04/10/2010

Le patchwork du lundi

33c0b631d892cad19c65683c402a02e8.jpg

 

 

 

Du gravier électronique : c'est ce sur quoi s'éveillait JPC, face contraire du Marché dans le Marché.
Les images maintenant filaient : vitamines soniques, images modernes chantant le futur proche et la catastrophe annoncée.

JPC était captif de Mozart.
Le requiem K 626 tournait dans le lecteur.
Le temps approchait où son cerveau pourrait être échangé contre un IPOD.
Les maladies ne seraient plus alors que des 1 et des 0 connectés directement aux assurances privées.
Le médecin traitant ne serait plus localisé mais glocalisé
et l'homme absent, régnerait sur un Éden vert, supra-bulle qui devait vaincre la TGD.

L'alternative étant comme chacun sait : le châtiment des neufs orifices à la japonaise...la stagdéflation ...

JPC savait que l'Economie de Marché était un immense aéroport mythique sur lequel chaque nation se voyait attribuer sa note et sa piste d'atterrissage : Soft landing, Hard landing, Krach.
Seul au sommet de la tour de contrôle, Le messie noir tel un muezzin multimédia distillait ses convictions dans un bruissement de neutrons froissés iraniens.
« Yes we can...»
JPC se sentait superficiellement européen. il savait que le temps demain ne s'écoulerait plus qu'en milligramme d'informations parfaitement dosées pour l'opinion publique et qu'un trait de G 20 relierait le monde entier aux USA.

We play together, we pay together

Les dernières obligations émises par l’Allemagne pour financer la 1er guerre ( ne restait plus que la Shoah) arrivaient à leur terme ce mois ci …Arbeit macht frei allait elle sauver à présent l’Espagne ou éviter le coup du picador  ?

Jamais les incertitudes n’avaient été aussi grandes : Nicht arbeit

Le Bit avertissait : « dans 35 pays où les statistiques sont disponibles, près de 40 % des demandeurs d'emploi sont sans travail depuis plus d'un an et courent donc un risque important de démoralisation, de perte de l'estime de soi et de problèmes psychologiques'. La crise sociale devient politique… »

Noam Chomsky pouvait prendre la parole :

http://www.pressenza.com/npermalink/les-dix-strategies-de...

L’économie de Marché biométrique serait le sentier qui mène de la TGD à la bulle verte mais échanger la façade renaissance au mille fenêtres contre un oeil de bœuf n’attire pas les touristes.

Faisons comme Obama, déconseillons leur de venir, mieux vaut qu'ils (dé)pensent au pays.

 

Commentaires

jouissance immédiate, le Nartex collé dans le dos de Charybde,

la boue aura en ces temps éloignés,
par le mensonge du manque,
les amours longues seront rares,


l'attention cédera la place à l'attente.

les électrodes blasées auront l'indifférence du chêne à la tempête,
la fatigue
empêchant
de
scruter l'horizon,

la réjouissance de proximité aura fait place à la vasque
séchée dans le viscères de Scylla

telles les plaies

nord-éthiopiennes, des sauterelles magmatiques aux atours de beauté auront accroché les égéries libertaires au tableau intratomique satanique de l'imperception

Bordure en là-bas


le présent tue Quand
l'estime le tue où

Ri
vière
coulera

Écrit par : Jedi en mission | 04/10/2010

en plus de mozart, je relis le commentaire du Directeur du protocole, notre ami Vincent
"Situation et perspectives


A l'aube du 4e et dernier trimestre de l'année, le bilan est plutôt positif en Nécronomie.

Peu de squatteurs ( aucun gloden boy - fin du bling bling ostentatoire ), hormis de la zizanie franco-française durant l'été induite par la situation qui y a prévalu.
nb : des personnes comme gey vont peut-être réapparaître, auquel cas il leur sera demandé plus de clarté, à l'heure des couvertures et des colères venantes, et cela dans un souci d'apaisement.

Le recul est est conseillé. A chacun d'estimer ses forces et ses faiblesses, ceci en fonction de sa personnalité propre face aux différentes situations qui ne manqueront pas d'arriver, dont l'ébauche de septembre donne un avant-goût certain. Tout aussi conseillé est de relire la perspective de Charles Antoni dans " Crise et Mutation " : distanciation, écart et pour celles et ceux qui le veulent ou le croient, religiosité ( -> au moins 6 définitions de ce mot dans un dictionnaire large ).

