10/12/2008

Bulle verte c mal parti...

La bulle verte qui est censée sortir le monde de la TGD en 2012 prend un très mauvais départ.
Tant sa ressemblance avec les anciennes bulles est flagrante :

Ainsi Le Monde nous apprend que la crise couve entre le ministère de l'écologie et l'entreprise Eco-Emballages, qui gère les contributions financières des entreprises en matière de recyclage pour les redistribuer aux collectivités locales effectuant la collecte sélective. Eco-Emballages a reconnu avoir placé près de 60 millions d'euros dans des paradis fiscaux, selon un communiqué du ministère.


Il faut effectivement refonder le capitalisme avant de lancer la prochaine bulle sinon de prochaine que nenni et cela sera directement le châtiment des neufs orifices à la japonaise : Vous serez puni par tous les orifices par lesquels, vous avez consommé...


Vive La TGD

Commentaires

Ma chère Mangouste,

Je reviens du Pirée où j'ai vu des étiages,
d'horribles cannibales et des prêtres sans flammes
Mais aussi des ruisseaux respirants en aval,
des dieux assez souples et pire, vraiment nouveaux:
A bien voir, sympathiques, aux allures pittoresques,
disant " Oo-Paa, Oo-Paa " au lieu de Notre Père,
bancale incantation, poussiéreuse et cathare

J'y ai vu tes collègues lisant Rimbaud sous l'eau,
à peine effrayés par les séismes ambiants,
plutôt revigorants avec leur trames endiablées
lorsqu'ils tambourinent au creux des Océans
Leurs prestance ballerine et leur guitares limpides
Leur langage est curieux, par les pieds ils s'expriment,
tandis que la déesse de la haine se soumet à leurs voeux

Il y a encore dans l'écorce des lieux
En amont cette fois, des messages abscons,
que comprennent les enfants.
Tout bouché que l'on soit, l'on perçoit dans ceux-ci
le style métaphysique ou la patte du Malin
Je ne sais, tant il siege dans leur calligraphie,
rebelle et revèche aux physiciens grisonnants,
des troubles endormis par la nécromancie
du paganisme pur, des révoltés latins
des hauteurs, des spectacles et des clowns marins

Mandarine te salue, qui se porte fort loin,
ainsi que Lancelot qui jamais ne revient

Te ramènerai, si le vent le permet,
un peu de ce calice de la patrie d'Ulysse
Un breuvage amical
Une once de solstice
Pour l'hiver, pour l'espoir,
Pour nager en eaux lisses

Au lieu du ridicule du siècle à Baudelaire
ou même des suivants, qu'il traita de vaurien

Et comme de toujours, mon bon petit copain,
t'envoie par couriel et vagues écoutilles
les vertus angévines, les pactes célestins

Tu les reconnaîtras, ils te feront du bien


Méphisto

Écrit par : Jefenjedi | 12/12/2008

Les commentaires sont fermés.