30/06/2008

Marketing nécronomique

J'ai été le premier à vous l'annoncer, désormais des voix s'élèvent de partout, y compris de la société générale (après l'augmentation de capital destiné aux gogos)
règle samouraî : "si tu ne vas à la chasse tous les jours, cela veut dire que c'est toi le gibier"

La récession mondiale est dans toutes les pensées.
"Les Etats-Unis ouvrent la voie, plongeant dans une récession profonde (...) et nous voyons le consommateur britannique tout aussi vulnérable que ses frères et soeurs américains, même en l'absence de débâcle liée au subprime. Une récession profonde attend le Royaume-Uni également, et ni le Japon ni la zone euro n'échapperont au bourbier de la récession", prédit 1 an et demi après JPC fondateur de la nécronomie, l'analyste londonien de la Société Générale Albert Edwards.

Chers amis nécronomistes, nous ne sommes plus seuls au monde...les institutionnels nous rejoignent...
Je vais facturer du conseil nécronomique...(mais en ai-je seulement envie ????)

En route pour la TGD

Nécronomiquement votre

26/06/2008

Bourses : y a du haut et y a Dubaï mais c’est pas ici…

La vieille question « que faire ? » s’est toujours posée à des moments ou l’économie apportait la réponse.
Cette époque est définitivement révolue.
Jour après jour, le scénario de la TGD se met en place, et l’économie de doucereuse et banale devient belliqueuse et brutale pour ceux qui pensaient encore l’apprivoiser en produisant pour se reproduire.
Curieuse, tout de même, cette idée reçue que la croissance est sans fin...
La récession va devenir la mesure universelle mais les marchés financiers n’ont pas encore perdu l’espérance.
Contraints de spéculer désormais sur la baisse des profits, ils méditent encore de vendre leur dépérissement à des petits actionnaires qui ne trouvent rien de mieux à faire que confier encore leur argent à ceux qui les ont ruinés
(double dong).

Ils ne nous appartient pas de briser leurs rêves. La dureté de la réalité s’en chargera, enfermés qu’ils sont dans un délire schizophrénique qui suggère que l’on sauve l’être suprême du marché au prix de sa propre existence.
Des organismes privés aptes à gérer la misère prendront bientôt le relais de l’état chancelant. La sécurité sociale en sera l’éclatante démonstration, de même que beaucoup de services publics (voir grève des éboueurs à Paris)
Durant cette période, que nous nommons la Très Grande Dépression et la perte du bonheur dans les démocraties de marché, l’économie n’aura aucune problème à exhiber sa faillite dans la mesure ou elle ne pourra retirer d’autres gains que de sa perte.
Elle le fera avec le même zèle qu’elle a déployé dans le spectacle du bien être.
Irlande,
UK
Espagne
Islande
Italie
France ou chaque enfant qui nait doit déjà 47 000 euros (faites des cadeaux à vos enfants, c'est eux qui les paieront)

Sont les premiers nominés de la vieille Europe ainsi que je l’écrivais, il y a plus d’un an sur ce blog.
Seront désormais exclus du système de protection des démocraties de marché, ceux qui auront démérité de leurs redoutables faveurs.
Cancéreux, sidéens, et tous ceux qui auront été « incapables » donc « bon à rien « de s’enrichir pendant les périodes de croissances telles que nous les avons connues seront irrémédiablement exclus, car il va falloir désormais financer l’arche de Noé des organisateurs du bal désireux de ne pas se faire agresser au quotidien.
Nuits merveilleuses du loto. Prisons et bracelets électroniques, économie de marché biométrique et FBI sont les réponses programmées car désormais, il va falloir changer de ton pour calmer les viticulteurs, les agriculteurs, les pêcheurs, les petits porteurs (retour à 3000 pts pour le cac +ou- 500pts) dans les mois qui viennent, et les primo-accédants.
Cécilia est à Dubaî, Carla est avec nous et chante la probabilité d’une île de Houellebecq.

Je vous laisse en tirer la confusion…comme disait l'ami J.


Nécronomiquement Votre

25/06/2008

Guignols band, pouvoir d’achat , soldes redoutées…et obscénité…

Quand la créatine se marie au phosphore, l’obscénité devient l’unique règle de survie des gouvernements.
Pouvoir d’achat :
Vous êtes impatients, nous aussi….
Suivant la technique bien connue du double dong ou double retourné comme disent les milliardaires qui courent en short sur les pelouses du village global devenu hyperespace publicitaire.
Moyen subtil (???) de transférer le problème dans le camp de l'autre.

Néanmoins celà revient à quelques jours du début de la Présidence Française européenne à formuler cet aveu d'impuissance que Louis Ferdinand, médecin des pauvres, en exil au Danemark, aurait pu écrire, si m’affranchissant des barrières spatio-temporelles, je ne l’avais fait pour lui :
« Nous sommes allés à Copenhague, nous n’avons pas trouvé la sirène, nous avons bouffé des moules… »
façon originale d’aller chercher la croissance avec les dents sans avoir rencontré la promise du pouvoir d’achat.

Verra-t-on cette année, Dame Christine Hagarde simuler du shopping avec le peuple ou préférera t-elle, la solution moins risquée d’exhiber une commande redoute d’un lot de huit culottes remonte fesses en signe de solidarité ?

Va t’on encore presser les pauvres de survivre au dessus de leurs moyens et de se consumer en travaillant plus pour consommer ???

En route pour la TGD

Nécronomiquement votre