La récente mise en avant ou, pour parler autrement, l'accélération du détraquement systémique, ainsi que les sortes de politiques habituelles données en réponses, ou plutôt réponse au singulier, car il semblerait que toutes les formes de pouvoir et de direction réagissent de manière semblable, quel que soient les apparents et réels particularismes internes, donnent matière à réflexion et par cause et effet, inaugurent de la suite des événements.

A savoir, sans trop considérer le timing de cette suite avec précision et en prenant en compte de nombreux facteurs à la fois locaux et mondiaux, une liste minimale de ces facteurs vous est proposée. Tout le monde est invité à la contredire ( avec des explications tangibles, cela va de soit ), la compléter, et ceatera.

- La montée en puissance du chaos social n'est pas prête de s'arrêter, d'autant plus que des franges entières des populations découvrent les effets pervers du pseudo sauvetage du système. Quant elles ne sont pas de facto en la précarité et l'abattement
( dépression au sens à la fois psychologique et économique ).

- Ce sauvetage est un leurre, dans la compréhension d'un système aux abois, désormais en mode panique, muré dans son habitus et qui, selon tout vraisemblance devrait continuer à s'auto-illusionner, que peut-t-il faire d'autre, ou dans le moins pire que prévu pour une partie de celui-ci, de se planquer à l'abri.

- En effet, les réponses données à la Crise ou Très Grande Dépression ou Grande Leçon sont tout à la fois incompatibles avec des civilisations dignes de ce nom - démocratie, royauté, église-état ou quoi que ce soit - et d'indignité il est question justement par le sort réservé aux peuples en la matière, des justificatifs servant à les castrer tout en ployant sous le poids de leurs propre servitude au système proprement dit, proprement pourri ( sic ). Que dire lorsqu'on injecte de l'argent qui n'existe pas afin des sauver ce que certains nomment à juste titre des actifs fantômes, dans un délire apparemment sans fin ... jusqu'à sa fin.

- l'Habitus n'épargne point non plus les populations soumises au diktat de la propagande. Personnellement je suis encore aujourd'hui effaré du manque de compréhension de n'importe quelle classe sociale vis-à-vis de la publicité. Son décryptage semble pourtant si simple : Une plage, une banane... et vous y êtes .. alors vous achetez la bannane, ou les vêtements, etc. Remarquez qu'en décryptage se trouve le mot crypte, même racine ?

- Le moment à la fois finissant et commancant autre chose : fractal, saut quantique, changement de matrice, noosphère, redistribution des cartes, Retour sur un soi dématérialisé ( on en reparlera du star-système, ou plutôt on n'en parlera plus, car l'on aura à s'affairer à l'essentiel ), bref une époque charnière qui voit le retour de la Terre-Mère ( destructrice si l'on n'y prend garde ).
A noter que le secours de l'infiniment petit et de l'infiniment grand
( espace ) ne peuvent apporter de solutions durables au même titre que la terre proprement dite. Elle s'apparente à une fuite en avant s'il ne s'agit que de cela. Plutôt l'hologrammique qui d'une façon évidente pour celles et ceux qui s'y intéressent nous ramène à notre condition propre.


- Par quel bout la suite de l'histoire nécronomique va-t-elle conti-
nuer ? Quelles sont le facteurs à la fois déclenchants et endogènes à cette énorme crise qui, si l'on se rappelle, est aussi une mutation nécessaire à la vie sous toutes ces formes. Non sans dégâts, bien entendu.
Voici quelques points de repères en ce lundi 4 octobre 2010 :

A/ Dans l'immobilier mondial, résidentiel et commercial se trouvent des bulles en formation, des bulle en phase d'éclater, des bulles éclatées dont les résultats financiers ( titres ) et humains ( saisies ) ne sont toujours pas clairement identifés comme nettoyés. Pour preuve la bataille actuelle sur les saisies immobilières aux Etats-Unis.

B/ Les fond de pensions demeurent le plus souvent cotées en bourse, ce qui à cette heure est particulièrement risqué, ce que disent les acteurs mêmes du drame se jouant sous nos yeux.

