19/12/2011

Labellisation, dernier tango et retour vers le passé

A Gabryhell (puisqu'on y parle de guitare) et à sa petite famille

 

Après avoir combattu le racisme uniquement pour des raisons économiques, après avoir détruit l’Etat nation, uniquement pour combattre le nationalisme, voici donc que les politiques droites et gauches confondues redécouvrent l' importance de l'identité nationale : Produit en France, Made in France, bref Né en France…On s’étonnera après cela des dégâts dans l’opinion publique qui comprend maintenant que la seule protection contre la mondialisation est le localisme.

Ce nouveau pas de tango, en avant/en arrière, devra donc s’accompagner de deux autres pas sur le modèle révolution /régression : La réindustrialisation et la sortie du primat de la consommation sur la production.  Autrement dit refaire de l’usine, l’antichambre obligatoire de l’hypermarché , mission autrefois accomplie par les dépenses publiques et sociales.

L’autre versant économique de ce retour vers le passé consistant a créer de toute pièce un tissu de TPE/PME constitué pour l’essentiel d’une armée de chômeurs et de rsistes, financée à coup de micro crédit ou de fonds qataris, sur les visages desquels, on aimerait lire le bonheur de ceux qui aux prises avec toutes les difficultés ne renoncent jamais à vivre pour tendre vers ce qu’il y a  de plus beau : Le modèle allemand.

A ceci près que ce modèle si magnifique, nous aimerions le voir financer par la planche à billet mais que la très orthodoxe Maaame Merkel considère que l’investissement européen doit  être désormais uniquement financé par l’épargne quitte à ce que la mutation se fasse sur 10 ans. Ce en quoi, elle n'a pas tort puisque dix ans, c'est effectivement le ticket minimum pour changer les mentalités et le business model d'un pays surtout quand celui ci a été entretenu dans le virtuel comme c'est notre cas.

Ce n’est pas un hasard si celui qui est considèré par ses pairs comme le meilleur ministre des finances européen actuel, le suédois Anders Borg est un ancien guitariste punk libertarien.

De son passé de guitariste, il aura compris qu’il arrive que parfois le problème ne vienne pas du manche mais de l’accordeur (une réflexion toute Strauss kahnienne). Raison pour laquelle, la Suède a gardé le contrôle de sa monnaie.

Christine Hagarde retrouvant la vue pouvait annoncer l’imminence d’une TGD que nous annonçons depuis des lustres,, rien n’y ferait… 2012 serait l’année du carnage annoncé.

Nécronomiquement votre

Commentaires

aujourd'hui chez mon libraire il y avait un stand posé qui permettait aux gens de se faire racheter leur or.
déjà la tu te dis ça craint.

après y a une mémé qui passe et qui demande si elle peut récupérer les pierres précieuses (des diamants) sur une bague le mec lui répond qu'elles sont trop petites et qu'il peut pas. Ca sera récupérer au prix de l'or...
et la, la mémé elle vend sa bague.

Écrit par : Jacques | 20/12/2011

Madame Michu dans la benthique
( Oxymore versus schizophrénie, 2e version )


Des blinis cramés au bilan on s'y attendait, mais des pépés hachés en pagaille pour entourer le foie gras, ça c'est une good news à finir l'année sans remords, tout ou presque ayant été planqué ; seule ombre au tableau, les comptes des entreprises d'incinération ne s'y retrouvent pas, le tableau des vieux dépouillés de leur enveloppe charnelle étant plus sombre qu'un arrière-plan de Rembrandt.

Comme la ponctualité de la gomme seyant au timing de la mauvaise mine, au bilan nous Devonshire nous plier cependant, et c'est l'Omegaga de la classe moyenne qui en cette apocalypse - ce long Saint-Thurre que l'on serre bien fort au passage - se retrouve au palmarès des viennent-ensuite, logiquement toujours deuxièmes, ni les premiers ni les derniers au ciel, à la queue-leu-leu dans le massage de moches, ou chômage de masse selon que l'on soit soignant ou soigné.

