occident doit bien bon gré mal gré, se dépouiller de ses extravagances - émoi et moi et mois - du moins pour celles et ceux qui désirent survivre à la boursouflure actuelle ),
cependant j'ai l'insigne regard de t'annoncer la revanche
( publicitaire entre autre ) des brunes.


La belle revanche des brunes
Kesako ?
Eh ben, si tu vois à la télé ou dans le tram ou ailleurs une nana à l'âge hic-sic-sel,
qui se pavane en blonde avec éventuellement des rayures noires, le tout sentant bon la naphtalimie et surtout la retouche, tu peux être sur qu'elle est Haas(misses)Bean.
En effet, les brubrunes, les vraies, placardées durant le bling-bling au rang d'accessoires pour fin de partouze et de nonchalantes psychologues pour ados et papys éconduits - merci la charité - , avez dorénavant l'insigne honneur de vous trouver sur le devant de la scène, la Public&Zozos Marketing Schtaffère ayant signé en béchamelle Maya de l'Aube pour les cheveux naturels qui font vendre tout autant en la période et, suprême allégeance au tourniquet du constructivisme batave postrestante ( prothèse évangélique à l'homme-wagon de l'arrière-train d'après ) quoiqu'un tantinet mélange-colique, le puzzle mental chers aux cinéphiles thaïlandistes chroniques aidant,
l'Europe, le Monde fractalisants tels des artisto-scientos-pagano-centrifugueurs à une vitesse proche de celle des chauve-souris dans un dortoir de caserne désaffectée, vous voilà donc, Messe-dames, Messe-moisisselles, Metrosexirs, Mèzieux, DE BEREQUELLE COULEUR QUE CE SOIT, enfin .. les cheveux surtout, irradiées de la colonne posthume, même fausses blondness, même Haas(misses)Bean, propulsées dans l'anti-chambre du Chrost, plein dans la 2e décennie du siècle visant le plombage de sous-bois de posters 100x45, le sourire de l'herbivore en cascade à l'affût du néocrédit, définitivement promues serpentines de l'ouragan Chrost, ou quand la publicité n'est plus dans la rue mais dans un canapé de la yourt, pire au looping de la supérette ( Colette Violette, mars impôt et châle Rapace, sève de l'achat en un gris supposé ), un dégradant mais tellurique rideau sombre s'abattant irrévocablement sur leurs maris et amants, sauf nos nanas, bien entendu.

Écrit par : Moriarty-Blood Cruiser | 17/03/2012

La fuite en arrière
ou le marchand de malheur


On oublie facile la pire marée noire de l'histoi-toire ( BP a payé, alors Maabo pire de la pai(gre)x il est content ), la journée de la femme a fait un miniflop car l'interlope c top, fukushima pas top spectacle, la Syrie on veut du sport ( drôle de soins par l'Oxydant, la Turquie, jouant sa partition, partition hou hou !! ), la Libye l'humanitaire s'est rangé des hybrides ; reste le programme téloche papier, toujours en retard d'un scoop, ce que confirme le France 2 du 22.3 2012, 20.35, avec un Envoyé spécial ( le titre, connard ) Présenté par ( important ça, à quand les grosses ? ), livré monocle qui donne : " - Très chère santé. - Crimes et sentiments : une enquête au coeur du 36. - Le miracle allemand, à quel prix ? ".
Commentaires ? Non. Peut-être un changement last minute, histoire de souffler après Elysée moi, 19.55 et .... les infos.
Comme Groupama ( Fr ) a été nationalisé en catimini, MF Global
( USA ) silence radio, un fonds de pensions canadien étatisé itou
( plus le nom , par contre ), plus quelques compagnies aériennes légèrement sur le déficit et autres broutilles, nous sommes en droit de nous demander si la meilleure sortie de crise - boursière surtout, le reste on s'en fout - ne serait pas d'éviter " toute forme de panique pouvant nuire à l'intérêt supérieur de la cotation ", vade retro crevard.
Ah, l'oubli.

