16/04/2008

Teenage Depression

cbeb8308078dc699eeaea6b6125d8d2b.jpg



Hélas, pour les économistes traditionnels, les conseillers financiers, les politiques et tous ceux croient benoîtement au miracle économique, les USA ne redémarreront ni cette année ni l’année prochaine.
Alors qu’en fin d’année, au lieu de redémarrer, les USA basculeront de la récession à la dépression
(la récession, c’est quand ton voisin perd son job, la dépression, c’est quand tu perds le tien)
Ronald Reagan

Ce sera pour nous, le moment en Europe et donc en France, petit pays d’Europe du sud
de rentrer dans la récession qui plus est, avec une dette publique abyssale et des déficits budgétaires monstrueux que nous sommes incapables de résorber.
Cela sera le temps des réformes, des vraies, car le discours politique aura changé sous la pression de l’économie car faut-il le rappeler, c’est l’économie qui décide dans les démocraties de marché où le droit de vote est finalement moins important que l’acte d’achat.
En tous cas pèse moins sur notre avenir commun.

Ainsi donc, cela sera le temps pour nous, de passer de la récession à la dépression.
Cela sera une immense gueule de bois nationale et le début des premiers affrontements trans-générationnels.
Les plus jeunes, reprochant à leurs aînés, d’avoir vécu dispendieusement sur leur dos.
La manif des lycéens sur le manque de moyens préfigure ces affrontements.

Aux USA, la crise, comme nous l’avions prévue, s’est répandue à la consommation, cela aura pris un an (en Espagne 3 mois…Olé).
Désormais, ce sont des fermetures de plusieurs milliers de points de vente et la faillite d’un grand nombre de chaînes et de réseaux.
Les américains, ont recentrés leurs dépenses sur l’essence et la nourriture qui comme partout n’ont eu de cesse que d’augmenter.
Conséquences : l’électro ménager, les télévisions, l’habillement, les fournitures et bien d’équipements divers et variés ont été abandonnés. Nombre de chaînes comme Bombay, chaîne de meuble sucessfull
deux ans auparavant avec ses 400 points de vente et ses ventes de 600 millions de dollars.se sont mises sous la protection de la loi des faillites.

La crise s’est donc transmise à la consommation, signifiant par delà, le passage de la récession vers la dépression.
Les USA ont toujours un an d’avance sur nous, vous savez donc ce qui nous attend…

Nécronomiquement votre

Commentaires

A necronomie

que faut il faire pour se prémunir, je n'irais pas jusqu'a quitter la France (mais bon cela m'effleure quelque fois l'esprit )!
La crise en France ne sera t-elle pas moins importante par rapport aux etats unis ?

En revanche je ne vois pas ce qui va relancer l'économie dans les 4 ans et plus qui viennent, etat ruiné, gens endettés et sans travail, de plus on ne pourra pas avoir une bonne guerre chez nous qui relancerait un peu tout ça comme en 40.

C'est la décroissance qui commence et va s'installer, nous deviendrons un jour un pays low cost sans sécu, sans droits sociaux avec pas de minimum salaire imposé.

Tel est ma vision que certains traiterons de pessimiste.

Nous sommes tirés vers le bas.

"j'ai touché le fond d'ma piscine dans mon petit pull marine ...."

Écrit par : phz | 16/04/2008

j´attends tj de voir ce que ca peut donner une "dépression" avec notre système monétaire actuel. Si M3 se contracte (ce qui n´est pas le cas pour le moment), comme jadis au Japon, là ce sera une dépression. Pour le moment les matières premières jouent le rôle de refuge face au $ qui chute/autres monnaies et face a la chute (relativement faible) des bourses. L´inflation n´est que le résultat d´un report partiel de l´argent des bourses vers les marchés MP...mais que va t-il advenir de cette hausse si la consommation de MP s´effondre aussi? Les spéculateurs prendront leurs profits...et direction le marché obligataire?

Écrit par : dan_y44 | 16/04/2008

A dan,

Première grande règle : il faut éviter les obligations. Il est en effet illusoire de prétendre que cette classe d’actifs soit défensive,
Lorsque le marché aura pris conscience de ce retour de l’inflation, les taux à long terme vont fortement augmenter, réduisant d’autant la valeur des obligations. Ce krach obligataire aura des conséquences néfastes pour les fonds de pension, souvent investis à hauteur de 70 % en obligations
Nécronomiquement tien

Écrit par : necronomie | 16/04/2008

justement je ne suis pas encore convaincu que nous soyons dans une nouvelle spirale inflationniste...hausse des prix et baisse du niveau de vie ne veut pas dire qu'il y aura une spirale inflationniste prix/salaires de plusieurs années...donc pour le moment l'hypothèse d'un krach obligataire me paraît très peu probable.

Écrit par : Daniel Coulaud | 16/04/2008

Mon Ami,

Tu es incurablement optimiste,
et relis tout ce que tu m'as écris sur li'indexation prix salaires et songes que que le smic va augmenter mécaniquement de :
n France, l’inflation a atteint un tel niveau en mars que le Smic sera relevé de 2,3% au 1er mai pour les plus de deux millions de salariés les moins payés, sans attendre la revalorisation habituelle du 1er juillet. Un arrêté interministériel fixera «très prochainement» le nouveau taux horaire du Smic, qui devrait augmenter d’environ 20 centimes, a indiqué le gouvernement mardi. D’habitude, la hausse du Smic attend le 1er juillet, mais si l’indice d’inflation de référence atteint ou dépasse le cap de 2%, une revalorisation équivalente intervient au début du mois suivant la publication de cet indice. Le Gouvernement envisage aussi d’avancer au 1er janvier la date de revalorisation annuelle du Smic, pour faciliter l’alignement des conventions collectives. Le gouvernement reste en revanche évasif sur ce que deviendrait le mécanisme automatique de double indexation (inflation et pouvoir d’achat ouvrier).

Écrit par : necronomie | 16/04/2008

C´est vrai pour le smic je suis d´accord, j´avais parlé de cette hausse possible des salaires mais toujours est-il que les entreprises disent elles mêmes de pas pouvoir répercuter suffisamment les hausse de coûts dans les prix (livre beige hier)...donc à terme si leurs marges diminuent elles font comment pour augmenter les salaires ? C´est juste la question que je me pose car à la différence des années 70 il n´y a pas d´indexation globale des salaires (sauf en Belgique)...
Si les coûts progressent plus vite que les prix de vente les marges se réduisent et les entreprises ne peuvent plus suivre et donc elles seront perdantes excepté si tous les salaires progressent ensembles ce qui permettrait une spirale inflationniste à l´échelle mondiale (comme la récession US de 74-75 et la période qui a suivi) mais la situation d´endettement et la possibilité d´une forte contraction du crédit sont différentes de la récession que je prends en exemple : c´est pour cette raison que j´ai encore un doute sur la possibilité d´une spirale inflationniste.

Écrit par : dan_y44 | 17/04/2008

« Ça va ch..r », c'est la seule chose dont nous pouvons être certain, principalement dans les villes au début, avec propagation dans les campagnes, le retour des grandes compagnies!

Écrit par : Gaetan | 18/04/2008

Bonjour à tous,

venez découvrir mon blog immobilier sur :

http://monimmobilier.blog.capital.fr

A+

Écrit par : Xav | 19/04/2008

Les commentaires sont fermés.