26/12/2010

Les entretiens fictifs de Nécronomie Internationale à l'OMC

« Noubliez jamais...Le business des labos, c’est que vous tombiez malade… »

 W. Burroughs Social Mediator

 

 

Heureusement, entre la religion et la consommation, nous avons l’OMC et son rêve d’un consommateur united colors of Benetton uniformisé en goûts et en couleurs. Une philosophie porteuse de toutes les vertus pour qui sait la décrypter :

Ce mois ci : Les flux migratoires expliqués aux masses :

 

 OMC / "On délocalise le travail pas la consommation, raison pour laquelle dés que le consommateur devient plus important que le travailleur comme c’est le cas dans les démocraties de Marché, dont le moteur est la consommation, on laisse le travailleur devenu consommateur localisé.

Ainsi il n’a pas à migrer et à être victime du racisme.

Les multinationales sont l’ultime rempart contre le racisme.

Dans l’hypermarché mondial, il n’y a pas d’identité nationale du consommateur."

 

JPC : En conclusion, travailler plus permet de consommer plus et donc de ne pas être délocalisé et victime du racisme...le basculement vers le"travailler plus pour consommer moins" rend inéluctable l'exode fiscal  pour les bobos ou les flux migratoires version "travailler moins pour consommer moins" pour les crevards...

 

 

Les commentaires sont fermés.