Bon pour se refaire à l'idée du réel, notre pas si inconscient que ça devrait se taper pendant une bonne demi-heure célèstique les nouvelles aventures de " L'inspecteur Gøbre au sud ", actuellement en préparatoire - et donc titre proviseur - la 3/4/9 et la 9/2/9, qui selon nos sourciers devrait se dérouler à Manezes-en-Velour, où le flic venu du froid apprend à ses dépends qu'un crime dans les Aveloux n'empêche pas la contrée, sous le choc ( hola ), pétrifiée et enfournée, de se taper un gueultéléthon avec morilles séchées entre deux médecins légistes et une ballade dans la zozone.
Quand c'est glauque, c'est glauque, sauf pour la belle revanche des brunes encore si c'est une non-teintée la coupable .. hé hé !
A quand les vikings buenos, le côté enfantin de la sphère, l'alexandrin des Fjørds au dégel des cadavres flottants, Bloody Marine quant tu nous tiens, la reconversion des pôles magnétiques en numérologiques ? C'est fait ?! Ah bon..


Le mieux, c'est de parler, car il est difficile de se taire, et la zizanie, contrairement à l'anar-chie versus totalitaire, à meilleure presse que le silence. Il fallait que cela soit élucidé, clarifié, intellectualisé dans la boite à gants d'un motorisé élégant 20/ 30 mille balles, genre " Le retour de Fcréddy le zombie ", blockbuster parti d'où vous savez pour gagner et perdre le vieil incontinent ; nouvelles babulles. Nous noterons que des anciennes n'ont pas encore pétées, les vieilles se levant plus tard, dans le style drôle-attique de l'immo pour dodo made in usa, ou lorsque l'on apprend que le crédit non subprime, celui des " à la grosse louche " 100 000 $ de plus qu'il fallait rembourser AUSSI car le prix des maisons augmentait, et qu'il faut toujours encore rechtarcler au prix de l'époque, quand bien les susdits prix ont depuis lourdeƒement chutés.

La fuite se fait donc holistiquement parlant entre autre par l'arrière, l'Habitus étant tenace, et les rechutes fréquentes, nous en avons déjà parlé dans ces colonnes, inutile d'y revenir s'il l'on ose dire.

Prenons donc, mes frères et mes soeurs, et transgenres ougandais qui sont nos cousins, nos infertiles, miroirs de nos codes moraux à l'abscisse d'une légendaire platitude ( bavant euphémisme ) et la désordonnée du manganèse extérieur nuit - encore qu'il ait fait beau, spa ? - reflèts de leurs position commune sur un plan
( point O ), donc étant donné la tournure des événements leur intersection devenue spiralique autant que dolmenacsol
( le médicament pas la ruine encore que... ), engrangeons donc les évolutions natives et plongeons du paganisme pré-spongieux désormais acté dans les cours de philo en s'apercevant lors de la remontée à la surface relative ( une surface nécronomique étant généralement et il y a peu d'exceptions bien au-dessous du niveau de l'amer ) que nous passerons ce jour au bonobismse babynoniste babelyzé trash, mitrailleuse de printemps et cortex de rat en roulade sur un lit de paresse à la sauce francophone, merci TV5 Monde nous avoir ouvert nous on voulait plus sortir, et comme chaque année le très attendu rapport de ZOZ le bourdon qui perd souvent sa mallete, rapport très copié, jamais atteint ( comment être aussi atteint que le bourdon agent spécial au service dame Kafka la mère de qui vous lisez un peu tous les jours dans les rue de Prague et d'ailleurs, comment ! ), ce rapport a fuité comme dab et nous avons la primeur sur les officiels dont 40% de femmes officielles, restez avec nous Mesdames vous serez à la p(l)age ( des ténèbres, mais on est
câlins ) ; ci-suit la traduction du Bourdonnais, forcément ingoogletranslisable du lobe, à savoir : en français, na :

" ah oui le rat, c utile même si ça fait série B, quoique la B en ce moment elle calfeutre un max l'audimat à dividende que si on l'oublie on peut tout déconner mais faut pas prétendre faire du sociétal, car autrement avec les intellos ils peuvent refaire l'Europe sous toutes les coutures que votre serviteur en arrive à se taper de la BBC Entertainement que ça le fait mieux ... HOU ). "
In " Je suis rentré par la fenêtre de chez Madame Michu et j'ai vu Gandhi ", ZOZ le Bourdon, 1ère version, simple de capot, messe d'Oléron, le 8. /Grotex Machine Verlåågue.

