04/11/2007

Marketing des matières premières: L'or dure

422d3cd06f520a4e28ec0a0bb88fa9e7.jpg


Au même titre que le pétrole (voir note du 31 10 dans krach mondial) un des stigmates de la crise mondiale est sans conteste, dans le cadre de la flambée des matières premières, l’irrésistible ascension du prix de l’or.
Parlez en avec les Anciens (vos parents ou grand-parents) qui ont déjà connu des crises économiques, ils vous diront que la flambée de l’or est un très mauvais signe, annonciateur de temps troubles.
Mercredi les cours de l'or se sont envolés à New York, dépassant les 800 dollars l'once pour la première fois depuis 1980, après le nouvel assouplissement monétaire annoncé par la banque centrale américaine et en raison des craintes d'inflation.

Pourquoi ?

Parce que dans une période comme celle que nous vivons, où il y a beaucoup de liquidités et peu d’actifs (immobilier qui s’écroule, marché action en plein doute, les matières premières et particulièrement l’or représentent le sommet de la valeur refuge.

En voici les raisons :

1) L’or a connu un marché baissier de 1980 à 2001
2) L’or est facile à conserver, il ne dégrade pas, s’entrepose dans des volumes très petits que l’on peut conserver chez soi bien caché ou dans un coffre
3) L’or a survécu à six millénaires ainsi dans le plus vieux centre commercial du monde à Istanbul le grand Bazar, les marchands ont même installés dans les allées des écrans plasmas qui diffusent en permanence le cours de l’or …) l’or a survécu à tous les investissements, tous les gouvernements, toutes les monnaies.
4) Il se négocie partout sur la planète et ne connaît pas de frontières
5) Plus le prix monte, plus il devient attractif et cela est contraire au loi de l’offre et de la demande puisque sur les autres marchés plus les prix montent, plus la demande a tendance à se restreindre, alors qu’avec l’or, c'est l'inverse...


La flambée de l’or est la preuve irréfutable que nous sommes désormais entrés dans ce que l’on appellera plus tard dans les livres d’histoire « la très grande dépression »
Pouvait-il en être autrement avec le choc inouï de la Mondialisation ?
Evidemment non…Attachez vos ceintures, le sommet est pour 2010 et la crise durera plusieurs années et seuls les plus forts mentalement survivront, amis nécronomistes...Fuck les medias vive la Kronik

Nécronomiquement votre

Commentaires

Hello,

Bien sûr que l’or est une valeur refuge…en cas d’inflation monétaire, et aussi car il conserve intrinsèquement toujours de la valeur, tout comme l’immobilier d’ailleurs (s’il est de bonne qualité). C’est le cas : il y a inflation monétaire compte tenu de la politique de relance Américaine. Comme je l’ai déjà expliqué dans un autre commentaire, l’immobilier n’étant pas top tendance en ce moment, les fonds détenteurs de $ ont décidé d’investir dans toutes les matières premières dont les consommateurs ont besoin pour vivre et dont les pays ont besoin pour se développer (en particulier ceux qui ont un fort taux de croissance, à savoir Chine, Inde, Brésil, Russie…mais pour les derniers je ne me fais pas de soucis). Il faut aussi remarquer que les pays producteurs de MP n’ont pas beaucoup investi dans l’outil productif…ce qui permet de maintenir la production constante face à une demande croissante…ou comment gagner plus d’argent en travaillant moins. Il est aussi possible que cette hausse des MP arrange beaucoup les US qui tentent de faire pression sur la Chine afin qu’elle réévalue sa monnaie…elle est donc certainement un arrangement entre les fonds du golfe et les US, afin que ceux-ci acceptent la dépréciation du $/autres monnaies.
Néanmoins, après réflexion, il y a quand même quelque chose qui m’échappe dans cet ruée vers les matières premières. Pourquoi personne n’a investi dans les infrastructures permettant de produire plus de pétrole, plus de blé, plus de métaux, pour anticiper la forte demande à venir (démographie et croissance des pays émergents) ?
Du point de vue des producteurs, la réponse semble être claire, puisqu’ils augmentent leur entrées d’argent en produisant le moins possible…mais ceci n’est valable que s’il y a entente entre tous les producteurs sur long terme, ce qui est quand même assez peu probable.
Les aspects climatiques, pris en main par les politiques dernièrement, peuvent aussi expliquer ce manque d’investissement, délaissant progressivement le pétrole pour de nouvelles sources d’énergie. La hausse des cours du pétrole permet ainsi aux autres énergies de devenir des concurrents crédibles, et donc de répondre par anticipation à la problématique de l’après pétrole.
Une seconde hypothèse de ce sous investissement est l’anticipation d’une forte baisse de la consommation dans le futur, et dans ce cas cela rejoindrait ton point de vue Jean-pierre.
Puisque tu parles de très grande dépression, tu sais aussi que se protéger avec de l’or n’est pas nécessairement très malin, car une déflation correspond à un crédit-crunch et donc à une augmentation de la valeur de la monnaie par rapport aux actifs…soit exactement le contraire d’une crise monétaire inflationniste, comme les Allemands en ont connu une célèbre dans le passé. Un autre point important est qu’en terme d’investissement, l’or ne produit rien, et ne donne pas de dividendes.

Écrit par : Daniel Coulaud | 05/11/2007

c'est vrai, c juste un outil de transition durant les 2 ou 3 prochaines anneés comme les marchés de premières necéssités, laine, blé, soja etc....
l'or ne produit rien mais il se stocke dans de petits endroits...
Par ailleurs, je ne pense pas à une déflation mais à une stagflation...
Ce qui est un mix entre nos deux pensées stagnation et deflation...

Écrit par : necronomie | 05/11/2007

Les commentaires sont fermés.