28/08/2008

Plan de relance "à la française"

"Il faut souvent changer d'opinion pour être toujours de son parti."
Cardinal de Retz

Le RSA n'est pas un rêve ou un projet humaniste destiné à extraire de la misère les 3,7 millions de personnes qui sont concernées par sa mise en œuvre

Le RSA est, en fait, un plan de relance déguisé.

Qu'attend-on réellement de ces nouveaux esclaves ???

Réponse : Qu'ils consomment plus...
Et que cette consommation, ajoutée à un endettement type crédit pour pauvres, de cette armée de réserve génère
au moins 0,5 du fameux point de croissance qui manque à notre pays et que notre président avait promis d'aller chercher avec les dents.

Imaginez une seule seconde (hypothèse farfelue) que les "bénéficiaires" du RSA se mettent soudainement à épargner la différence entre le RMI et le RSA, et ne l'injectent pas dans la consommation, imitant ainsi ceux dont les capitaux vont être taxés pour son financement.
Nul doute alors qu'il serait supprimé immédiatement.

Nous sommes donc bel et bien devant un plan de relance de la demande.
L'ampleur de nos déficits interdisant un plan de relance keynesien plus traditionnel à l'image de ce que font les autres pays.

la main qui dépense est préférable à la main qui se tend qui est elle même préférable au poing sur la gueule.
Ceux qui ont manifesté leur hostilité à cette nouvelle taxe ferait bien de s'en rappeler.


Nécronomiquement votre

27/08/2008

Tous en bikini (the Carla's song)

Après les USA qui ont consacré 150 milliards de dollars au plan de relance de leur économie sans grand effet à tel point qu'Obama en demande déjà un deuxième équivalent, c'est au tour du Japon, officiellement en récession, d'annoncer hier un plan de relance de 73 milliards de dollars pour soutenir la consommation.

Quand à la chine dont tout le monde nous disait encore, il y a quelques mois, que tout y allait bien, la chute des exportations liées à la baisse de la consommation des grands pays clients, oblige le gouvernement de préparer un plan de relance estimé à ce jour entre 20 et 50 milliards d'Euros mais qui sera sans doute encore supérieur à ce chiffre, tant il s'agit désormais d'éviter la suppression de dizaine de MILLIONS d'emplois dans les usines.

L'Espagne a injecté 20 milliards d'euros, l'Allemagne s'apprête à faire plus, quant à la France, le pays des magiciens,
nous n'avons rien à craindre, car point de crise, point de récession, et donc point de plan de relance.
Nos dirigeants l'ont écarté "nous n'en avons pas besoin".

La vérité est hélas tout autre : Avec un état qui contribue à 54 % de notre PIB, le plan de relance est en fait permanent en France mais l'ampleur des déficits (1360 milliards officiellement, 2000 milliards en réalité) nous l'interdit sous peine de nous voir mis à l'amende par l'Europe et de condamner définitivement les prochaines générations.

Faites des cadeaux à vos enfants, ce sont eux qui les paieront...
Et le jour s'approche ou Madame Merkel n'en pourra plus de tirer un boulet comme notre pays...

A la fin de l'année, beaucoup d'entre nous auront vu fondre leur patrimoine de 30 à 50 % entre l'immobilier et les marchés actions (et ce n'est qu'un début).

Bref, tous en bikini...comme Carla au cap-nègre...Encore que la concernant, ses photos nues s'adjugeant 91 000 Dollars, la récession ne restera qu'un concept.

Et vous, combien valez vous à poil ???
Pas grand chose
Il faudra pourtant prochainement expliquer à nos enfants comment nous les avons ruinés.
Pourquoi dés lors, ne pas leur confier dés l'école primaire, la mémoire d'un bikini usager de Carla qui leur rappellera à quel point nous avons été un grand pays.

En route vers le grand Splaash, la piscine des ténèbres de l'économie...

Nécronomiquement votre

18/08/2008

Suicidal tendancies ou lucidité ???

"necronomie. a ne pas voir si vous etes deprimés , tendance sucidaire mais des infos pertinentes, ..."
C'est ainsi que l'on parlait de nous, il y a encore très peu de temps...

"Il est temps d’arrêter les discours lénifiants et de dire la vérité aux Français sur la récession qui vient. Ils peuvent l’entendre. Ils y sont préparés."
Libération.

Paris, New York, Londres ou Berlin, toutes les villes se ressemblent : on y croise des gens qui ont deux yeux et si l'on prend pas garde, on finit par leur ressembler.

C'est le choix qu'on fait en commun (ne pas ressembler) les membres de Nécronomie Internationale, qui ne sont pas des "suicidaires dépressifs" contrairement à cette mauvaise réputation mais des fighters aux origines diverses, venant de contrées différentes qui se réunissent ici pour analyser la réalité sans peur et sans crainte.

Necronomy Power