08/09/2008

Comme un lundi récessif

11de16a794495b83d72e8ac33b51cd61.jpg



Au fil du temps un pote de sex shop devenait un copain de bistrot.
Ainsi zappions nous de la misère sexuelle à la misère affective….
J’avais dû résilier mon abonnement à Meetic et je regardais la vie des nantis à la télé.
Tout en payant de nouveaux impôts pour les plus pauvres que moi.
On ne disait plus « j’ai gagné Mman, le Monde est à moi… »


Un témoin de la TGD sous lithium » 2008-2012



Ainsi que nous l’annoncions la rentrée est meurtrière .

5 000 milliards (Freddie et Fannie) de plus sur le dos des contribuables américains comme prévu qui remettent en cause le programme économique des deux candidats dont celui d’Obama qui souhaitait un deuxième plan de relance.
L immobilier qui baissait à Manhattan et à Londres
Hausses jamais vue des saisies immobilières dans le monde.
Job Crash aux USA , en Irlande et en Espagne ou les premiers troubles sociaux apparaissaient,
Explosion des défaillances d’entreprises dans l’hexagone, ce qui était logique puisque la moitié des entreprises crées l’avait été par d’anciens chômeurs sous la pression de l’ANPE.
et enfin la prise en compte par les marchés du risque réel qui achevait de dépouiller les classes moyennes

Lorsque l’on savait que la phase d’impact de la crise était pour Janvier car la Fed ne bouge jamais pendant les élections américaines pour éviter d’influencer les électeurs...

Nul doute, 2009 serait bien l’année du Grand splaash…

Bienvenue dans la TGD

Commentaires

Hello deep marketing / Merci Franck


Créer du lien, c'est bien
Les gros seins, c'est moins
Artificiels comme les golden-boys* qui tirent leur dernière cartouche, la fête étant finie et même pas en beauté. Terminée la fleur de l'âge, sauf si elle revendique sa propre morphologie( mes vrais seins, tous sains ); devenons matures.

Pas étonnant que l'on se tourne vers le hard-discount ou les petits commerces de quartier, moins chers ou proposant des produits travaillés, éventuellement les deux à la fois.
Ce qui n'est pas mal par les temps qui traînent.

D'autant plus qu'en typographes autodidactes, sans maître et sans école conventionnelle, les fautes pullulent sur le web 2.0, comme si on était pressé de mourir à très plein temps.
Pour preuve nous sommes passés en dix ans du somnifère à l'antidépresseur, ce dernier incluant- comme la médecine le nie encore, mais cela devrait changer- la préalable phase maniaque (maniaco-dépression, troubles bipolaires ou schizophrénie ambiante, ce qui revient au même).

A quand les troubles multipolaires ?
Comme je suis souvent en retard et ne m'en porte pas plus mal, j'en déduis qu'ils ont déjà commencés.
Le hic dans tout ça : un mælström pathologique quasiment matriciel avec interférences entre les troubles susmentionnés, auxquels il faut rajouter son propre talon d'Achille, quand ce ne sont pas des substances extérieures venant faire chier vos neurones.
Ah les mélanges !...

Le monde psycho-chimico-boudhiste peut faire venir le foin, à condition cependant d'éloigner le spectre de la méfiance.
Des médics, des psys et des congrès ésotériques moins chers ? Confiance.

D'ailleurs, méfiance, confiance et confidence sont gratuites... pour l'instant.

* "A Washington, à Bruxelles, à Londres, ... j'ai croisé un grand nombre de Saakachvili .. trentenaires ou quadra formés à l'amé-ricaine, loups aux dents longues attirés par la politique pour y faire carrière, prêts à « faire l'Histoire » à condition que cette dernière soit malléable et docile. Ignorant les mises en garde de nombreux Européens[...]Les conseilleurs ne sont pas les payeurs ...."
Franck Biancheri

Écrit par : Vincent 1er Jedi | 08/09/2008

Pour info ... source : http://www.pauljorion.com/blog/?p=738

Texte de vendredi dernier : La machine infernale

Le CAC 40 a perdu aujourd’hui 3,2 % de sa valeur et le Dow Jones 3 %. On attribuait aux États–Unis une part de responsabilité de cette chute à une rumeur : celle de la clôture du fonds spéculatif Atticus, rumeur faisant suite elle-même à la clôture - effective celle-ci - d’un autre fonds avant-hier : Ospraie Management.

