12/03/2007

Kärcher

A mes lecteurs marketeurs, qui pouraient trouver ce blog trop théorique, je voudrai soumettre cette étude de cas qui vous éclairera sur le business model du Nécronomiste et l'extrême vulnérabilité des Marques.

Dans le figaro de ce jour, une demi page de publicité :
.
« Face à l’utilisation répétée de notre marque loin de notre univers de communication habituel, nous souhaitons prendre la parole afin de lever tout malentendu, toute imcompréhension et tout quiproquo qui pourraient être liés à l’emploi de notre nom. »
La société Kârcher sort aujourd’hui de la discrétion car elle ne peut se reconnaître dans les propos et amalgames récents auquels est associés son nom… »
Par respect pour l’ensemble des personnes qui travaillent à nos cotés de notre entreprise nous avons décidé de réaffirmer ce qui fait la notoriété et la popularité de la marque Kärcher…
»


Il aura fallu , une phrase de 15 seconde de notre ministre le plus libéral, reprise dans les médias pour porter préjudice à une marque crée il ya 70 ans par Alfred Kärcher et adoptée par plusieurs générations de français.
Le gouvernement sera –il responsable des licenciements chez Karcher ?
N'est ce pas un dossier qui justifie l'intervention d'un Nécronomiste ?
.

Commentaires

La société se porte très bien et la phrase lancée par sarkozy n'a compromis en rien les vente de ses produits.

http://consosphere.blogspot.com/2007/03/quand-krcher-veut-se-refaire-un-nom.html

Écrit par : Camille | 21/03/2007

Les commentaires sont fermés.