Nous vécurent aussi la transmission du global au plocal, c'est-à-dire que du glorieux soir de bal nous imperceptiblement en vinrent au ploutocrate chacal et, pour paraître positivistes coronariens, rien que du bonheur - ne rend pas la monnaie, Bonheur 1 heure = Vortex machine si casier effacé et si pas de projets de vacances sur Tôlemad, la prison des forces spéciales galactiques, fourguée quelque part entre deux trous noirs, si tout va bien donc à l'autre version du plocal, le plombier amical, celui qui par inadvertance découvre les victimes du concours du plus futé violeur. A ce propos dans les bonnes de l'année qui nous achève se place dans la trashlisting l'histoire de cette Saha, violée, puis achevée par un casse-noisettes. L'enquête suit son cours mais la piste se précise. C'est par un beau jour d'octobre, sécheresse accrue et teintes picaresques, que furent retrouvés les restes de la défunte dans un yoghourt 30% moins de matière grasse, poudre d'humain planquée dans la sélection des laitages fruités, pourtant recommandés pour leur haute teneur en flatocropon. Berk.
Le commissaire, bâtard de Burnout et de Burma est celui qui a fait la une pour son bouquin osé pour l'époque " Tittytainment contre avis mortuaire, un faut débat ( quand il y en a ) ". Osé ? Pensez, en ce temps-là les homos, coucher le premier soir, la violence à l'écran étaient tabous, de même que les variables d'ajustement mais là n'est pas la question. Ce commissaire fit donc scandale, et comme tout scandale rapporta pleins de magots, en remit un supplément quelques années plus tard, avec son traduit en 33 langues " La victime n'était pas congelée ". Le troisième opus, " La malédiction des fils d'Ariel, ou quand la grammaire côtoie le cadavre dans la machine à laver, cela donne du fils à retordre à l'adoucissant ... " a été jusqu'à présent le plus téléchargé chez les 13/ 29 ans, que dire ?
La grande classe.

Il y eut l'affaire du sous-marin russe, égarée dans la rubrique à louer. Pour tenter d'y voir clair je vous renvoie au titre de l'époque et à la maison :
" Demandez le programme ! Dernière nouvelle et nouvelles technologies : un sous-marin russe piloté par une souris ; 50 mètres en tournant, nouveau record ! "

Au chapitre des faits divers nous aurons noté le dernier Rouaf Jollaan, livre de nature philosophique et ennuyeux ( 12 euphé-
mismes ) ou, selon certains, véritable bombe dans le ciel cyclique de nos emmerdes, ou l'on trouve l'abécédaire du citadin foh lambda comprend quedalle - comme ça se prononce.
Entre autre et pour dire la dichotomie à sa sortie, la lettre M fut admirée ou honnie pour deux raisons ; la première pour " Le Monde est divisé en deux : ceux qui ont choisi un côté, et ceux qui l'ont subi, surtout que c'est le même ". La deuxième pour " Manquement grave dans l'exercice de ses fonctions, faux dans les titres, faux et usages de faux, vol avec recel, Monsieur l'accusé veuillez vous lever, mon cher beau-père ! ".

Passé presque inaperçu, la terreur qu'à inspiré à des lémuriens un singe fou sur l'île de Akaï-Akaï, tuant tout ce qu'il trouvait de gros sur son passage, semant la mort ( 35 tués, 203 blessés ) avant de se faire justice avec une pipe en bois d'ébene ( donc moins con que les humains, qui eux ne fument pas dans ces cas-là mais se tirent une balle sous la gorge ).

