26/06/2008

Bourses : y a du haut et y a Dubaï mais c’est pas ici…

La vieille question « que faire ? » s’est toujours posée à des moments ou l’économie apportait la réponse.
Cette époque est définitivement révolue.
Jour après jour, le scénario de la TGD se met en place, et l’économie de doucereuse et banale devient belliqueuse et brutale pour ceux qui pensaient encore l’apprivoiser en produisant pour se reproduire.
Curieuse, tout de même, cette idée reçue que la croissance est sans fin...
La récession va devenir la mesure universelle mais les marchés financiers n’ont pas encore perdu l’espérance.
Contraints de spéculer désormais sur la baisse des profits, ils méditent encore de vendre leur dépérissement à des petits actionnaires qui ne trouvent rien de mieux à faire que confier encore leur argent à ceux qui les ont ruinés
(double dong).

Ils ne nous appartient pas de briser leurs rêves. La dureté de la réalité s’en chargera, enfermés qu’ils sont dans un délire schizophrénique qui suggère que l’on sauve l’être suprême du marché au prix de sa propre existence.
Des organismes privés aptes à gérer la misère prendront bientôt le relais de l’état chancelant. La sécurité sociale en sera l’éclatante démonstration, de même que beaucoup de services publics (voir grève des éboueurs à Paris)
Durant cette période, que nous nommons la Très Grande Dépression et la perte du bonheur dans les démocraties de marché, l’économie n’aura aucune problème à exhiber sa faillite dans la mesure ou elle ne pourra retirer d’autres gains que de sa perte.
Elle le fera avec le même zèle qu’elle a déployé dans le spectacle du bien être.
Irlande,
UK
Espagne
Islande
Italie
France ou chaque enfant qui nait doit déjà 47 000 euros (faites des cadeaux à vos enfants, c'est eux qui les paieront)

Sont les premiers nominés de la vieille Europe ainsi que je l’écrivais, il y a plus d’un an sur ce blog.
Seront désormais exclus du système de protection des démocraties de marché, ceux qui auront démérité de leurs redoutables faveurs.
Cancéreux, sidéens, et tous ceux qui auront été « incapables » donc « bon à rien « de s’enrichir pendant les périodes de croissances telles que nous les avons connues seront irrémédiablement exclus, car il va falloir désormais financer l’arche de Noé des organisateurs du bal désireux de ne pas se faire agresser au quotidien.
Nuits merveilleuses du loto. Prisons et bracelets électroniques, économie de marché biométrique et FBI sont les réponses programmées car désormais, il va falloir changer de ton pour calmer les viticulteurs, les agriculteurs, les pêcheurs, les petits porteurs (retour à 3000 pts pour le cac +ou- 500pts) dans les mois qui viennent, et les primo-accédants.
Cécilia est à Dubaî, Carla est avec nous et chante la probabilité d’une île de Houellebecq.

Je vous laisse en tirer la confusion…comme disait l'ami J.


Nécronomiquement Votre

Commentaires

"c'est chaud"...

tu as raison monsieur nécronomie ça va se durcir méchament et on le sent de toute façon que cette décennie de s'annonce pas sous les meilleures hospices.

Je suis choqué de voir ce qu'il font avec les malades de longue durée qui ne vont plus l'etre tres longtemps et cela risque de continuer:(

Sinon vous pensez que que la réforme de la sécurité sociale ira jusqu'a sa suppression en douce ?

Écrit par : Jacqques | 27/06/2008

"meilleurs hospices" désolé c'est une expression que j'emplois pas souvent et je trouvais que ça faisait bien ahah.

Écrit par : jacques | 27/06/2008

Bravo jacques, ça c'est de l'humour de Nécronomiste...

Pour le reste, le transfert grandissant d'une partie de la sécurité sociale vers le privé est inéluctable
Il faut dire que les medecins dont nous payons les retraites ainsi que la moitié de l'urssaf...ont tendance à abuser, sinon nous ne serions pas champion du monde de la consommation d'anti dépresseurs
Prozac et compagnie
Par ailleurs les labo cartonnent trop sur les prix.
Il faut voir les croisières qu'ils organisent avec les medecins pour promouvoir leurs medicaments...

compte tenu de tout cela, la sécurité sociale coute très chere aux salaries et encore plus aux indépendants dont je fais partie.
Si l on ajoute l 'augmentation de la durée de vie (ou plutot de la vieillesse) une reforme est de toute façon indispensable, les maisons de soins ou de retraites coutant extrêmement chères, nous sommes tous amenés à finir dans les pires hospices
d'ou le boom des services à la personnes payés en chèques emplois services car il va falloir plein de jeunes pour s'occuper des vieux (ce qui n'est pas dans notre culture, voir les 26 000 morts durant la canicule (en sachant que pour la moitié d'entre d'eux, les familles n'ont même pas réclamé les corps et hop direction fosse commune
Pour info en Chine c'est du pénal et la raison laquelle tous les jeunes s'attendent un jour à heberger leur parent...ou leur beau parent
j'espère que tu t'entends bien avec eux...Mais plus encore, pour eux, qu'ils s'entendent bien avec toi (lol)

Écrit par : necronomie | 27/06/2008

http://www.guardian.co.uk/world/2008/jun/26/usa.creditcrunch

Écrit par : Gaetan | 28/06/2008

vendu 3/4 de mes short bx4 sur 4400. gardé 1/4 pour viser 4300. pas de gains mirifiques mais pas mal.

:)))

Bon weekend

Écrit par : Daniel Coulaud | 29/06/2008

LA QUOTIDIENNE

promise- cuitée et manants acolytes

Vous savez que les hôpitaux psychiatriques font des économies, bien.
Fermer des pavillons, réduire le personnel, shootant l'ergothérapie
elle-même à la morgue (ça a le danger d'éveiller).
Ce qui donne un surplus de personnes mal soignées par rapport
au nombre de lit disponibles.

Voici une anecdote saillante:
Comme les chambres à un lit devinrent récemment des chambres
à deux, voir trois en cas de bouchon, on y met les gens par ordre, enfinje ne sais pas... Toujours est-il qu'il y a peu deux schizophrènes se sont retrouvés le matelas côte à côte;
le premier dit au second: "Vous allez bien?"
L'autre:" Oui pourquoi? Et vous deux?"

A quatre dans une seule chambre, maintenant !

Écrit par : Vincent 1er Jedi | 30/06/2008

Les commentaires sont fermés.