24/10/2008

The End (la fête du slip est terminée...)

A domaine public, à Alain,et à moi même, j'en ai bien peur...sans oublier évidemment Michel Audiard



1557482494.jpg




Les entretiens fictifs et pornographiques (Ames sensibles s'abstenir) de Nécronomie Internationale : Charles l'élégant (ex tenancier de Maison close devenu marayeur à Bourges, là ou le matérialisme athé n'a pas encore triomphé...Berceau de la refondation du capitalisme enfin moralisé...



Charles :" La Fête du slip est terminée...les bobos à vélo, les étuis péniens en or massif, façon propriétaire à Paris et golden parachutes qu'on acheté des apparts en centre ville à des retraités qui sont devenus depuis imposables sur la fortune...
Le carrefour de la fesse et les poussettes Mac Laren vont devenir le Châtiment des neufs orifices...
la star AC et Britney Aspire direction Assedic Parc...closed the Market pour les footballeurs ces milliardaires qui courent en short financé par la grande conso à la télé...c'est pour ça qu'ils ont pas fait grève...Domenech, c'est le bon sens paysan...et Estelle, c'est Madonna
Pour le reste c'est idem, on est passé de Rossellini, à Antonioni, d'Antonioni à Fellini pour finir à Thierry Henry...Dans ces conditions y a que Mr Besson qui peut croire qu'on va devenir des génies du logiciel"

C'est la débandade, la fête du slip est terminée...Dim délocalise et La Redoute licencie....Le pack de culottes remonte fesses, les porte jarretelles faut oublier...L'avenir, c'est la connerie durable...Que les caves se rassurent, ils pourront dire qu'ils sont allés à Copenhague, qu'ils ont pas trouvé la sirène mais qu'ils ont bouffé des moules...

JPC : "keske tu nous conseilles ????"

" En cas de situation tendue, si tu parles fermement avec un revolver dans ta poche...Personne ne conteste...Y a des statistiques la dessus..."

Nécronomiquement votre

Commentaires

“Dans les situations critiques, quand on parle avec un calibre bien en pogne, plus personne ne conteste. Y’a des statistiques la dessus”. Mélodie en sous-sol (Jean Gabin)

Je voulais rétablir la citation exacte pour pas que tu passes pour un salisseur de mémoire auprès de Maître Folace :o)


"– Raoul : Nous par contre, on est des adultes, on pourrait peut être s’en faire un petit ?
– M. Fernand : Ça, le fait est... Maître Folace ?
– Maître Folace : Seulement, le tout venant a été piraté par les mômes. Qu’est ce qu’on fait ? On s’risque sur le bizarre ? He, Ca va rajeunir personne.
– Raoul : Ben, nous voilà sauvés.
– Jean : Tiens, vous avez sorti le vitriol ?
– Paul : Pourquoi vous dites ça ?
– Maître Folace : Eh !
– Paul : Il a pourtant un air honnête.
– M. Fernand : Sans être franchement malhonnête, au premier abord, comme ça, ... il a l’air assez curieux.
– Maître Folace : Il date du Mexicain, du temps des grandes heures. Seulement, on a dû arrêter la fabrication, y’a des clients qui devenaient aveugles. Ça faisait des histoires.
(Ils boivent).
– Raoul : Faut reconnaître ... c’est du brutal !
– Paul : Vous avez raison, il est curieux, hein ?
– M. Fernand : J’ai connu une Polonaise qu’en prenait au petit déjeuner. Faut quand même admettre que c’est plutôt une boisson d’homme ...
– Raoul : Tu sais pas ce qu’il me rappelle ? C’t’espèce de drôlerie qu’on buvait dans une petite tôle de Bien Hoa, pas tellement loin de Saïgon : Les Volets Rouges, et la tôlière, une blonde komac... Comment qu’elle s’appelait, nom de Dieu ?
– M. Fernand : Lulu la Nantaise.
– Raoul : T’as connu ?
– Paul : J’lui trouve un goût de pomme.
– Maître Folace : Y’en a.
– Raoul : C'est devant chez elle que Lucien le cheval s'est fait dessoudé.
– M. Fernand : Et par qui ... hmm ?
– Raoul : Ben vla que j'ai pu ma tête !
– M. Fernand : Par Teddy de Montréal, un fondu qui travaillait qu'à la dynamite !
– Raoul : Toute une époque ...
– Maître Folace : D'accord, d'accord, je dis pas qu'à la fin de sa vie, Jo le trembleur, il avait pas un peu baissé, mais il n'empêche que sous les années terribles, sous l'occup' ... il butait à tout vat ! Il a quand même décimé toute une division de Panzer. Ah !
– Raoul : Il était dans les chars ?
– Maître Folace :Non ! Dans la limonade. Sois à ce que t'on dit !
– Raoul : Mais j'ai pu ma tête ! (sanglots)
– Maître Folace : Il avait son secret le Jo !
(Raoul Volfoni se lève précipitamment)
– Raoul : C’est où ?
– Jean : A droite, au fond du couloir
– Maître Folace : Eh, eh, eh, eh, 50 kilos de patates, un sac de sciure de bois, il te sortait 25 litres de 3 étoiles à l’alambic; un vrai magicien le Jo. Et c’est pour ça que je me permets d’intimer l’ordre à certains salisseurs de mémoire qu’ils feraient mieux de fermer leur claque-merde ! Ah !
– Paul : Vous avez beau dire, y’a pas seulement que de la pomme, y’a autre chose. Ce serait pas des fois de la betterave ? Hein ?
– M. Fernand : Si, y’en a aussi."