Ospraie n’a pas vu venir le renversement de la tendance sur le marché à terme des matières premières et a perdu le mois dernier 27 % de sa valeur. Atticus n’en est pas là mais affiche toutefois des pertes du même ordre de grandeur depuis le début de l’année.

J’ai souvent attiré l’attention sur les trois principaux processus qui caractérisent les marchés financiers, tous trois prédisposés à l’emballement : les paris spéculatifs sur l’évolution des prix, l’effet de levier qu’autorise le fait de jouer des sommes qui ont été empruntées et qui démultiplie le risque de perte comme la chance de gain, enfin, les produits dérivés, qui permettent de créer “en miroir” un risque qui n’existait pas à partir d’un risque existant : celui du sous-jacent. Dans certaines configurations de marché, ces trois processus sont à l’oeuvre et, par leur combinaison, génèrent le désastre à coup sûr.

La pression à la baisse s’est tout particulièrement portée aujourd’hui sur les actions qu’Atticus possède dans son portefeuille. Deux réactions d’intervenants sur le marché ont contribué à précipiter la chute de leur cours : tout d’abord, ceux qui détiennent ces titres, qui craignent que le fonds ne se débarrasse des siens pour tenter de se sauver et qui cherchent à les vendre avant qu’ils ne se déprécient, ensuite, ceux qui tentent de bénéficier de la baisse annoncée en vendant l’action à découvert (c’est–à–dire en vendant des titres qu’ils ont préalablement empruntés). A propos de ces derniers, un commentateur cité par le Wall Street Journal en ligne fait remarquer : “Les fonds d’investissement spéculatifs qui tentaient d’enfoncer Lehman Brothers et Bear Stearns, s’en prennent maintenant l’un à l’autre”.

La performance des hedge funds américains est enregistrée depuis 1900 et, avec une perte moyenne de 3,43 % jusqu’ici, 2008 est leur plus mauvaise année. Une échéance intervient à la fin du mois de septembre : les participants aux fonds d’investissement spéculatifs doivent alors décider s’ils confirmeront ou non leur placement. Pour rembourser ceux qui se retireront, les fonds qui auront subi des pertes sévères devront vendre certains de leurs actifs. Vendre ceux qui sont dévalués ne leur sera pas d’un très grand secours et la tentation sera grande de liquider les plus performants. Les intervenants qui observent le processus adopteront l’une des deux attitudes que j’ai mentionnées précédemment : vendre leurs titres pour ceux qui en possèdent, vendre à découvert, pour ceux qui n’en possèdent pas mais entendent bénéficier de la chute de son cours. Il y aurait là un effet particulièrement pervers : la chute du cours des compagnies les plus prospères venant s’additionner à la chute du cours de celles qui sont d’ores et déjà en mauvaise posture. D’ici à la fin du mois il semble donc bien que les conditions d’un krach soient réunies .

Bien sûr, un tel mouvement à la baisse peut toujours s’interrompre quand des “contrariants” anticipent un renversement de la tendance et, s’ils sont suffisamment nombreux, contribuent à le créer - on vient d’assister à cela sur les marchés à terme des matières premières. Mais il arrive aussi que ceux qui croient au renversement de tendance ne se révèlent pas assez nombreux et le mouvement se poursuit alors sans être interrompu. Comme une telle éventualité n’est pas à exclure, je préfère prendre date !

Écrit par : Huzun | 08/09/2008

BLOW DOWN

Au sujet des nichons et des marchés de niches

Il semble évident qu' au forum du dépassement, une des résultantes fut la suivante: la Silicone valait moins tandis que la Neurone Cluster*, plus aléatoire et plus souple, plus.
*La NC contenant la SV --> ÷˘Æ ŒÁËvØLÙ∏iØN‚·˜¯ˆˆ˘˘˙˚»÷—(en observation)

Pas tant pour l'esprit du beau jeu, plutôt à des fins adaptatives. Ce qui n'enlève rien à ce vibrant constat; on y verrait même une légère pointe d'intelligence.

En clair, nous délocalisons nous aussi, primates évolutifs, que nous le voulions ou non.
Exemple " t'es où? moi, ch'uis là, non juste à côté " ( tel / web / et + encore )

D'un marché de niches les singes debouts, au propre comme au figuré, transmigrent vers une interdépendance en boucle. A sa juste valeur, elle devient élévation. La matrice dont le globe salive de plus en plus, inclus les plus âgés des bonobos, telle les nécocons de la mélancolie féminine. Honnêtement j'en ferai bientôt partie.

