09/07/2010

TGD et perte du bonheur

 

 

arton6799.jpg


 

Une anecdote en live, qui m'est arrivé hier et qui illustre bien la Très Grande Dépression à venir...Ainsi que l'immanquable perte du bonheur dans les Démocraties de Marché.

 

Bref, je discutais avec l'ami Fred.V, producteur de cinéma de son état. Dans un soudain élan de sympathie dont je suis encore capable,

Je lui suggérai de désormais, payer les acteurs au prix du métier qu'ils incarnent.

Ainsi celui qui jouerai le rôle d'un électricien serait payé comme un électricien et ainsi de suite...

On verrait alors si ce sont réellement de bons acteurs...

Fred V se tourna alors vers moi

" Si une telle chose venait à voir le jour, je déposerai immédiatement le bilan. Les gens ne veulent pas voir des films sur des ouvriers, les gens veulent veulent voir des vies de stars...et je ne pourrai jamais payer des comediens comme des stars..."

Cette anecdote démontre à quel point le retour à la réalité va être violent...lorsque la misère sera tellement présente sous nos yeux et dans sa violence quotidienne et qu'on ne pourra même plus s'en évader faute de cash...

" c'était un pote de sex shop, au fil du temps, nous sommes devenus des copains de bistrot"

Un témoin nécronomique rescapé de la TGD

 

PS : Léon Bloy avait coutume de dire que comédien était le dernier métier avant la prostitution...

 

Commentaires

Si je suis en désaccord total avec la phrase de L. Bloy, car ce sont parmi les plus et moches et beaux et c'est comme ça métiers du monde, surtout au théâtre surtout chez certaines, en effet la flémingite aigüe de producteurs occidentaux hyper nombreux leur fait tout dire, sauf la vérité, qui est qu'ici on ne fait plus de bons films. Tout le monde est concerné. Et si par hasard dans un festival cinématographique à la ligne originale les salles font carton plein, voilà bien la preuve que ces flemards " ne font pas ce que les gens veulent ", des personnes/ spectateurs/ acteurs/ lucides en marges de plus en plus nombreuses, et si par malheur la prédiction de 6 % de gens cultivés devait se vérifier ( il faudrait y ajouter les choses dingues qui se transmettent via le net, pratiquement tous les Arts confondus ), je n'excuserai que celles et ceux qui n'ont pas de référentiels suffisants. La grande vérité est que si on n'a pas de valeur, on ne peut la voir autour de soi, ni en donner ni en recevoir.
Sur bien des points je veux discuter, mais les Arts, Stop.
Qu'ils se déchirent entre classes sociales, ethnies, groupes sanguins et autres barbaries.
Que les choses soient très clairs : Nous serons peu, et nous serons bien.

ABE

Écrit par : Vince | 09/07/2010

Oula.
Je me suis peut-être un peu emporté.
" les gens veulent voir des vies de stars " + une fin d'après-midi chaude .. m'ont tapé sur le système.
Ceci dit je ne renie pas, la déculturation fait son oeuvre.

D'ailleurs les gens ne savent même plus la différence entre une gouine et un toffifee. Si tu leur dis " Des souris et des hommes ", ils te répondent qu'il l'ont déjà vu, et c'est même pas vrai.

Un clodo des jours ouvrables ( et pas trop froids ) à qui un monsieur bien sur lui demandait s'il était en train de prier, acquiesça : " Sainte Rita, la seule qui aime mes loques, qui ne juge pas. " L'homme bien vêtu s'étonna : " Sainte Rita ne juge pas, mais c'est formidable. ". Alors l'autre avec un air presque fautif : " C'est la patronne des cas désespérés. " Ebahi, son interlocuteur reparti tout guilleret : " Sainte Rita, Sainte Rita, j'ai enfin trouvé ma voie ".

Écrit par : Vince | 09/07/2010

Réponses du Quizzopilis :

1/ On cherchait donc des fruits et légumes alternatifs

A. Les_muezzins_de la colère
B. Poil de_capote_
C. Tintin et les_déranges_bleues
D. _Baise_des bois
E. La soupe au_trou_
F. Jack et le_salopiaud_ magique
G. Le_carioca_du diable
H. L'odeur de la_racaille_verte
I. La dernière_noyade_


2/
bagnarinu signifie-t-il
a) maillot de bain en corse
b) petit morveux en corse
c) randonnée en basque

réponse a)

3/ barbacoam a-t-il donné
a) barber
b) barbare
c) barbecue
d) berbère

rèponse c)

dicton nécronomique : " On peut avoir des hauts et des bas, rien n'empêche d'être un peu moins couillon ".

Écrit par : esS N'gaheil | 09/07/2010

Les cigares à Cri-Cri ils sont passés sur CNBC.
Avec tout hein ! La tronche de face, de profil ; le boulet allumé photographié depuis l'arrière, dans les foncés, of course ; vraiment. Ils ont mis le nombre de $ en gros plan avec de jolis caractères en couleur ( jaune ). Faut pas croire, il a du goût, c des bons, la marque est passée trop vite. Il y avait même une image d'un endroit des tropiques.
Des gens qui parlaient : là par contre j'en sais trop rien, sur CNBC je mets jamais le son.


Ce mois de juillet il est chou
Allez, bonne nuit

Écrit par : Vincent Ressent (la transpi) | 09/07/2010

Les commentaires sont fermés.