Source : http://www.dailymotion.com/video/x11s2i_les-tontons-flingueurs-cuisine-2_ads

Écrit par : huzun | 25/10/2008

Dans un autre genre .... Michel Audiard n'aurait pas dit mieux.

Lois mémorielles, lois scélérates

Brillante démonstration des dérives orweliennes des instances politiques
françaises (entre autres).

Source : http://www.dailymotion.com/video/k5XYNogEJtIirZOf8a

Extraits :

« Beaucoup de parlementaires sont devenus des représentants peut-être
moins de la nation que des lobbies en tous genres, tirant la couverture
publique vers leurs intérêts catégoriels ; la lecture des débats et des
documents parlementaires fait souvent frémir tant la novlangue et le
totalitarisme orwélien s’y répandent».

"Le culturalisme est à l'esprit ce que le culturisme est au corps, une gonflette narcissique fortement antipathique."

Madame Anne-Marie Le Pourhiet, docteur en droit

" Faut reconnaître ... c’est du brutal !" :o)

Écrit par : huzun | 25/10/2008

DES MOULES A LA CAVE

Un cave à tendance schizoïde en phase maniaco-dépressive peut tout-à-fait manger des sirènes, faut pas forcemment les croire, ces histoires; seul un cortex reptilien, ou ratique, n'y voit queue dalle.
Dès le singe cependant arrive l'ephémère qui dure; ce qui demande le + d'effort, c'est d'imaginer des histoires qui tiennnent debout plus de 50, 100, voir 500 ans.

Et là, l'insurmontable problème de la définition ( bien que facultative) des fous, ravive en l'espèce dernière-celle qui trouva le briquet à gaz- une certaine façon de dormir, assez longtemps d'ailleurs.
Fait notoire: il est beaucoup + facile d'inventer le feu que de le maîtriser, et à voir comment on s'agglutine devant le petit bébé du Cern-le LHC et ses minis minis attosecondes et autres fragments qui devraient surtout servir à combler un déficit chronique de poésie.
Idem pour la recherche en neurologie, en plein boom, même que Nestlé ainsi qu'IBM en sponsorisent une partie. Sûrement qu'un jour ils sauront nous dire pourquoi la mnemovision a tant d'importance quand on prend un virage.

Ceci étant dit, l'humain détient de telles capacités d'émerveillement, en cuisines du monde ( aussi bien que locales, nous y reviendront ) ou en reproduction ( presque obligatoire, nous y reviendrons avec plaisir ), qu'on en oublierait l'essentiel, le Présent.
Des illusions, des A, stétoscopes, hashish, foulards, après-razages, 1 € par seconde, les bus publics-citernes,...et l'alouette des champs.. ouéh, alors pourquoi pas des moules ?
D'ailleurs..................zzzzzz..D'aille..zzzz...d.............................. dites-donc, l'encronomiste, les slips c'est fini faut voir, mais alors les poils aux muses, quelle lèche-vitrines ! Que les moussent m'accusent, j'ai pas peur, que les poules intègrent donc l'amuse-bouche, aah la morale la voilà, intègre, intègrale, la møraaaAåaaale........¿
Pour Bresson, là t'a raison, un cinéaste tel que comme ça, y craint l'immeuble.

Et que ça mouille dans les cases!

Écrit par : Vincent 1er Jedi | 29/10/2008

Les commentaires sont fermés.