Leur anneau faible, c'est le saigneur.
On n'obtient point du lait en tyran sur le pianiste.

Autrement il peut y avoir de beaux jours en septembre - sans soustifs ( joual pour les nécros à Québec)

Écrit par : Vincent 1er Jedi | 08/09/2008

D'ours sourd à bourses en brousse

Mais l'idiotie de ne pas débrancher certains anciens en phase terminale.
Tellement euphoriques les flegmatiques londoniens (avec les chiffres à venir dans la semaine!) qu'il confondent le foot et le footsie.
Et dire que le peuple devrait gober ça comme un nouveau déo-dorant. Géododorant, oui !

Un gramme d'Hanna
Ses copains, tel Ike, pioncaient (on se méfie des situations anticycloniques). Maintenant qu'il a atteint les Caraïbes, ça dresse l'oreille et les flashs prêts à crépiter.
Trop tard, Big Médium, tant que les morts ne sont pas du Nord- et il y en a déjà- Jésus s'en fout.

L'avocat du diable

Écrit par : Vincent 1er Jedi | 08/09/2008

Tu parles souvent de 2012 comme étant la fin de la TGD. Pourquoi cette année précisémment ?

Écrit par : labrute | 08/09/2008

A la brute

calcul économetrique

Absortion des liquidités distribués
(distribuer du crédit c distribuer de l'inflation + écoulement des stocks immobiliers
le tout mène en 2012 ou cela repartira mais pas comme avant.
c pas beaucoup quand on sait que l immobilier a dopé la croissance mondiale pendant 8 ans

Écrit par : necronomie | 08/09/2008

Pourquoi l'immobilier s'écroule pas a Paris ?

(sans doute parce que il y a que des riches a paris)

Écrit par : Jacques | 08/09/2008

c'est dingue , suffit que tu sois habillé en costard cravate et escroquer les peuple americains pour 5000 milliards ca passe comme une lettre a la poste !
" y avait pas le choix ..."dixit Obama et Mc Cain.

Par contre si t'es black et dealer de shit dans ce pays tu finis sur la chaise electrique !

Les ricains sont tous lobotomisés ?????

" L’Etat garantira les 5400 milliards d’obligations qu’ils ont émis, correspondant à près de la moitié des prêts immobiliers résidentiels aux Etats-Unis."

on est plus a 400 milliards prets ! non ?

j'enrage, faut que ca pete, c'est vraiment trop calme.

Écrit par : phz | 08/09/2008

Merci pour la profondeur de ces arguments catherine.
Retrouve nous sur le forum "votre argent" d'Auféminin.com.

A tout de suite et n'oublie pas de manger des pommes.

Bisous
Bruno

Écrit par : Bruno | 09/09/2008

la vacuité de la pensée des contaminés
pour qui un discours dérangeant est forcément l'oeuvre d'un drogué ou d'un
assisté.

Écrit par : necronomie | 09/09/2008

Sur un re-démarrage potentiel .... ci-dessous un exemple instructif.
On lira avec profit les commentaires - mis à part le dernier :o)


Source : http://www.leblogenergie.com/2008/08/pour-une-rnovat.html

Pour une rénovation accélérée des centrales électriques au charbon et au lignite en Europe
Par Raymond Bonnaterre

L'exemple de la Pologne est instructif. Elle produit annuellement 148 TWh d'électricité à 97% d'origine thermique. Pour essentiellement cela, elle consomme 86 millions de tonnes de charbon et 61 millions de tonnes de lignite. Ses entreprises sous quotas d'émissions ont émis 210 millions de tonnes de CO2, soit 65% des émissions de ce pays. Dans son rapport d'activité du premier semestre, l'électricien allemand RWE indique qu'il vient de signer un accord avec le Groupe polonais Compania Weglowa qui est le plus grand producteur de charbon d'Europe. Dans cet accord il est prévu de construire une usine moderne de production d'électricité de 800MW de puissance électrique détenue à 75% par RWE et à 25% par son partenaire qui sera le fournisseur de combustible. Cette centrale présentera un rendement de conversion de 46% ce qui représente une amélioration de 31% par rapport à la moyenne des centrales thermiques polonaises que RWE estime à 35%. On peut estimer que cette centrale qui va consommer 24% de charbon en moins qu'une centrale moyenne polonaise, va émettre annuellement 1,5 MT de CO2 de moins pour une production de 6 TWh environ. Ce projet est tout à fait exemplaire de ce qu'il faut faire en Europe, cependant il présente un grave défaut: sa mise en construction est prévue pour 2011 et son démarrage en 2015. Définitivement trop loin dans le temps!

