16/06/2008

Réforme de l'éducation nationale : un besoin économique...

Combien d’entre nous seront il au RSA dans deux ans ? ? ?
Plusieurs millions…si l’on ajoute les rmistes….

La réforme de l’éducation nationale est un besoin de notre démocratie de marché.
quel type de profil le pays recherche t-il ?
Si l’on laisse de coté les élites, qui seront de plus en plus courtisés sous risque d’exil…
On nous dit qu’il manque 500 000 emplois dans la restauration et le bâtiment qui absorbent plusieurs centaines milliers de sans papiers
Ce qui signifie un vrai besoin auquel a répondu le gouvernement en accélérant l’immigration de l’Est pour satisfaire notre économie.
Les français ne souhaitant plus effectuer ces pénibles travaux.
Dans le même temps, le pays a vécu une lame de fond des asiatiques qui ont pris le contrôle des tabacs (bientôt des brasseries).
La nouvelle loi d’orientation économique stimulera la concurrence un minimum et aura pour conséquence prévisible avec l'ouverture de nouvelles grandes et moyennes surfaces l’abandon de la plupart des commerces de proximité à des nouveaux venus dans le pays qui souhaitent travailler plus (beaucoup plus).
Rien n'est trop beau à sacrifier sur l'autel du pouvoir d'achat devenu préoccupation première avant l'emploi...
Autre souci majeur, la globalisation nous avait été vendu sur le « thème ne vous inquiétez pas... la valeur ajoutée reste dans le pays, c’est le reste qui s’en va …les boulots non qualifiés...
Hors que se passe t’il ???
En fait ce sont les boulots intermédiaires qui sont partis, et ce dans toutes les démocraties de Marché nous laissant désormais osciller entre le top niveau et le crevard comme possibilité de futur.
PoP star ou Porn star
Champion du monde ou crevard...
Les boulots les plus chiants sont restés, les moyens sont partis…les boulots de nos parents n’existent plus pour la plupart.
Le nombre de fonctionnaire va être reduit de moitié.
On ne pourra plus bientôt buller dans aucun boulot.
Triomphe de l'effectivité...

Cette conséquence économique que personne n’avait voulu prévoir nous plonge désormais dans un processus de deculturation qu’incarne magnifiquement nos chaînes de TV.

Première des conséquences, on peut sans problème réduire le budget de l’éducation nationale.
Pourquoi continuer à former nos enfants à des postes qui n'existent pas...???
C’est ce qu’ a fait le gouvernement en bon gestionnaire, on ne cherche plus dans notre pays de la qualité
Mais du peu qualifié flexible.
Les emplois qui sont détruits ne sont pas les mêmes que ceux qui sont crées...
Les besoins du marché sont maintenant dans les services à la personne bref les temps partiels subis
Payés en chèques emplois services ou dans la grande distribution (esclave ou esclave)
Dans cet esprit, les plus doués des enfants seront vite sortis de la nasse (égalité des chances…(lol))
Et pour le reste ? il y a plus besoin de docilité que d’éducation…et d’intelligence.
Pour ceux là, on peut sans problèmes raccourcir les programmes et se contenter des civilités et de la morale.
Les classes moyennes vont descendre d'un étage.
c'est d'ailleurs bien entamé...Le double krach les achevera...
Nécronomiquement votre

Commentaires

Je me dis quand meme que tu dois osciller entre depressions et envies suicidaires mais ce que tu dis ne doit pas etre faux car c'est en fait ce qu'il se passe...

Ba sinon je me demande bien comment on va sortir de cette situation qui rend la vie difficle pour beaucoup trop de personnes,j'espère que ce n'est pas la "tres grande depression" qui va nous y mener ou plutot j'espere que la TGD changera les mentalités.

Écrit par : jacques | 16/06/2008

Cher Jacques

Rien de cela, tout va bien, je vis avec une femme merveilleuse (une manouchka qui m'a accueilli dans sa roulotte à Istanbul)
Pour le reste je ne possède rien à part l'art étrange de la nécronomie, j'ai appris à vivre heure par heure et jour par jour en combattant mon imagination...et en regardant la réalité...Je suis prêt à survivre....

Écrit par : necronomie | 16/06/2008

Les commentaires sont fermés.