Le détour obligé par la politique sera bref, puisqu'on connaît la chanson, résumée par les sempiternels refrains car, comme l'a dit un ministre de je ne sais plus quelle contrée d'Europe occidentale " Il serait bon que d'autres interviennent afin de renflouer le fond sans fond, puisque nous-mêmes allant au pas, voir très pas, ne pouvons faire plus que téléconférence en la matière, et suggérons, d'ici la prochaine connexion interfinanstérielle, que ceux qui passent à la caisse y repassent, que s'ils n'y repassent pas c'est que les chaussettes se reprisent sans repassage ( cf. La reprise de mes chaussettes ) et que les nouvelles lis ( ndlr : UFO, gomos et transnénèttes ) permettent de passer l'hiver au sec, au vu des effectifs augmentés de la police d'Etat et d'autres lois récemment votées permettant l'arrestation arbitraire ( NDAA ) sans autre forme de procès , et ce y compris à l'intérieur du pays, ailleurs on s'en fout c'est déjà fait ".

En géopolitique cela se corse. L'actualité étant toujours aussi fournie nous vous y renvoyons ; signalons juste ce qui peut s'apparenter à une formule compilant toutes les erreurs, et il y en a, d' " Erreur sur la Normava, affluent du Danube et de la mayonnaise allégée " à
" Squezze of Rain, The Mirror " adapté au cinéma et prévu en salle courant 2012, dont le titre temporaire en français " Le schizophrène dans tes yeux ou l'erreur de t'être connu ". Le reste n'est au fond que guerre, luxe et plutonium. La formule la voici et prouvons-là :

(V2)°X-1 = a+ µ = ƒ
a+ µ = T3
a+µ = pisp
Rom-Rome-Romance = (V2)°X-1

Nous donne la béchamel maya !
Attention, si en mangez risquez des complications ; uniquement à l'usage des bovins d'Amérique Centrale.

Côté social, là non plus rien de transcendant, si ce ne sont les grèves des retraités dont les plus toniques plutoniques et les moins grabaterres se sont retrouvés au Champ de Mars. ( jarre ).

Enfin au chapitre des découvertes, tous auront décelé le potentiel immense de la nouvelle école slave des sciences de la vie et de ses tourments.
L'arrivée sur la scène internationale de Dimetor Kockerbebce, ainsi que son comparse Coma-Xadda Suomi-N'hymènTedrenäagi, pour leur travaux mettant en présence variées espèces disséminées en tous points de l'univers avec une même catégorie de temps hologrammique, du plus grand pulsar à tête de noeuds nourri aux rengaines de Marie Laforêt à la plus petite expression connue des corps benthiques ( benthique qualifiant un être vivant - fixé ou non - qui vit sur les fonds aquatiques. L'ensemble de ces êtres forme le benthos. Ce qui nous interpelle. ), ils réalisent un vieux rêve que n'auraient pas renié les chercheurs des désormais classiques
" Foraminifères, protozoaires du Cabrien face à Trogonfères, néozoaires du Modernien, coquille à coque et coke à la quille ".
Pensez ! Ouvrir un fenêtre sur l'inconnu en temps d'austérité, c'est la promesse de mettre les voiles dans un vaisseau fantôme, d'inspirer à gorge déployée face au mur des pigmentations, de renaître là où la zone photique nous tend les bras de la pieuvre, la susdite zone zone aquatique comprise entre la surface et la profondeur maximale d’un lac ou d’un océan, exposée à une lumière suffisante pour que la photosynthèse se produise. Ouf ! les abysses peuvent attendre, souffrez que la TGD prenne son temps.

Concernant les changements de régimes, chacun saura accomplir sa tâche en fonction de sa situation, mais comme nul n'est censé ignorer l'herméneutique de série B, notons à l'attention des ossurés :
Tous les contrats sont reconduits tacitement pour l'année suivante, dont maintenant vous êtes habitués le labélisé ISO 550 OFOURK A
" Profitez-en, c'est tous les 500 ans ".

http://www.youtube.com/watch?v=A3AKKj2kyJc

Écrit par : Slip Fou Chen, 27 ou 37 ans | 21/12/2011

A Gabryhell91,

Content de te revoir parmi nous.
Vois-tu, la Destinée prend parfois des tournures inespérées.
J'ai par exemple découvert qu'une nièce fait le métier de psychologue en zone montagnarde. Comme quoi, ces rudes gaillards en ces terres abruptes ne font pas qu'aller chez le médium ( même si ça marche fort et si certains descendent jusqu'en plaine,
" à la grande ville " pour demander à Monsieur Vois-Tout des conseils appropriés sur des questions aussi subtiles que ce qu'il faut faire ou pas.

