21/10/2007

La revanche des gaulois n'aura pas lieu...

e85b783deb59ace4ddce4f4dc349258c.jpg



Je dois l’avouer, je trouve que Pete Doherty est un être exquis, bien loin des produits marketing « Pop stars ou Star Ac » enfantés par les diffuseurs, devenus pour l’occasion producteurs et distributeurs (3 métiers en 1) qui envahissent à longueur d’année la petite lucarne que l’on continue à appeler télévision (vision loin étymologiquement).
Bref, il appartient à un autre âge, un temps reculé ou les hommes marchaient debout sans se soucier d’autres choses qu’être eux mêmes.

De passage à Paris au Virgin Megastore, une journaliste française pensant certainement éveiller son intérêt entre deux canettes de bières lui demanda son pronostic pour la finale du championnat du monde de rugby.

Pete lui répondit qu’en Angleterre, le rugby était considéré comme le sport des bourgeois (les classes moyennes) et que par conséquent, il ne s’y intéressait pas , préférant le football comme tous les gens issus de milieux modestes.
A juste titre d’ailleurs car il suffit d’entendre Wayne Rooney et même David Beckam parler pour se rendre immédiatement compte de l’endroit d’où ils viennent.

La journaliste bobo, convertie récente comme des centaines de milliers de femmes gauloises, insista en lui demandant son pronostic pour la finale.

Pete eut alors cette réponse stupéfiante (le mot est faible lorsqu’il s’agit de Pete…) : « 3-0 » prouvant ainsi, par delà ce score impossible à quel point, il n’y connaissait rien et s’en foutait totalement …Fuck forever…

L’absence quasi-totale d’intérêt pour la coupe du monde dans les cités françaises, la difficulté des journaux à photographier des scènes de liesses multicolores, a également reflété à quel point cohabitaient désormais plusieurs France.
L’identité nationale ne se décrète pas par une bise de Rachida Dati à Serge Betsen (tout un symbole pour nos marketeurs politiques…)

Les commentaires sont fermés.