04/11/2010

CONSOMMA(c)TEURS, NE VOUS CONSUMEZ PLUS, CONSOMMEZ-VOUS

UN MESSAGE de l'ami JWB reçu de l'eau delà et du 421

Mon avis:
pour ne plus se consumer d'envie au bal de la sainte marchandise, il convient de se consommer soi même: crottes de nez, bien sûr, mais aussi larmes, morve, urine et autres fluides corporels à partager, si affinité, à deux ou à plusieurs. Ainsi émerge une économie sympathique -parce que de taille réduite- qui, si elle ne donne pas à l'économie des macros beaucoup de grain à moudre, permet de conserver, à chaque instant, les gestes essentiels d'une consommation vraie c'est à dire tout à la fois inutile à chacun, profitable à quelques uns et suffisamment compulsive pour permettre à tous de réaliser, à travers la plus pauvre des existences, l'essence ridicule de l'homme sans qualité qui adresse chaque année, à la faveur des tromperies médiatiques de saison, sa compassion aux directeurs et directrices (parité oblige) de stations de sports d'hiver maudissant à gros flocons, dès la mi-décembre, l'ingratitude atroce des hivers de neige tardive.

Commentaires

Mangeons nos morts si nous ne pouvons plus croquer la vie!

Écrit par : Le Renard | 04/11/2010

Les commentaires sont fermés.