Qui plus est, à l'époque de la psycho-rigidité et de la droiture, totalitarisme de l'embourgeoisement face à la crainte des lendemains qui chantent faux, dictature de la façade dans le très désorienté monde de l'Après-Cour(t)age, la souplesse de la psychologie du quartier a des belles nuits bien lugubres devant elle.
Ce d'autant plus qu'à l'heure ( ou toutes les 30 minutes, ça change tout le temps ) où les préliminaires à la séduction avant la drague, puis au bal et enfin à la belle-mère, nostalgie des temps anciens pour irrepérables ( irrécupérables ? ) zombinistes, il nous faut bien admettre qu'un peu de cambouis tout strauss-khanien qu'il soit et de freudisme ravageur ne peuvent qu'attenter à la fausse pudeur, tels un bombe ( sexuelle ) sur la place, une bûche à retardement tout-à-fait dans l'esprit d'un Noël Wiking. On Satan Day à ça, manque plus que faire la cour sous les balcons en ruines ...

Sûrement qu'à l'instar de la famille d'une autre nièce, tu éprouveras l'émerveillement de savoir ton enfant grandir dans le respect des vraies valeurs, bien au chaud dans le luciférien bunker décoré aux fleurs de lotus, et ne t'étonneras donc point si la marmaille désire devenir plus tard quand on sera grand, danseuse étoile, décrypteur de cryptes, de livres anciens - dont le codex sexynogène du Malin enluminé il y a huit siècles n'a pas encore été découvert par ces trop ignares d'universitaires en trop de points endettés - constructeur de mausolées d'aéroport avec publicité 3D, chasseur de pluie acide durant la grande sécheresse ( ingénieur agronome de Lit drôlique par changement clim'Attique ), mytiliculteur proche des champs de patates modifiés ( ou lorsque la proximité des tueurs d'abeilles change imperceptiblement la façon d'aborder la téléologie moderne sur la stabilité des moules-frites en milieu crisique )
ou encore herpétologue du quaternaire ou quand les fossiles au cerveau reptilien reprennent vie dans la plus pure tradition des démons enfouis dans la malle à théâtre. Que du Malheur !

Pouilleuses Fêtes et, comme l'éphémère durabilité de nos songes nous y invite, Bonne Apnée, Joie, Farce et belles rides - vertueux outrages du cheminement - à ces dames.

Écrit par : Vi°|o Åy Yim 1er | 23/12/2011

Pour Noël as-tu implant, Mamère ?

Écrit par : Foug-eum III | 23/12/2011

« Fukubukuro de survie »

Mais le gros succès des ventes de Noël reste le « fukubukuro ». Comme le raconte le correspondant de Ouest France, la tradition de cette sorte de pochette-surprise, originellement un moyen pour les commerçants de se débarrasser des invendus, remonterait à plus d'un siècle. Aujourd'hui, les fukubukuros sont à thème et peuvent coûter 300€, voire plus pour les « yumebukuros » ou pochettes de luxe. A l'intérieur, vous pouvez découvrir aussi bien des vêtements que des gadgets électroniques, un bon pour une croisière en paquebot ou 50kg de sashimis de thon.

La grande nouveauté cette année, c'est la sortie du fukubukuro
« spécial séisme », contenant des rations alimentaires, un sac de couchage, des lampes de poche et autres outils de survie.

Et pour faire de Noël une fête solidaire, certains magasins incluent dans leurs pochettes des bons pour des restaurants de spécialités de la région dévastée de Tohoku.
http://japon.aujourdhuilemonde.com/au-japon-noel-se-fete-aussi

Écrit par : Yofuyo Deoshimi Do | 24/12/2011

Les commentaires sont fermés.