Question posée aux grands stratèges de la Commission Européenne en charge de l'Energie: que faudrait-il faire pour démultiplier et accélérer ce genre de projets en Europe? L'Europe pourrait-elle élaborer un grand plan de démantèlement et de remplacement des centrales électriques les plus polluantes, au GWh électrique produit, en Italie, en Grèce, en Espagne, au Portugal, aux Pays-Bas, en Allemagne, etc.. Il y a des centaines de millions de tonnes de charbon à économiser et de CO2 à ne pas larguer dans l'Azur. La réduction des importations de charbon (240 MT importées en Europe) participerait à une meilleure efficacité économique de nos contrées.

Commentaires - Rédigé par: Kad | 25 août 08 11:48:09
N'avez vous jamais essaye de relayer ces idees aupres de deputes europeens ?

Commentaires - Rédigé par: Gege | 1 sept. 08 13:43:17
Tout faux. Ca ne marche pas.
Delai global de projet de construction d'une centrale charbon 800-1000 MW entre la signature du contrat et la MSI (exclu tout délai de permitting ou autre débat public) :
- courant 2006 : 36 mois.
- Rev1 Octobre 2006 : 48 mois.
- Rev2 courant 2008 : 60 mois.

Dans le même temps le cout des matériels a pratiquement voire même plus que doublé. Ca vaut d'ailleurs aussi pour les cycles combinés gaz. J'ai eu des exemples hallucinants d'évolution entre 2002 (après l'implosion du marché américain du CC) et fin 2007. Ce qui valait à une époque 25 millions d'USD pouvait en valoir 2 fois 43 millions, mais d'euros.

Pourquoi? Les matériaux, yes. Le cout de la main d'oeuvre dans les pays asiatiques (corée, chine, etc...). Aussi. Mais surtout : les sous-traitants chaudronniers ou autres sont saturés et en mesure de refuser des commandes et donc "obligés" d'ajuster leurs marges pour pouvoir choisir leurs commandes.
Les constructeurs/concepteurs des equipements sont dans la même situation et augmentent également leur marge (en fait, elles explosent).
Tout ceci ne justifie pas pourquoi on ne pourrait pas, tout de même, augmenter les capacités pour s'adapter à l'offre me direz vous.
Exact, en fait, tous les constructeurs vous diront que s'ils ne répondent même plus à certains appels d'offre c'est qu'ils n'ont plus les ressources humaines pour répondre. Suffit donc d'engager du monde. Ben, c'est ballot, mais il ne trouvent plus, parce que le public visé est également dan sla ligne de mire des pétroliers et parapétroliers, de l'industrie nucléaire etc... et qu'en plus il ne suffit pas d'engager des jeunes diplomés, en tout cas pas dans ces métiers.
La problématiques est la même que dans le cas des déboires de l'EPR.

PS: La même dynamique de déploiement rapide de technologie est envisagée pour la captation CO2. Pour l'instant, le scénario de la commission part du principe que la généralisation de la technologie va impliquer des baisse de couts par effet de série. Pour les centrales thermiques ( ou les raffineries, installations de traitement de gaz, etc..) c'est exactement l'inverse qui s'est produit depuis 2-3 ans. Je vous laisse juge de la pertinence de leur scenario.

Commentaires - Rédigé par: Raymond | 1 sept. 08 15:05:01
C'est la situation de l'industrie des équipements pour l'énergie en Europe aujourd'hui. C'est vrai. On sait par exemple que Siemens, par manque de main d'oeuvre qualifiée, a réduit ses prises de commandes pour améliorer et fiabiliser ses marges. Le marché des équipements est très tendu. Mais le rôle des politiques est justement de faire évoluer ce genre de situation. Je ne vois pas pourquoi l'Europe ne saurait pas faire ce que la France a fait il y a plus de 30 ans dans le nucléaire. Si Alstom et Siemens ne veulent pas développer leur business on peut faire appel aux Japonais ou aux Coréens. Ils seront enchantés de venir nous aider.