C/ En partant de l'hypothèse fort réaliste d'une chute du dollar américain et de la montée des métaux précieux, des conclusions voient le jour, à savoir :

D'abord des questions :
Ca/ Si la prochaine planche à billet électronique ( QE2 ), argent créé ex nihilo, à ciel ouvert ( en fait cela n'arrête pas en sous-main ) en vue aux USA alentour de novembre a lieu, quelles conséquences cela signifierait-t-il ? Une forte inflation, l'hyper-inflation, Weimar, quelque chose d'inédit, le scénario à la nippone pourquoi pas, mais les Etat-Unis sont-t-ils dans la même situation que le Japon de l'époque ?

Cb/ Les matières premières ( agricoles ou autres ) vont-t-elles prendre l'ascenceur et si oui le protectionisme ( isolationisme ? ) finira-t-il d'être tabou ? Quelles seront les alliances dans ce monde multipolaire ?

Des évidences :
Cd/ L'obligataire us qui n'est maintenant pratiquement acheté qu'en interne au pays va vers sa pente la plus savonneuse.

Ce/ Le découplage n'est pas de rigueur dans un risque sytémique global, par définition.

Cf/ Partant que l'Europe en particulier s'est calquée sur le modèle outre-atlantique, par ses décideurs et ses consomateurs ( villas, voitures, aménagement, uniformistion en général ), compte tenu de ses prédispositions historiques ( changements de frontières, par exemple ), elle s'engage vers une redéfinition de sa structure et, plus important, de sa mission, de gré ou probablement de force. La chance qu'est sa culture fondamentalement profonde peut devenir son tombeau si, en lieu et place de maintenir cette dite culture, elle l'envoie au musée ou, pire, la relègue, ainsi que l'éduction aux oubliettes de l'histoire.

Cg/ Les réseaux d'entraides sont et seront toujours plus les veines de survie de notre monde. Il se trouvent bien de grands projets, pas forcément mégalomanes, quoique certains semblent dater d'une époque révolue, encore l'Habitus, encore faudrait-ils qu'ils ne soient pas que sempiternelles palabres en face desquelles le rouleau compresseur de l'Histoire, la désintégration commentée ça et là, surtout en noosphère internet, resemble à une autre Goliath.

Et pour terminer une ouverture :

D/ Croissance versus décroissance, dans un univers en expansion, c'est-à-dire en évolution constante, dans notre confort de progrès moisissant à vue d'oeil, le toujours plus et plus blanc que blanc, ou décroissance versus croissance, dans un univers plus noir que noir, les yeux en expansion ???




* Ce poste est archivé. Il est inscrit dans le relatif adulte. Il est sensé avoir été comme lu par tout nécronomiste digne de ce nom.
** A vous de jouer."

je suis fier d'avoir un directeur du protocole comme ça

Écrit par : necronomie | 04/10/2010

"Keine Arbeit" !

;-)

Écrit par : dan_y44 | 04/10/2010

En plus d'admirer les feuilles d'automne, je ne crois pas rater une vache dans le couloir, cher ami, en relisant avec stupeur et damnation
qu " échanger la façade renaissance au mille fenêtres contre un oeil de bœuf n’attire pas les touristes. "
http://www.dailymotion.com/video/x49s2p_tgv_shortfilms

Keine Arbeit, sondern Übungen !

Écrit par : Bionik 1er | 04/10/2010

Elle N

Elle plante elle griffe elle mord le parquet
De son rauque on la croit satisfaite parfaite
Son allant et sa verve au contraire s'émancipent
Sur la croix elle pisse un terroir nouveau

Sa frontière est humaine son horizon l'enfer
Aux grisâtres demeures elle sonne en automne
A la tombée du jour au moment de l'effroi
Quand tombent les masques de l'été économe

Elle se prête aux rites funéraires et latents
D'un sociable et grégaire croque mort allaitant
le sein verdâtre d'une fresque se décomposant

Elle est muse des hommes aux parchemins fripés
Dont l'espoir repose sur le laid, philosophes,
Anarchistes, mendiants que son râle réconforte

Écrit par : le chrétien se prélasse | 05/10/2010

Les commentaires sont fermés.