21/09/2010

Qui a apporté le plus à la Colombie de Jean-Luc Delarue ou d'Ingrid Betancourt ?

 

1979bbeaab3dbe4c9ec755129dad540b.jpg

 

 

Nécronomiste colombien : Jean luc Delarue, Monsieur, il pèse lourd dans la balance commerciale du pays, référencé grand compte à l’export, La Colombie est fière d’être sous traitante d’une marque mondiale comme Delarue. Nous sommes un maillon stratégique dans la chaîne d’assemblage de Mr Delarue...

Nécronomiste français : il ne faut pas regarder la balance commerciale mais la balance des paiements, Une ligne en France prise par Jean-luc vaut mille fois plus chère que sa valeur de production au pays…Jean-Luc Delarue crée de la valeur ajoutée dont seul notre pays profite en terme d'audience et de culture….

Consensus nécronomique : Jean luc Delarue est un activiste économique, il n’attend pas que l’Etat lui prenne des impôts pour redistribuer ses richesses et cela dans une logique éthique d’équitabilité qui préfigure la bulle verte…La promesse d'un monde meilleur, la supra-bulle, la seule qui pourra nous sortir de la Très Grande Crise....

Concernant Ingrid Betancourt : Même si tout le monde a reconnu qu’elle était lourde dans la balance du deal de sa libération, n’ayant ramené de tunes à personne et en demandant à tout le monde, elle ne fait plus l’objet d’un enjeu nécronomique ou marketing…Hors film de boules filmés par les Farcs….Gonzo power...

Nécronomiquement votre...

Commentaires

Le désordre commence à s'organiser .... dans les marches de l'Empire.

Source : http://www.guardian.co.uk/world/2010/sep/20/mexican-newspaper-drugs-staff-murdered

A respected Mexican newspaper has asked drug cartels for guidance on how not to offend them following a photographer's murder, deepening alarm that drug-related violence has stifled media freedom.

El Diario de Juárez, the leading daily in the border city of Ciudad Juarez, published a front-page editorial yesterday titled "What do you want from us?" – addressed to the narco-traffickers.
...

“You are, at present, the de facto authorities in this city because the legally mandated authorities have not been able to do anything to keep our colleagues from continuing to fall, although we have repeatedly demanded they do so.” Even in war, there are rules to protect media workers, it added. “Therefore explain to us what is wanted of us in order to stop paying the price with the lives of our colleagues.”


Le constat implicite évident est celui de la disparition de l’autorité légitime (la puissance publique) et la recherche de structuration à venir.

Et ce n'est pas/plus de la capitulation (les autres journaux ont purement et simplement cessé de couvrir les événements de la “guerre des cartels”, acte de démission)

"Vous, cartels de Narco's qui êtes nos nouveaux maitres, donnez-nous vos instructions et nous les suivront"

C'est donc un appel à l'autorité et la légitimité qui est demandé aux cartels.

Intéressant.

Bises
Huzun

Écrit par : Huzun | 22/09/2010

Prolongement logique de l'éducation qui leurs a été aussi confiée...

Écrit par : necronomie | 22/09/2010

Les commentaires sont fermés.