Commentaires - Rédigé par: Pas lolo | 9 sept. 08 06:53:44
Ce qu'on a fait il y a 30 ans pour le nucléaire, on l'a fait dans une continuité. On terminait le programme de thermique à flamme. Au moins les types savaient ce qu'étaient de l'acier. Le tissu industriel était là en France et en europe. Ce n'est pratiquement plus le cas. Il reste des concepteurs (plus beaucoup) mais plus grand chose en fabrication. Et, contrairement à ce que pensait Tchuruk, quand on ne fabrique pas, on a du mal à concevoir. Internet ne suffit pas toujours pour développer des plans de soudage du 91, par exemple.

L'aide des japonais ou des coréens? Ca fait belle lurette que les chaudières de récup. de cycles combinées pour les marchés européens ou américains (en fait mondiaux) sont fabriquées en Corée (philippines pour Hitachi). On commence à développer des capacités même au Bengladesh. Le fait est qu'ils sont saturés, tout comme les faibles capacités restantes en italie, allemagne ou tchéquie.
Le renouvellement des parcs européen et américain a la malchance de se faire simultanément avec le développement du parc thermique chinois.
Ce qui fait que les constructeurs chinois sont aussi bien occupés. Sans compter qu'un des plus gros a vu ses ateliers souffrir du récent tremblement de terre dans le Sichuan.

Ajouter à ça le fait que les constructeurs d'équipement sont nettement plus prudents que Siemens, ils préférent généralement refuser de répondre aux appels d'offre, parce qu'ils ont encore en mémoire la recession de 2001.

On aura beaucoup de mal à tenir le plan de marche actuel. Une accélération me paraît quasi impossible.

PS: Cerise sur le gateau, les problèmes de permitting pour de nouvelles centrales au charbon.

Commentaires -Commentaires - Rédigé par: Raymond | 9 sept. 08 08:48:32
Alors, il ne reste plus qu'à se flinguer. Le besoin est là, les cerveaux sont là, mais on ne peut rien faire. C'est un peu bien d'chez nous tout ça, non?
Je trouve, malheureusement, que votre défétisme traduit bien la mentalité du moment dans notre pays fatigué de bosser. Je n'arrive pas à croire que les choses soient aussi sombres.

Commentaires - Rédigé par: Pas lolo | 9 sept. 08 11:04:34
Tout d'abord, afin qu'on se comprenne bien, je voudrais vous féliciter pour la mine d'information que l'on trouve sur ce blog. J'y apprends (en combinant avec le blog finance) pratiquement autant de choses qu'à la lecture d'Enerpresse.

Pour ce qui est du défaitisme etc... Je crois que vous vous leurrer sur mon état d'esprit. J'ai pratiquement vingt ans de vécu dans ce business. Un peu moins de la moitié dans la boite où je bosse actuellement. Le reste chez différents acteurs du secteur.
J'ai vu l'ISO 9000 et les jolies procédures remplacer l'expérience. Ce qui n'avait pas grand impact, puisqu'on en arrivait plus à gérer du papier qu'à vérifier la qualité du matériel.
Le problème c'est qu'on est maintenant dans une situation où nous ne pouvons plus mobiliser des compétences qui...n'existent plus, ou alors en nombre insuffisant.
Alors, on peut, comme nos top managers continuer à considérer que n'importe quel clampin dans la rue fera bien l'affaire. OU, comme commence à le comprendre certains, modifier radicalement la stratégie qui a prévalu de désindustrialisation du continent, et revaloriser les carrières techniques (j'y inclus les chaudronniers ou autres soudeurs).
C'est ce qu'on fera. Mais ça va prendre des années. D'où mon (plus que) doute sur la possibilité d'une accélération du programme de remplacement des capacités en charbon pulvérisé.
Cordialement,
Separateur_post

Commentaires - Rédigé par: Huzun | 9 sept. 08 13:08:13
2 extraits des commentaires précédents

-"J'ai vu l'ISO 9000 et les jolies procédures remplacer l'expérience"
- "Contrairement à ce que pensait Tchuruk, quand on ne fabrique pas, on a du mal à concevoir."

Tout est dit..

de mon point de vue, cela est du au passage de notre mode originel de l'après-guerre au mode anglo-saxon i.e.

économie dirigée -> marché libre,
savoir faire -> contrat et juridique,
être -> avoir
souveraineté - > vassalisation US

Écrit par : Huzun | 09/09/2008

Les commentaires sont fermés.