Écrit par : Fluxar de lune noire | 22/03/2012

Ragnarök en Carême
dont trois hivers sans soleil (Fimbulvetr)



«Nettoyer le cul des vaches, c’est quand même mieux que nettoyer le cul des bagnoles»

in " No Man's Land ", d'Alain Tanner ( 1985 )

" Le pancrace (en grec : παγκράτιον pankrátion) est un sport de combat grec, permettant au temps des jeux olympiques antiques quasiment tous les coups, même les plus mortels. Seules étaient interdites les techniques d'arrachage des yeux et de morsure. De grands champions olympiques de cette époque ont marqué l'histoire comme Polydamas de Skotoussa qui fut champion olympique en
-408 ou encore Milon de Crotone. Aujourd'hui, ce sport est une discipline dont le règlement a été revu et corrigé par le gouvernement grec afin de le voir revenir prochainement dans les jeux olympiques actuels. "
Wikipédia
Corrigé quand ?

De l'embryologie causale de la neurulation archéo-tonguiste à sa formulation méta-jubilatoire, nul n'est besoin de trop forcer sur l'acide gras pour constater l'affolante vitesse des marsupiaux nos amis dans la mißmousse qui dans l'ivresse de la jungle se pâment
( voir notes de " l'Esprit Chunk se pavane " ), vous l'aviez compris après le merle, bien qu'avant les économistes alpha, l'heure hiémale c fini dimanche car, telle d'astéroïdes en giclée en notre système, solaire et défaillant, Freyja * pointe ses tétons du tonnerre dans le sous bois comateux de la résilience manquée, libérant du coup
( et des pieds ) chez les infertiles confirmés ou en herbe l'ersatz trompeur de Fallope parabolisé civilisationnel pour n'effrayer aucuns des " psychiquement normaux en période exceptionnelle " et que l'on dénomme dans les souterrains la chienlit de fin de règne où quand les démons se logent dans leur propre absence apparente, les non-dits de l'empire, la rengaine philosophique héritée tant que pâlement modernisée des siècles putréfiés, pensée à laquelle les esprits influençables - et ils sont nombreux en cette ère de micro-valeurs de quai de gare et publicité d'aéroport en guise de modèle, si - ayant tôt fait ( tôt fait au chocolat tupperware, merci google point fr ) de succomber y laisseront non seulement leur chemise mais aussi leur poitrail et celui de leur progéniture, non clonée pour l'heure, encore que la science progresse en la périlleuse demeure de façon marsupiale dans la vitesse et trémousseuse dans l'adversité rêvée, car tout n'est qu'un songe et nous en sommes les tireurs de ficelles, populaires ou d'élite, souvent en malformation continue ( gingembre pourri si tu nous lis c'est que la racine a des lunettes ).

Aléa Jacta Est, juridique, morale, épileptique, Jacta Est arrêt métro Goldwin, mais hier.

* Freyja est une Vane, elle est la fille de Njörd, et la sœur jumelle de Freyr. Sa fille s’appelle Hnoss, elle défonce Cdt Ps Ớ Simessen sur le matelas poussiéreux à la fin de l'âge de StrÅẦ ( rebab : les générations futurs sont en âge d'aller danser, boum schlurps Ȅ
gèȅ Rǟ Å ).

Écrit par : Corå よ cor à l'amiầble | 23/03/2012

Les commentaires sont fermés.