11/10/2010

Rest In Peace Momo...

 

Maurice Allais est mort ce jour...

On s'interrogera longuement sur le fait que le seul prix Nobel français d'économie n'ait jamais été entendu lorsqu'il prévenait de la folie de la Mondialisation...

L'économie traditionnelle meurt avec lui, Vive la nécronomie....

 

Morceaux choisis :

 

arton1520.jpg

L’hostilité dominante d’aujourd’hui contre toute forme de protectionnisme se fonde depuis soixante ans sur une interprétation erronée des causes fondamentales de la Grande Dépression.

En fait, la Grande Dépression de 1929-1934, qui à partir des Etats-Unis s’est étendue au monde entier, a eu une origine purement monétaire et elle a résulté de la structure et des excès du mécanisme du crédit (ndlr : ça vous rappelle quelque chose...?)

Le protectionnisme en chaîne des années trente n’a été qu’une conséquence et non une cause de la Grande Dépression. Il n’a constitué partout que des tentatives des économies nationales pour se protéger des conséquences déstabilisatrices de la Grande Dépression d’origine monétaire.

- Les adversaires obstinés de tout protectionnisme, quel qu’il soit, commettent une seconde erreur : ne pas voir qu’une économie de marchés ne peut fonctionner correctement que dans un cadre institutionnel et politique qui en assure la stabilité et la régulation.

- Comme l’économie mondiale est actuellement dépourvue de tout système réel de régulation et qu’elle se développe dans un cadre anarchique, l’ouverture mondialiste à tous vents des économies nationales ou des associations régionales est non seulement dépourvue de toute justification réelle, mais elle ne peut que les conduire à des difficultés majeures.

 

Nécronomiquement tien, Maurice

En route vers la Très Grande Dépression...

 


Commentaires

Excellent, merci JP pour ce rappel. A. Allais ignoré dans les médias :quelle honte. Normal il n'était pas pour le libre échange, la pseudo concurrence libre et non faussée

Écrit par : Michel65 | 11/10/2010

Il faut aussi souligner que paradoxalement, il a été l'un des premiers à critiquer l'économie administrée d'après guerre et à encourager un libéralisme assez proche il me semble de l'école autrichienne (ce qui semble surprennant vu ses récents ouvrages, mais il faut se s'imaginer le contexte de l'époque!). Dernièrement il avait préconisé un retour à une forme de protectionnisme, observant simplement les faits, des faits qu'aucune idéologie économique ne peut nier (la mondialisation et la mise en concurrence ne n profitant qu'à une petite élite, déstabilisant le monde les salariés, les monnaies). Comme quoi il était tout sauf un idéologue et a su garder un esprit critique qui fait aujourd'hui défaut aux autistes de la Money Power.

La seconde grande dépression sera ressemblante avec la même une course aux dévaluations qui était annoncée il y a deux ans, sur le blog de Jean Pierre ou encore sur le mien:-) Mais il faut reconnaitre que Maurice Allais était largement en avance sur nous tous.

Écrit par : dan_y44 | 11/10/2010

Maurice Allais avait tout compris des causes fondamentales de la crise actuelle. Jusqu'au crépuscule de sa vie il trouvait encore l'énergie pour écrire, décrier l'absurdité du système actuel...

Mais la relève est là... vive la nécronomie.

Écrit par : tartocassix | 11/10/2010

Quelle tristesse économiste qui avec son nobel aurait le poids pour conseiller nos politiques est parti... tristesse et consternation.

Écrit par : Sébastien | 12/10/2010

Les commentaires sont fermés.